leral.net | S'informer en temps réel

Limogé par Ouattara pour complot au Gabon : Mamadi Diané, au cœur d’un scandale à Dakar


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Septembre 2016 à 09:01 | | 6 commentaire(s)|

Dans un communiqué en date du 30 août, la Présidence ivoirienne affirme : « Suite aux informations relatives à l’ingérence de Monsieur Mamadi Diané dans le processus électoral de la République sœur du Gabon, il est mis fin à ses fonctions de Conseiller Spécial à la Présidence de la République de Côte d’Ivoire, à compter de ce jour. La Présidence de la République condamne cet acte d’ingérence et rassure les autorités et le peuple gabonais qu’elle tient au strict respect de la souveraineté de la République Gabonaise. La Présidence de la République de Côte d’Ivoire réaffirme sa ferme volonté de tout mettre en œuvre pour continuer à préserver les liens d’amitié et de fraternité qui ont, toujours, existé entre les deux pays. »

De quoi s’agit-il exactement ? Comme le relate jeuneafrique.com, M. Diané aurait d’abord introduit des « hackers » au Gabon pour diffuser de faux procès verbaux et pirater des données gouvernementales. Yeo Siwi Fowa est en effet entré dans le pays avec son équipe peu avant le démarrage
de la campagne électorale. Connu des services de renseignement ivoiriens, Siwi Fowa est un surdoué d’informatique issu de l’école Pigier, à Abidjan. Son acolyte Coulibaly Zié Abou s’est chargé des hébergements de l’équipe. Mais Mamadi Diané a également suggéré au principal adversaire d’ABO de provoquer la démission des membres de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap). Dans un enregistrement téléphonique d’une conversation tenue entre les deux hommes le 29 août, dont nous nous sommes procuré copie – il ne peut être pour l’instant formellement identifié mais l’on reconnaît aisément leurs voix -, Mamadi Diané dit explicitement à Jean Ping : - « Mon frère, comment va ? » – « Oui, j’ai reçu le papier, on va l’envoyer » – « Non, non, il y a autre chose, plus important. Il faut que tu réussisses à avoir deux ou trois personnes de la Commission électorale qui disent qu’il y a trop de tripatouillages et qui démissionnent » – « Oui… » – « Tu comprends, ça va mettre la pagaille totale. Si on peut faire ça ce soir (lundi, veille de la proclamation des résultats).

Retour sur le dossier des commissions présumées de Sudatel. Si cette affaire intéresse particulièrement Libération, c’est que l’ex-conseiller du Président Ouattara est aussi cité dans un dossier de gros sous qui a défrayé la chronique à Dakar. Le concerné, basé à un moment donné aux Etats- Unis, a été suspecté dans l’affaire des commissions présumées de Sudatel. Même si la Justice sénégalaise n’a pu l’entendre. En effet, Mamadi Diané, propriétaire d’Amex, aurait recyclé des fonds illicitement détenus par Thierno Ousmane Sy. Et c’est l’ancien conseiller en Ntic du Président Wade lui-même qui avait lâché son nom devant les enquêteurs de la Section Recherches : « J’ai remis plusieurs montants à Mamadi Diané en différents endroits, dont Paris, Rio de Janeiro et Maroc. La dernière remise remonte à la période d’avant 2000. De temps à autre, Mamadi Diané me fait le point sur le capital. Entre 2005 et 2009, il m’a restitué en plusieurs tranches entre 5 et 6 millions de dollars,virés dans mes comptes aux Etats-Unis ». Comme quoi…

Libération






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image