leral.net | S'informer en temps réel

Lille peut-il se relever de la claque BATE Borisov ?

Lille a coulé hier soir à domicile devant un BATE Borisov qui apparaissait pourtant largement à sa portée (1-3). Une gifle pour les hommes de Rudi Garcia.


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Septembre 2012 à 09:28 | | 0 commentaire(s)|

Lille peut-il se relever de la claque BATE Borisov ?

Le terrible constat de Mathieu Debuchy... par Foot_Mercato
Une claque, une douche froide, un camouflet... Les mots ne manquent pas pour décrire l’incroyable désillusion vécue par Lille hier soir. Pour leur entrée en lice en Ligue des Champions, les Dogues étaient pleins de bonnes intentions, désireux de frapper un grand coup dans la Coupe aux grandes oreilles. Il n’en est finalement rien, et les coéquipiers de Marvin Martin ont littéralement pris l’eau face à un BATE Borisov ayant parfaitement prévu son coup. Score final 3-1 pour les Biélorusses emmenés par un Alexander Hleb de retour à un niveau tout bonnement flamboyant. Déjà mal en point en championnat, on pensait le LOSC concentré sur son sujet en C1, déterminé à briller.

Il n’en est finalement rien, et le champion de France 2011 boit la tasse depuis le début de la saison. Et forcément, pour certains, le raccourci est vite fait et le départ d’Eden Hazard laisse songeur à plus d’un titre. Mais pour les joueurs encore présents dans l’effectif, pas le temps de penser à ceux qui sont partis, c’est bien à une remise en question en bonne et due forme qu’ils doivent se livrer. C’est en substance le message que fait passer Rio Mavuba au micro de beIN Sport : « Remise en question. Ce n’est pas que des mots, mais des actes sur le terrain. On va essayer de s’appuyer sur notre deuxième mi-temps et réagir contre Lyon, on n’a pas d’autres choix. Il va falloir courir après les points perdus, une défaite à la maison complique vraiment la tâche ». Conscient de la difficulté engendrée par cette défaite, Rudi Garcia refuse de céder à tout pessimisme, mais avoue les nombreuses carences qui ont été frappantes sur cette partie :

« Il faut être prudent sur l’analyse d’après-match, il faudra revoir les images pour avoir une impression plus juste. Mais il me semble qu’on aurait pu faire beaucoup mieux en première période. Heureusement on a eu de la fierté, de l’amour propre et de l’orgueil en deuxième. Les Biélorusses ont été efficaces en première période. En trois ou quatre tirs, il y a trois buts. On a été défaillant dans les duels et le replacement, dans l’animation défensive de l’équipe ; c’est à ce niveau-là qu’il va falloir travailler. Il est temps aussi d’arrêter de se donner des handicaps. C’est la pire entame que l’on puisse faire. Il va falloir déjouer les pronostics, puisqu’on ira à Valence puis on jouera contre Munich. Il va falloir prendre des points si on veut exister dans cette compétition. Espérons que c’était un accident, il ne faut pas tomber dans le catastrophisme mais ça pourrait paraître inquiétant. Il faut trouver des solutions, on va se concentrer là-dessus. Je leur ai demandé de l’orgueil parce qu’être mené 0-3 à la mi-temps, c’est difficile. Je voulais que l’équipe donne une meilleure image. On a eu des ballons de 2-3 et il aurait fallu mettre ce deuxième pour envisager ne pas perdre ce match ». Mais ce n’est pas arrivé, et Lille s’incline lourdement à domicile. Son avenir en Ligue des Champions apparait d’ores et déjà compromis.

Khaled Karouri






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image