leral.net | S'informer en temps réel

Libye-Sénégal, le 20 août : L’agenda de Lamine Ndiaye à Tripoli

L’amical Libye-Sénégal du 20 août à Tripoli prépare le décisif Algérie-Sénégal du 5 septembre prochain à Blida. Pour bien se présenter en terre algérienne, les ‘Lions’ doivent exploiter à fond l’expédition libyenne.


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Août 2008 à 12:29 | | 0 commentaire(s)|

Libye-Sénégal, le 20 août : L’agenda de Lamine Ndiaye à Tripoli
Le Sénégal n’a jamais perdu le Nord et ça marche. Depuis le début des éliminatoires combinées de la Can et du Mondial 2010, les ‘Lions’ ont toujours occupé la première place du groupe 6 à l’issue de chaque journée de compétition. Actuellement, avec 8 points, ils sont à deux longueurs de l’Algérie, leur dauphine et prochain adversaire, trois de la Gambie (3e) et six du Liberia, bon dernier.

Il reste deux journées. Les hommes de Lamine Ndiaye doivent se maintenir sur leur piédestal pour figurer dans le tableau final de la course pour Angola (Can) et Afrique du sud (Mondial) 2010. Sinon, ils devront au moins faire partie des 8 meilleurs deuxièmes de toutes les 12 poules de la deuxième phase éliminatoire qui se dispute présentement. Ils n’ont pas d’autre choix.

Sur les six points restants, les ‘Lions’ ont besoin d’en prendre quatre aux dépens des ‘Fennecs’ (5 septembre) et des ‘Scorpions’ (12 octobre). Jamais gagnant en déplacement en éliminatoires depuis 2005, le Sénégal pourrait se contenter d’un nul à Blida. A condition toutefois de pouvoir assurer la victoire lors de la sixième et ultime journée à Dakar où depuis octobre 2005, il est resté souverain.

Il ne faut pas griller les étapes, surcharger les esprits dans la ‘Tanière’. Le premier objectif des ‘Lions’, c’est l’Algérie, dans moins d’un mois. Le match contre la Libye, mercredi prochain, permettra donc à Lamine Ndiaye de jauger sa force de frappe en vue de cette rencontre décisive pour une qualification sans encombre.

Les trois points cardinaux

Au regard des enseignements tirés des quatre premières journées des éliminatoires, entre mai et juin dernier, un vaste chantier se dresse sur le chemin des ‘Lions’ menant à Blida. Sont concernés, les secteurs de la défense, du milieu et de l’attaque. ‘Toute l’équipe’, résumait Lamine Ndiaye, interrogé avant-hier sur son centre d’intérêt principal contre la Libye. Le sélectionneur national ne savait pas si bien dire. Son bloc n’était pas un exemple de fermeté. Et cette tare a beaucoup contribué à gripper sérieusement l’animation du jeu de son onze, sans cesse mise sur la sellette. Il s’en défend toujours (‘Tout n’a pas été négatif dans le jeu’), mais il devra chercher d’autres arguments. Tripoli est une bonne occasion pour lui de convaincre les plus sceptiques, le lieu de gommer les impuretés dans le jeu des ‘Lions’.

En défense, les interrogations débouleront des couloirs. La préséance à droite est à établir entre Habib Béye et Pascal Mendy, qui sont tous les deux des nouveaux par rapport au groupe de mai-juin dernier. Viendra après l’intégration de l’élu dans le système défensif déjà en place. A gauche, Guirane Ndaw avait réussi à récupérer sa place aux dépens d’Ibrahima Faye.

Mais l’ancien sochalien est passé à Nantes cette saison en imposant d’être affecté au milieu. Ce choix en club va-t-il lui coûter cher en sélection ? Lamine Ndiaye devra trancher avant le 5 septembre. Dans l’axe, même si en deux matches, contre l’Algérie (1-0) à Dakar et la Gambie (0-0) à Banjul, elle n’a pas pris de but, la paire Malickou-Diagne Faye gagnerait à rassurer davantage Tony Sylva. Elle ferait mieux de surveiller les balles plongeantes et les assauts adverses balle au pied dans la surface.

Au milieu de terrain, l’absence de Bayal Sall (suspendu par la Fifa) et la venue de Salif Diao peuvent appeler une révision du dispositif défensif. Le joueur de Stoke City, Kader Mangane et à un degré moindre, Ousmane Ndoye sont les préposés à la récupération. Si Lamine Ndiaye joue la continuité, ces deux derniers, qui ont joué ensemble lors de Sénégal-Liberia (3-1), devront essayer de renforcer leur complicité. Dans le cas contraire, l’on va vers une paire expérimentale. Car, ni Mangane, ni Ousmane Ndoye n’ont une fois joué avec Diao. En attaque, il s’agira pour le sélectionneur national d’être mieux fixé sur sa meilleure paire. Diouf, qui passe pour la constante, s’est montré plus dans son élément avec Mbaye Lèye en appui qu’avec Henri Camara. En définitive, à Tripoli le sélectionneur national sera à la recherche de certitudes pour bâtir l’équipe type pour laquelle il court depuis le début des éliminatoires. En effet, en quatre matches dans cette compétition, il a essayé autant de combinaisons de départ différentes.

El Hadji Ibrahima FALL

Liste des 20 ‘Lions’

Gardiens (2) : Tony Sylva (Trobonspor/Turquie), Bouna Coundoul (Colorado Rapids/Etats-Unis) - Défenseurs (7) :Pascal Mendy (Kaunas-Lituanie), Abdoulaye Diagne Faye (Newcastle/Angleterre), Pape Malickou Diakhaté (Dynamo Kiev/Ukraine), Ibrahima Faye (Troyes/France), Habib Béye (Newcastle/Angleterre), Guirane Ndaw (Fc Nantes-France), Ibrahima Sonko (Reading/Angleterre) - Milieux (7) : Kader Mangane (Rennes/France), Salif Diao (Stock City/Angleterre), Issiar Dia (Nancy/France), Frédéric Mendy (Bastia/France), Babacar Guèye (Metz/France), Ousmane Ndoye (Fc Vaslui/Roumanie) , Papa Waigo Ndiaye (Fiorentina/Italie) - Attaquants (4) :Henri Camara (Wigan/Angleterre), El Hadji Diouf (Sunderland/Angleterre), Mbaye Lèye (Zulte Waragem/Belgique), Mamadou Sougou (Academia Coimbra-Portugal)






Hebergeur d'image