leral.net | S'informer en temps réel

Libéral Ça Kanam (LCK) : Mady Gassama élu président de la Coordination de France

Ancien président du Comité de Relance du Parti démocratique sénégalais en France (Cra-Pds France), Mady Gassama a été élu, samedi 16 juillet 2016, président de la Coordination du mouvement Libéral Ça Kanam (LCK) de France. Son intronisation a été présidée par le président-fondateur dudit mouvement, Me Ousmane Ngom, en présence d’un public des grands jours, venu de toutes les régions de l’Hexagone.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Juillet 2016 à 16:59 | | 2 commentaire(s)|

Samedi 16 Juillet 2016, Me Ousmane Ngom, président du mouvement politique Libéral Ça Kanam (LCK) a installé la Coordination de France, que président désormais l’ancien président du Mouvement des Démocrates sénégalais (MDSE), Mady Gassama, également ancien président du Comité de Relance des Activités du Pds en France (Cra-Pds France). Dans son discours d’introduction, Me Ousmane Ngom a d’abord dit et magnifié ses liens avec Mady Gassama, qui traduisent une relation d’amitié basée sur le partage de valeurs que sont le respect, la confiance et la fidélité.
Me Ousmane Ngom, a ensuite proposé à l’Assemblée que son frère Mady Gassama soit candidat aux fonctions de président de la Coordination de LCK France. La proposition a été adoptée à l’unanimité et par acclamation par l’Assemblée générale. De ce fait, il a validé l’élection de M. Gassama et procédé à l’installation de la Coordination de LCK France. Le bureau provisoire, qui avait été mise en place au moment de la fusion entre le MDSE et LCK a été reconduit.
Après son installation, l’ancien ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur du Président Abdoulaye Wade a demandé à la Coordination LCK-France d’être ouverte à d’accueillir les tous libéraux et membres d’autres organisations politiques, les Sénégalais résident en Europe et dans toute la diaspora, «mais aussi leur proposer des postes de responsabilités pour que tout Sénégalais se retrouve dans le mouvement LCK, qui se veut fédérateur».
Cultiver la "Démocratie Economique"
Le Président de LCK est ensuite revenu sur les raisons qui l’ont amené à créer ce mouvement politique national. La première raison, a indiqué Me Ngom, «est que la démocratie, en tant que liberté d’expression, a été acquise au Sénégal». Depuis plusieurs années, a rappelé Me Ngom, «l’accès au à la Magistrature suprême se fait au Sénégal par l’expression claire et transparente des urnes». Aussi, est-il persuadé, «ce qui est important, c’est de voir comment consolider cet acquis et le renforcer d’avantage».
La seconde raison qui a présidé à la fondation mouvement libéral, selon son leader, «c’est toute la philosophie et l’idéologie de LCK, qui repose sur le concept de "Démocratie Economique", qui est de rompre avec la politique politicienne et permettre au Sénégalais Lambda d’être acteur de son développement et épanouissement». Selon Me Ousmane Ngom, «rompre avec la politique politicienne, c’est de se préoccuper, à tout moment de l’année du militant, notamment de sa vie quotidienne, sa formation, son environnement, sa santé, son avenir…, et non n’aller le consulter qu’à l’approche des élections, faire des promesses et ne pas les tenir».

La «Démocratie Economique», nouveau concept lancé par le leader de LCK, selon lui, «c’est une redistribution des ressources et capacités du pays sur l’ensemble des couches de la population, en offrant un cadre à tout Sénégalais pour lui permettre d’être acteur et responsable de son évolution». LCK, souligne Me Ngom, estime que «trouver une solution à l’emploi ne veut pas dire offrir un emploi à tout Sénégalais, car aucune puissance mondiale n’est en mesure d’offrir un emploi à tous ses citoyens». Par contre, Me Ngom est persuadé qu’il est possible de «permettre à la population active de se former, par rapport aux besoins identifiés sur son territoire (croiser l’offre et la demande), lui donner les possibilités de mettre en place et développer son projet en facilitant l’accès au capital…». Par conséquent, ajoute-t-il, «toute Sénégalaise, tout Sénégalais peut avoir sa dignité et sa place dans la société».

Expliquant toujours l’opportunité de la naissance de LCK, Me Ousmane Ngom a indiqué que la troisième raison est que le chef de l’Etat, Macky Sall en personne, accompagné d’une forte délégation, s’est déplacé jusqu’à son domicile pour lui faire savoir que ce n’est pas lui qui voulait son adhésion politique, «mais c’est le peuple sénégalais qui a besoin de lui, de par son engagement, son patriotisme, ses idées et surtout son expérience en tant qu’homme d’Etat», pour avoir eu à occuper plusieurs postes de responsabilités au Sénégal. Alors, dit-il, il ne pouvait pas ignorer l’appel de son peuple et aussi du premier serviteur de la Nation.

Ralliement de la coordonnatrice de l’AFP

A l’occasion de l’installation de la Coordination de LCK-France, toutes les communautés religieuses du Sénégal, notamment mouride, tidiane, niassène, layène, chrétienne et autres ont été représentées et se sont exprimées en des termes très engagés. Le Représentant de la famille de Serigne Fallou Mbacké en France, par exemple, est revenu sur les relations étroites qui la lient Me Ousmane Ngom.
La rencontre a également été l’occasion de ralliement avec Me Saly Sagna, coordinatrice de l’Alliance des Forces de Progrès en France (AFP France), qui a acté son adhésion au mouvement LCK. Les délégations des autres régions françaises (Clermont Ferrand, Toulouse, etc...) ont fait le déplacement sur Paris et ont réitéré leur engagement et leur dévouement à travailler pour le triomphe du libéralisme. Le slogan du mouvement : "Libéral Ça Kanam, Ça Kanam, Ça Kanam" a été scandé par une salle debout.
Avant de lever la séance, Me Ousmane Ngom a lancé un appel à tous les Sénégalais, d’ici et d’ailleurs, «pour venir adhérer massivement au LCK et, ensemble, main dans la main, construire le Sénégal émergent».

Le chargé de la Communication de LCK






Hebergeur d'image