leral.net | S'informer en temps réel

Loi de Finances 2015 : 2 869,032 milliards de francs Cfa pour la "précampagne" en direction de la Présidentielle ?

Le projet de loi des Finances 2015 a été adopté hier en Conseil des ministres (le deuxième en deux jours) au Palais. Le montant du budget s'élève à 2 869,032 milliards de francs Cfa. Il connaît une hausse en valeur absolue de 137,01 milliards (5,02%) par rapport à la Loi des finances 2014. Un budget que Macky Sall veut à la hauteur de ses calculs du moment : un second mandat. Et donc un bilan à défendre en 2017.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Octobre 2014 à 08:54 | | 5 commentaire(s)|

Loi de Finances 2015 : 2 869,032 milliards de francs Cfa pour la "précampagne" en direction de la Présidentielle ?
Selon le Populaire, ce sera un budget de "précampagne" en direction de la Présidentielle. Nos confrères renseignent que la substance "électoraliste" du budget se trouve dans les grands clins d'œil que le projet de budget fait à la grande masse des Sénégalais. C'est-à-dire l'orientation même de ce budget qui est sans équivoque ainsi que les ciblages faits, comme le montre le communiqué du Conseil des ministres. Le chef de l'Etat a rappelé que le budget 2015, tout en portant son ambition d'une croissance économique durable et équitable, devrait permettre le financement des programmes de désenclavement, d'accès à l'eau et l'électrification rurale". Le budget, selon toujours le document, "prend également en considération le projet social du Président de la République par le financement des filets sociaux, outils de réduction de la pauvreté et des inégalités par le renforcement du dispositif de protection sociale des citoyens surtout ceux les plus vulnérables". Et pour vous convaincre que Macky Sall va travailler du corps l'électorat, il pose dans son budget des actes qui vont susciter la mauvaise humeur des bailleurs de fonds multilatéraux que sont les Institutions de Bretton Woods, c'est-à-dire la Banque mondiale et surtout le Fmi qui a une position très claire sur la réduction voire l'arrêt des subventions à la consommation. Macky Sall prend le sens contraire parce que d'après le compte-rendu du Conseil des ministres, "le projet de loi prévoit une augmentation des dotations budgétaires concernant les subventions sur l'électricité, le gaz, les denrées de premières nécessités, le programme de bourses de sécurité familiale, qui atteindra cette année 100.000 nouvelles familles sénégalaises, la couverture maladie universelle (CMU) comme réponse à l'inégal accès aux soins de santé dans le pays". En gros en 2015, l'Etat va tout faire pour baisser - à tout le moins contenir les prix des denrées, du gaz et de l'électricité. De quoi appâter l'électorat en attendant le déploiement des gros moyens en 2016 et la sortie de terre de certaines réalisations du Pse.






Hebergeur d'image