leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte au président de la République française, François Hollande


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Juin 2014 à 08:27 | | 1 commentaire(s)|

Lettre ouverte au président de la République française, François Hollande
Monsieur le président de la république c'est avec amertume et déception que je me permet de vous écrire cette lettre pour protester contre le mépris dont l'état Français que vous dirigez a fait montre lors des différentes cérémonies commémoratives des 70 ans du débarquement allié en Normandie .

En effet monsieur le président sur la liste des pays invités ne figurait aucun état francophone Africain . Pour commérer cet anniversaire qui est une date très importante dans l'histoire de l'humanité étaient présents monsieur Barack Obama président des États Unis d'Amérique , madame Angela Merkel chancelière d'Allemagne , monsieur Stephen Harper premier ministre Canadien , sa majesté Wilem Alexander roi de Hollande , sa majesté Elizabeth II reine d'Angleterre , monsieur Tony Abbott premier ministre d'Australie , monsieur Bronislaw Komorowski président de la république de Pologne , monsieur Vladimir Poutine président de la fédération de Russie , monsieur Giorgio Napolitano président de la république Italienne , monsieur Ivan Gasparovic président de la république Slovaque , monsieur Milos Zeman président de la république Tchèque , monsieur Jerry Mateparae gouverneur général de la Nouvelle-Zélande , monsieur Karolos Papoulias président de la république de Grèce , sa majesté Philippe roi de Belgique , son altesse royale le Grand-Duc Henri de Luxembourg , sa majesté Harald V Roi de Norvège , sa majesté Margrethe II reine du Danemark , des vétérans des États Unis d'Amérique , de France, d'Angleterre et pour finir votre personne monsieur François Hollande président de la république Française. Aucune mention ne fut faite sur le rôle de l'Afrique , cette méprise inexpliquée représente un révisionnisme flagrant de l'histoire de la deuxième guerre mondiale et de la libération de la France . Laissez moi vous rappeler monsieur le président quelques faits historiques qui se passèrent avant l'entrée des États Unis , de l'Angleterre , du Canada et de la majorité des pays invités à ces cérémonies du 6 Juin . Après la tombée sous occupation Allemande de Paris , Brazzaville fut la capitale de la France libre du 26 octobre 1940 jusqu'en 1943 . Les tirailleurs Africains furent dans la bataille des 1940 . Leur nombre est selon le ministère Français de l'époque estimé à 179 000 en avril 1940 . Parmi eux 40 000 sont directement engagés dans des combats contre les Allemands sur le sol Français . Les Africains prirent aussi part à la bataille de France en mai-juin 1940 . Le 19 juin 1940 le 25eme régiment tenu tête aux unités Allemandes aux portes de Lyon , en deux jours 1 300 d'entre eux sur 1 800 seront tués . Ceux qui sont fait prisonniers seront soit massacrés à la mitrailleuse ou achevés sous les chenilles des chars Allemands . Des faits pareils se déroulèrent du début à la fin du conflit en 1945 . Il n'est de secret pour personne que des efforts de guerre considérables furent prélevés en Afrique du Nord et de l'Afrique de l'ouest au Congo . Monsieur le président j'aimerai vous rappeler qu'avant l'entrée dans la guerre de toutes ces nations invitées à ces commémorations des soldats Africains du Mali , du Burkina Faso du Sénégal , de la Guinée , du Tchad , du Cameroun , du Niger , du Bénin , du Togo , du Congo , de la Côte d'Ivoire , du Maroc , de l'Algérie et de la Tunisie défendaient avec courage et honneur cette même France qui aujourd'hui les a oublié . Ce que la France et l'humanité entière doivent à ces soldats Africains est du respect , de la reconnaissance et un devoir de mémoire au même titre que tous les autres soldats ayant combattu les troupes nazis . Une poignée de ces braves hommes est toujours en vie et la France se grandirait aux yeux de l'Afrique et du monde en leur donnant le respect et la considération équivalant à la portée de leur sacrifice . Après avoir attendu en vain une réaction des dirigeants Africains j'ai été mis devant l'obligation de prendre mes responsabilités et de m'en ouvrir à vous car il est temps qu'une nouvelle génération d'Africains se lève pour dénoncer ce qui représente une injustice à la mémoire de nos parents et grand-parents . Je termine ma lettre en vous citant ce proverbe Africain qui je l'espère vous donnera une mesure de mon état d'esprit qui est aussi celui de la majorité des Africains sur ce sujet << tant que les lions n'auront pas leurs propres historiens les récits de chasse continueront à glorifier le chasseur >> .

Veuillez accepter monsieur le président mes salutations les plus distinguées .

P . M . Touré citoyen Africain et coordonateur général du FUSD
Fusd221@yahoo.com
Fus.diaspora221@yahoo.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image