Leral.net | S'informer en temps réel



Liberté religieuse: Washington épingle la France et l'Europe

le 31 Juillet 2012 à 10:58 | Lu 369 fois

Dans leur rapport annuel publié lundi, les États-Unis regrettent que «de plus en plus de pays en Europe, dont la Belgique et la France, restreignent le code vestimentaire», ce qui pénalise des musulmans. Une allusion aux lois antiburqa.


Liberté religieuse: Washington épingle la France et l'Europe
La France n'est pas un élève exemplaire en matière de liberté religieuse, estiment les États-Unis, qui ont publié lundi leur rapport annuel sur la question. Le mémorandum, rédigé par le département d'État, porte un regard sévère sur la situation en Europe, mettant en cause la France pour sa législation antiburqa. Les «pays européens sont de plus en plus divers en termes ethniques, raciaux et religieux» mais «ces évolutions démographiques s'accompagnent d'une augmentation de la xénophobie, de l'antisémitisme et de sentiments antimusulmans», déplore Washington.

Le rapport met notamment en exergue «la Belgique et la France, qui ont des lois restreignant le code vestimentaire qui pénalisent des musulmans». Une allusion aux législations contre le voile intégral. Ces critiques américaines ne sont pas nouvelles. L'interdiction de la burqa a toujours été un sujet de contentieux entre Paris et Washington, qui ne manque pas une occasion de le rappeler.

La France est aussi épinglée sur le sujet de l'antisémitisme. «Il y a une poussée mondiale, qui se manifeste par du révisionnisme, la négation ou la glorification de l'Holocauste, l'opposition à Israël ou des actes de vandalisme», constate le rapport. Sont mentionnés les profanations de synagogues en Égypte et en Ukraine, les mouvements antisémites aux Pays-Bas et au Venezuela, ainsi que le parti antisémite hongrois Jobbik. Budapest est aussi violemment critiquée pour avoir adopté une loi régulant les organisations religieuses.

Les pays de la révolution arabe surveillés
Cependant, si la conduite de l'Europe laisse à désirer, elle ne figure pas dans la liste des «pays source d'inquiétude» définie l'été dernier par la secrétaire d'État Hillary Clinton. Y appartiennent la Chine pour sa répression au Tibet et dans la province musulmane du Xinjiang, l'Érythrée, l'Iran, la Corée du Nord «où il n'existe aucune liberté religieuse», la Birmanie, l'Arabie saoudite, le Soudan et l'Ouzbékistan.

Hillary Clinton, qui présentait lundi le rapport, n'a pas évoqué durant son intervention les observations sur les pays européens. Elle a préféré concentrer ses remarques sur la situation en Égypte et dans les pays voisins touchés par le souffle de la révolution. S'inquiétant que «le monde fasse marche arrière», la secrétaire d'État a qualifié la liberté religieuse de plutôt «ténue» en Égypte et a demandé au nouveau président Mohammed Morsi de tenir sa promesse de respecter les droits de tous ses concitoyens.


1.Posté par Madame Ledoux le 02/08/2012 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben dis donc ! On a pas encore vu en France un homme d'église interdire le mariage d'un couple de noirs. Je pense que l'Amérique d'Obama est très mal placée pour donner des leçons en la matière !
Un bel exemple ici : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/07/29/un-pasteur-americain-refuse-de-marier-un-couple-de-noirs_1739869_3222.html

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site