leral.net | S'informer en temps réel

Libération envisagée de Karim Wade : L'Union nationale des indépendants du Sénégal (Unis) crie au scandale

La volonté du président de la République, Macky Sall, d'élargir Karim Wade est un scandale. C’est la conviction de l’Union nationale des indépendants du Sénégal (Unis). Face à la presse, ce matin, le Coordonnateur de l’Unis a assimilé la démarche du Président Sall à une destruction des principes fondamentaux de respect de la justice et d’égalité entre les citoyens. Et si le chef de l’Etat persiste dans cette lancée, Amadou Guèye et ses camarades menacent de se liguer avec des partis politiques et la société civile pour former un front de lutte contre cette « injustice ».


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Juin 2016 à 14:47 | | 18 commentaire(s)|

Idrissa Seck n’est pas seul voir un complot dans la volonté clairement affichée du Président Macky Sall de libérer Karim Wade. Son avis est partagé par l’Union nationale des indépendants du Sénégal (Unis). Pour l’Unis, c’est scandaleux de la part du chef de l’Etat de faire des compromis politiques sur des questions judiciaires. « C’est une surprise lorsque nous nous rendons compte que, subitement, cette condamnation tant attendue des Sénégalais s’achemine vers une résolution surprenante. Maintenant, on veut nous faire croire qu’il s’agit d’un compromis politique à des questions judiciaires. Voilà que, subitement, on nous dit que le Président veut ou va gracier Karim Wade pour la paix sociale comme si le Sénégal est dans des eaux troubles et que sa libération est notre bouée de sauvetage. Il faut vraiment se manquer de respect et surtout manquer de respect aux Sénégalais pour oser tenir un tel discours. Naturellement, c’est scandaleux. Et il faut le dénoncer », a déclaré le coordonnateur de l’Unis.

A l’en croire, la libération de Karim Wade ne doit pas faire l’objet de négociations. Même si le président de la République a un certain nombre de prérogatives pour gracier et amnistier, il estime que : « ceux qui bénéficient de la grâce présidentielle, ce sont des gens qui sont condamnés et qui reconnaissent leurs torts ». Or, jusque-là, Karim Wade estime que toutes les accusations de la Crei sont fausses, donc la théorie de bonne conduite avancée pour sa libération ne tient pas.

Pour Amadou Guèye et Cie, en libérant Wade-fils pour « de simples calculs politiques », le Président Sall va créer un « précédent grave qui installera une brèche entre deux catégories de citoyens : ceux qui pour moins que rien purgent leur vie en prison parce que fils de citoyens ordinaires et d’autres, intouchables parce que leurs cas sont appréciés selon les lentilles politiques du Président ». Face à ce qu’il assimile à une destruction des principes fondamentaux de respect de la justice et d’égalité entre les citoyens, l’Unis n’exclut pas de se liguer avec des partis progressistes, la société civile, des personnalités indépendantes et de simples citoyens pour former un front de défense de la justice. D’ailleurs, M. Guèye estime que le vrai débat n’est pas la libération du fils de l’ancien Président mais plutôt la poursuite de la traque des biens supposés mal acquis.

Saly Sagne
(Stagiaire)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image