leral.net | S'informer en temps réel

Loi modifiant le règlement intérieur de l'Assemblée nationale : La JDS proteste

La loi modifiant le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale votée lundi dernier par 142 députés sur les 150 « est une forfaiture, une violation, une félonie, un coup de force porté contre nos institutions ». C’est du moins ce qu’on peut lire dans le communiqué de presse de Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds).


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Juillet 2015 à 13:01 | | 9 commentaire(s)|

Loi modifiant le règlement intérieur de l'Assemblée nationale : La JDS proteste
Pour ces jeunes, cette loi vise à affaiblir l’opposition « par des moyens déloyaux et infâmes ». « En acceptant que la majorité parlementaire modifie le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, portant ainsi de dix à quinze le nombre de députés nécessaire pour avoir un groupe parlementaire et instituant qu’un député démissionnaire d’un groupe parlementaire ne peut intégrer un autre groupe et a pour seul choix de rester un non-inscrit, le président Macky Sall et sa coalition ont choisi le camp de la régression et du statu quo » lit-on.

Selon la Jds, la loi a pour objet de maintenir le Parti Socialiste, « par des subterfuges et des mesquineries politiciens, dans une coalition qui n’existe que de nom, une coalition au service d’intérêts personnels et partisans, une coalition qui a décidé de tourner le dos au peuple pour satisfaire les envies, les désirs et les fantaisies d’une élite prédatrice complètement coupée des préoccupations du peuple ».

Mais, la position de la JDS ne souffre d’aucune ambigüité : « le Pati Socialiste n’a rien à faire dans le Benno Bokk Yakaar. Chaque heure de plus passée à l’intérieur de cette coalition nous éloigne de nos chances de conquérir le pouvoir en 2017 », précisent les camarades de Babacar Diop.

La Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) lance ainsi une Pétition populaire pour la dissolution de l’Assemblée nationale. Car, soutient-elle, « cette Assemblée n’est plus une Assemblée du peuple, c’est une Assemblée d’un Parti, une Assemblée d’une famille, une Assemblée d’un homme, le président, et de sa coalition ».

La JDS espère que le Président de la République empêchera de promulguer cette loi pour « sauver le peu de crédit qui lui reste ».

Sud Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image