leral.net | S'informer en temps réel

Litige foncier à Ouakam : Aminata Angélique Manga perd 11,5 millions Cfa

La Conseillère spéciale du président de la République, Macky Sall a été grugée de la somme de 11,5 millions de francs Cfa dans une transaction foncière. Le mis en cause, qui comparaissait hier, devant le juge pénal, a écopé de trois mois de prison et une amende de 15 millions FCfa à titre de dommages et intérêts, rapporte La Tribune.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Décembre 2015 à 12:09 | | 8 commentaire(s)|

Le nommé Babacar Guèye a été attrait, hier, devant la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar. Surveillant général dans un établissement scolaire de la place, cet enseignant a eu la prouesse de rouler dans la poussière la journaliste Aminata Angélique Manga. Cette dernière, qui rêvait d’obtenir une parcelle à usage d’habitation dans la zone de Ouakam, a perdu dans cette opération la bagatelle de 11,5 millions FCfa. Cette transaction foncière remonte à juin 2013. L’ex présentatrice vedette de la Rts, qui avait été recommandée au sieur Babacar Guèye par une de ses connaissances, pour l’acquisition d’un terrain d’une superficie de 150m², s’est vite empressée de se tourner vers sa banque pour un prêt immobilier.

Etant une cliente crédible, cet établissement financier n’a pas hésité à mettre à sa disposition les fonds requis en guise de prêt. C’est sur ces entrefaites qu’elle a versé à Babacar Guèye la somme que ce dernier lui avait demandée pour devenir propriétaire terrien au cœur du fief de la collectivité Léboue à Ouakam. Mais malheureusement pour l’actuelle Conseillère spéciale du chef de L’État, le terrain qu’elle venait d’acheter au prix d’énormes sacrifices avait déjà été vendu à une autre personne depuis belle lurette. Une pratique courante dans ce milieu. Après avoir découvert le pot aux roses, la Ziguinchoroise n’avait plus que ses yeux pour pleurer. Toutes griffes dehors, elle a convoqué le sieur Babacar Guèye pour une séance d’explication. Mais ce dernier, complètement confus, a reconnu sans ambages son forfait. Dans la foulée, pour éviter que cette affaire ne ternisse son image de marque, en sa qualité d’éducateur, mais aussi de notable à Ouakam, il a proposé à Aminata Angélique Manga une solution à l’amiable, quitte à lui trouver un terrain de substitution. Chat échaudé craignant l’eau froide, la journaliste a, malgré son scepticisme, accepté cette proposition. Mais, elle s’est vite rendu compte qu’elle avait affaire à un escroc. De dilatoire en dilatoire, elle a fini par porter plainte. Babacar Guèye a été ainsi cueilli par la gendarmerie et déféré au parquet. Jugé hier, il a fait son mea culpa à la barre en prenant l’engagement de dédommager sa victime. Mais, les carottes étaient déjà cuites pour lui.

Au terme d’un procès qui a duré plusieurs tours d’horloge, il a été condamné à trois mois de prison ferme. En plus, il devra verser à sa victime, Aminata Angélique Manga, qui s’est constituée partie civile dans cette affaire, la somme de 15 millions FCfa à titre de dommages et intérêts.






Hebergeur d'image