leral.net | S'informer en temps réel

Leur offrant parfois 3.000 FCfa pour plusieurs rapports : le Nigérian s’est adonné à une partouze avec des élèves de 14 ans

Gérant d’une alimentation avec vente de boissons alcoolisées à emporter «chez udensi» sise à Bene Tally, Chukwudi Udensi, nigérian né 1973 à Lagos, a été déféré le 16 juin pour viol à plusieurs reprises et pédophilie par la sûreté urbaine (su), sur deux élèves de 14 ans, qui étudient dans un cem de la capitale. Elles ont soutenu avoir fait une partouze avec lui. il leur remettait parfois 3.000 fcfa, ou rien. Avec d’autres élèves du même établissement, il visionnait des films pornographiques dans son appartement.


Rédigé par leral.net le Dimanche 19 Juin 2016 à 14:34 | | 7 commentaire(s)|

Leur offrant parfois 3.000 FCfa pour plusieurs rapports : le Nigérian s’est adonné à une partouze avec des élèves de 14 ans
Leur offrant parfois 3.000 FCfa pour plusieurs rapports : le nigérian s’est adonné à une partouze avec des élèves de 14 ans
Le Surveillant général du Cem A Ndiaye sis en banlieue, alerté du comportement ignoble d’un Nigérian qui satisfait sa libido sur des mineures de son établissement, moyennant parfois de modiques sommes d’argent, a averti le Principal qui, à son tour, a rédigé un rapport adressé le 27 mai 2016 à l’Inspecteur de l’éducation et de la formation de Grand Dakar.

L’Inspection d’Académie (Ia) de Dakar a saisi le Gouverneur, le 31 mai 2016. Le dossier atterrit sur la table du commissaire de la Sûreté Urbaine, El Hadji Cheikh Dramé. Il ressort des premiers éléments de l’affaire que le suspect aurait non seulement entretenu à plusieurs reprises des relations intimes avec l’élève mineure en classe de 6ème L Ba, 14 ans. Mais la fille a également avoué au surveillant que le mis en cause lui remettait parfois 3.000 Fcfa, parfois rien du tout, après avoir satisfait sa libido dérangée.

Par ailleurs, par sa connexion internet, le Nigérian cherchait à attirer d’autres mineures dans son appartement. Au nom de la protection de l’enfance, de la moralité publique et de l’ordre public et vu la gravité des faits, une enquête a été ouverte.

AVEC TROIS AUTRES ELEVES IL REGARDAIT DES FILMS PORNOGRAPHIQUES SUR SON ORDINATEUR PORTABLE

Née en octobre 2002, L Ba, de père inconnu, orpheline de mère, qui a été auditionnée en présence de sa tutrice, sa tante, le 13 juin 2016, a confirmé les propos des responsables de son établissement. Elle ajoute s’être rendue à plusieurs reprises chez le Nigérian Chukwudi Udensi en compagnie de ses camarades de classe. Elle confie aussi avoir entretenu à plusieurs reprises des rapports sexuels avec le suspect, mais n’a pas été la seule dans ce cas, dans sa classe. L Diop est aussi une des victimes de l’abuseur. Plus grave encore, révèle-t-elle, une fois, elles ont toutes les deux entretenu en même temps des relations intimes avec le Nigérian sur son lit. Ce dernier leur a remis 3.000 Fcfa.

Entendue en présence de sa mère, L Diop, domiciliée à Niary Tally, a confirmé les propos de L Ba. Elles se rendaient chez le Nigérian seules ou à deux. A ce qu’elle sache, ses autres camarades ne sont pas allées jusqu’à entretenir des relations intimes avec lui. Elles se contentaient de surfer sur le net.

Le rapport du gynécologue de Gaspard Camara, après examen, a conclu une défloration ancienne pour toutes les deux élèves. Recherché et interpellé le 13 juin, Chukwudi Udensi, né 1973 à Lagos, gérant d’une alimentation avec vente de boissons alcoolisées à emporter «Chez Udensi» sise à Bène Tally, a tenté de nier, mais a fini par reconnaître les faits. Il a admis avoir entretenu des relations sexuelles protégées à deux reprises avec chacune des fillettes, L Ba et L Diop. Avec son ordinateur portable, il a fait regarder aux filles des films pornographiques sur le net.

L’examen de l’historique de ses connexions présente des sites pornographiques. Par ailleurs, confie-t-il, d’autres filles lui rendaient visite dans son débit de boissons. Poussant leurs investigations, les limiers ont voulu savoir ce qu’il en était des autres élèves citées par les deux victimes. Il s’agit de N A Diop née en 2000, domiciliée aux Hlm 6, de S Diop, née en 2001, domiciliée à la Zone de captage et de F Dièye née en 2003 domiciliée à Usine Ben Tally. Aucune d’elles, comme l’a conclu le gynécologue, n’a entretenu des relations sexuelles avec Udensi.

Les deux dernières citées ont quand même reconnu avoir regardé avec lui des films pornographiques sur son ordinateur portable. Ce que le suspect n’a pas nié. Au terme de l’enquête, Chukwudi Udensi a été conduit devant le Procureur le 16 juin pour viol et pédophilie.

L’As






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image