leral.net | S'informer en temps réel

Locales du 29 juin à Ziguinchor: Le maire sortant ouvre les hostilités

Sa victoire à Ziguinchor au soir du 29 juin, Abdoulaye Baldé en est convaincu. Et se voit déjà candidat à la présidentielle de 2017.


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Juin 2014 à 18:00 | | 2 commentaire(s)|

Locales du 29 juin à Ziguinchor: Le maire sortant ouvre les hostilités
C’est sur les chapeaux de roues que le maire sortant de Ziguinchor, candidat à sa propre succession, Abdoulaye Baldé, tête de la liste de l’Union pour le développement de Ziguinchor (UDZ/Kadiamor), a ouvert sa campagne électorale en direction des Locales qui se tiendront le 29 juin prochain.

Après avoir débarqué de l’avion qui l’a ramené de Dakar, Abdoulaye Baldé a eu droit à un bain de foule, avant de se retrouver à la place Jean-Paul II pour une “déclaration”. Au cours de son meeting, Abdoulaye Baldé, face à une foule totalement acquise à sa cause, a soutenu que “la messe est dite”. “Ils n’existent pas”, a-t-il déclaré, faisant notamment allusion à Benno Bokk Yaakaar, le ministre Benoît Sambou et l’administrateur du Fongip, Doudou Ka, respectivement tête de liste sur la communale et sur la départementale.

Convaincu de remporter la palme au soir du 29 juin prochain et candidat déclaré à la présidentielle de 2017, le maire sortant de Ziguinchor de faire savoir à ses militants : “'à partir du 29 juin, c’est la marche vers le palais”.

Le maire sortant de Ziguinchor a aussi profité de l’ouverture de la campagne pour mettre en garde “ceux qui passent leur temps à parler de lui” dans le cadre de la traque contre les biens mal acquis. “Je peux tout accepter sauf qu’on porte atteinte à mon honorabilité”. A ceux-là, il dira qu’ils ne sont pas son “égal”.

“A force de les suivre, ils me ramèneront tout bas. Je ne vais pas entrer dans des débats de caniveau. Nous, nous avons des idées à défendre. Mais les petits esprits parlent des autres”. Selon lui, les élections sont très importantes en ce sens qu’elles vont déterminer la nouvelle carte politique du pays. “Elles constituent un référendum pour voir si je peux être candidat à la présidentielle de 2017”, a t-il ajouté.

Le président de l’Union des centristes sénégalais (UCS) a aussi évoqué ses réalisations à la tête de la municipalité de Ziguinchor depuis 5 ans. Des résultats qu’il juge positifs, avant d’égrener un chapelet de projets en vue pour la commune de Ziguinchor. “Je reconnais qu’il y a beaucoup de choses à faire. En un seul mandat, on ne peut pas tout faire”, reconnaît-il. Toutefois, il a soutenu que Ziguinchor a beaucoup changé entre 2009 et 2014.

EnQuête






Hebergeur d'image