leral.net | S'informer en temps réel

Ligue 1 : la légende Maradona à la tête de l'équipe de Montpellier ?

L'appel du pied du président de Montpellier, Louis Nicollin, en direction de Diego Maradona semble avoir trouvé écho. La légende du football argentin serait prête à étudier la possibilité de devenir entraîneur du club champion de France en titre.


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Mars 2013 à 17:55 | | 0 commentaire(s)|

Et si une simple plaisanterie pouvait bouleverser l’avenir de l’équipe de Montpellier ? Habitué aux déclarations fracassantes, le président du club, Louis Nicollin, a déclaré, lundi 4 mars, qu’il était prêt à faire venir Diego Maradona pour remplacer son entraîneur René Girard, qui doit quitter ses fonctions à la fin de la saison.

"Pour emmerder le PSG, j'ai envie de faire venir Diego Maradona", avait-il lancé sur les ondes de RMC. La boutade a finalement été entendue. La légende argentine serait prête à discuter avec le champion de France en titre, selon l’agence SGM, en contact direct avec Maradona dont il détient les droits d'image en France.

"Ce matin [lundi], Maradona nous a dit qu'il était d'accord pour discuter avec Montpellier d'une éventuelle proposition à la durée et l'envie du club, a assuré à l’AFP Youssef Haijoub, directeur de SGM. Nous allons indiquer au club par fax dans l'après-midi qu'il est OK pour entamer des négociations".

"Comme le PSG a Beckham, pourquoi Montpellier n'aurait-il pas un entraîneur avec un tel calibre et une telle image ?" s'est interrogé Youssef Haijoub.

Pourtant, Diego Maradona confiait ce lundi au quotidien espagnol "Marca" avoir un tout autre projet. L’Argentin de 52 ans y a affirmé que son rêve serait d’entraîner un jour son compatriote Lionel Messi qui évolue au FC Barcelone.

Le champion du monde 1986, qui s’est reconverti comme entraîneur, est sans contrat depuis son départ du club Al Wasl de Dubaï en 2012. Il avait auparavant été sélectionneur de l’Argentine entre 2008 et 2010. Il avait également été pressenti pour devenir coach en Irak mais, face au risque sécuritaire, avait préféré se placer sur le marché européen.

Avec dépêches






Hebergeur d'image