leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte d’Ansoumana Dione au ministre Awa Marie Coll Seck sur la situation des malades mentaux au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Octobre 2014 à 06:40 | | 3 commentaire(s)|

Lettre ouverte d’Ansoumana Dione au ministre Awa Marie Coll Seck sur la situation des malades mentaux au Sénégal.
Madame le Ministre,

Nous venons, par la présente, vous réitérer notre mécontentement par rapport à votre refus catégorique de coopérer pour trouver des réponses correctes aux nombreuses préoccupations du peuple sénégalais en matière de Santé Mentale dont la Journée Mondiale a été célébrée le 10 octobre dernier au Service National de l’Education et de l’Information pour la Santé (SNEIPS) de grand Yoff. Mais, en réalité, votre attitude ne nous surprend guère puisque la situation des malades mentaux notamment errant à travers les rues, au nombre de deux mille cent quatre vingt douze (2192), ne vous intéresse point malgré tout le danger permanent que ce phénomène national constitue aussi bien pour les populations que pour ces individus eux-mêmes, ne jouissant pas de leurs facultés mentales. Aujourd’hui, que vous le sachiez ou pas, les sénégalais vous attendent toujours pour apporter des solutions idoines aux nombreux problèmes auxquels ils demeurent et restent encore confrontés en matière de santé mentale dont plus particulièrement ce problème de l’errance des malades mentaux. Ainsi, pour vous mettre entièrement devant vos responsabilités après avoir vigoureusement condamné votre désengagement vis-à-vis de ces malheureux concitoyens laissés à eux-mêmes sans la moindre assistance, nous avons décidé de ne plus venir au siège de votre département, en contestation également à votre volonté de nous barrer la route dans notre noble mission humanitaire.

Certes, vous nous avez injustement pris, seulement par abus de pouvoir, notre principal outil de travail, le Centre d’Encadrement et de Traitement de Malades Mentaux de Kaolack mais, tel que nous l’avons conçu, nous vous assurons que vos techniciens ayant déjà fait preuve d’incompétence par rapport à ce Centre, ne seront jamais en mesure de le rendre fonctionnel tant que nous ne sommes pas associés pour la gestion. Déjà, ça fait bientôt trois longues années que le Directeur que vous avez arbitrairement porté à la tête de cette structure nous appartenant de droit, a montré toutes ses limites pour la mettre exclusivement au service de ces malades mentaux errants pour qui elle a été construite pour leur prise en charge médicale gratuite, leur permettant un retour définitif dans la société. Conséquence, vous risquez de détruire à la longue les gros investissements de la Commune de Kaolack qui nous a octroyé en 2001 un terrain de quatre hectares et ceux de l’Etat du Sénégal qui, en tant que notre second partenaire dans la résolution de ce vaste fléau social, avait débloqué huit cent millions de francs Cfa sur fonds propres pour la construction de cette grande infrastructure. En fait, notre seul souci était de venir en aide à ces personnes inconscientes, non seulement pour leur bien-être mais aussi, pour la sécurité des populations qui continuent de subir encore de lourds préjudices venant de leur part. Maintenant que vous êtes seule face à ce vaste problème de société, vous devez pouvoir démontrer au Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, votre capacité d’y apporter solutions à travers ce Centre de Kaolack conformément aux attentes de ses compatriotes. Mais, encore une fois de plus, rien de concret ne pourra s’y faire si l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) n’est pas impliquée pour l’avoir initié, seule, depuis l’an 2000, date de sa création. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle, nous ne pouvons absolument rien attendre de positif de la prochaine Déclaration de Politique Générale du Premier Ministre Mouhamed DIONNE.

Vous souhaitant bonne réception de cette présente lettre ouverte, veuillez agréer, Madame le Ministre, l’expression de nos salutations les meilleures.

Rufisque, le 26 octobre 2014

Ansoumana DIONE

Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)

Tel : 77 550 90 82

















Hebergeur d'image