leral.net | S'informer en temps réel

Locales 2014 : les raisons de la déroute du camp présidentiel

En vérité, si le camp présidentiel a connu une telle déroute lors de ces élections locales du 29 juin 2014, c’est parce que tout simplement, une partie de la population est sortie pour sanctionner la politique plus que arrogante et discriminatoire du Chef de l’Etat Macky SALL, dans la gestion du pays, depuis son accession au pouvoir.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Juillet 2014 à 10:20 | | 5 commentaire(s)|

Locales 2014 : les raisons de la déroute du camp présidentiel
D’ailleurs, il n’a pas du tout été surpris et c’est la raison pour laquelle déjà, très conscient de ce qui l’attendait de ces joutes électorales à enjeux fortement nationaux, il avait déclaré bien avant, de les laisser pour la base qui devait choisir uniquement leurs dirigeants locaux, une façon de vouloir manifestement détourner une opinion, devenue depuis très longtemps, assez mûre et responsable. En clair, à la place d’une gouvernance sobre et vertueuse comme lui et ses partisans n’avaient cesse de proclamer, le Président Macky SALL ne s’est fait que des ennemis, en refusant totalement d’être à l’écoute des nombreuses préoccupations des sénégalais, dans leur écrasante majorité.

Aujourd’hui, quel est le secteur d’activités qui ne souffre pas sans que le Chef de l’Etat n’intervienne pour trouver des solutions ? IL n’y en existe presque pas. Justement, c’est à ce niveau plus précisant que son prédécesseur Maître Abdoulaye WADE l’a beaucoup devancé, lui qui, dans les toutes premières années d’exercice du pouvoir, avait compris qu’il fallait être aussi à l’écoute du peuple pour pouvoir prétendre à un second mandat. Pour plus de précisions, veuillez revisiter les feuilles d’audience du Président Macky SALL et vous vous rendrez facilement compte son manque de considération vis-à-vis des exigences majeures de ses compatriotes.

Maintenant, la balle est dans son camp. Soit, il décrypte ce message fort, lancé par les populations à travers ces élections locales, soit il continue de faire la sourde oreille face à nos préoccupations. De toutes les façons, pour le second cas, il risquerez gros de ne même achever ce présent mandat en cours et les psychologues ou sociologues avertis, eux, sauront bien exactement de quoi je parle. Aujourd’hui, nombreux sont ceux-là qui estiment que les perdants dans ces élections locales doivent tous démissionner de leur poste de responsabilités au niveau du gouvernement alors qu’en réalité, la seule et unique victime demeure et reste le Président Macky SALL à qui nous ne pouvons pas demander bien sûr de rendre le tablier.

Seulement, en bon chef d’Etat, soucieux du devenir de ses compatriotes, il devra totalement renouveler cette équipe gouvernementale, jusqu’ici incapable de répondre à nos multiples attentes, restées en l’état, depuis sa brillante élection en 2012. Au Sénégal, malgré ses nombreuses promesses faites notamment à l’occasion des Conseils des ministres décentralisés, absolument rien n’a changé et c’est cela qu’à voulu exprimer peut-être ce malade mental qui s’est emparé de l’urne dans un bureau de vote à Tanaff dans le Département de Goudomp, à Ziguinchor.

Ansoumana DIONE






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image