leral.net | S'informer en temps réel

Louga décrète l'état d'urgence ! Meilleurs voeux de santé (Par Makhtar Bouna Ndiaye)


Rédigé par leral.net le Jeudi 31 Décembre 2015 à 11:09 | | 1 commentaire(s)|

Comme le veut la tradition, c'est au point de rencontre entre le crépuscule d'une année écoulée et à la lumière d'une toute nouvelle que nous adressons les vœux aux personnes qui nous sont proches.

Parmi l'itération des vœux formulés il y en a une qui est particulièrement appréciée qu'est la santé. Oui la santé !

Le maître vœu, c'est la santé que je souhaite à tout le monde pour cette toute nouvelle année qui pointe son nez et durant laquelle le parfum du bonheur devrait être la seule senteur surtout pour notre très chère Louga.

Par ailleurs, force est de constater que le diagnostic actuel de ma ville ne présage rien de bon au regard des oscillations qui défilent sur le monitoring. Un malade allongé sur un lit d'hôpital qui voit l'espoir de sa remise sur pied noyé dans les illusions du médecin chef.

Le cancer qui gangrène notre ville ne se situe nulle part ailleurs que sur l'entité qui forme sa tête. Faut-il amputer toute la tête ou juste enlever la tumeur localisée ? Telle est la problématique !

Ce qui est certain, nous ne percevons rien de concret dans les actions qui sont menées et ordonnées par le top management pour ne pas dire la Tête.

Nous nous attendions à ce que l'organe qui est censé diriger puisse nous embarquer dans une véritable projection dans sa vision par rapport à notre chère ville. En effet, il faut se résoudre du fait qu'il n'y a aucun horizon, aucune stratégie.

Louga vit mal, va mal et pire, elle respire mal à cause d'une embolie dont la principale origine est l'entassement, l'empilement de futilités orchestrées et organisées très régulièrement dans certaines artères de la commune.

Le tissu économique ne fonctionne plus car les vaisseaux qui le composent sont asséchés par le manque d'inspiration et la politique orientée de la cellule qui devait drainer le flux "travail".

Comment voudrons-nous que Louga soit en mouvement si les ligaments qui le tiennent sont à la clémence d'exercices nuisibles toujours pilotés par la tumeur située à sa tête ?

Il n'est plus nécessaire de se poser la question sur ce qui bloque le métabolisme permettant à la jeunesse et à sa fraîcheur d'esprit de s'exprimer.

Pour gérer, de manière responsable et autonome son "capital vie" pour un bien être au quotidien, ces ‘’grands corps malades’’ devront impérativement :

- Aller voir un Ophtalmologue : "une vision qui n'a pas d'horizon est similaire à une myopie critique."
- Un spécialiste d'audition : "Nul n'est plus sourd ce qui veut pas entendre".
- Un infirmier : "Gérer sa maladie ne signifie pas rester allongé éternellement sous perfusion."
- Rencontré un cardiologue : "Survivre après un infarctus ne veut pas dire arrêter de vivre"
- Faire un scanner thoracique : "quand l'être humain ne peut plus il y a possibilité de faire un second Souffle."
- Voir ostéopathe : "Le handicap n’est pas un obstacle infranchissable. "Dans un contexte où on parle plus d'handicapé mais "de handi-capable."

- Rendez-vous chez le psychiatre " Cerveau en panne, le psyché est en trouble."

Nous ne pouvons pas régler nos plus grands problèmes en restant au même niveau de bassesse que ceux qui les ont crées.

Et comme le dit cette maxime sénégalaise "lorsque les affamés règnent, la vérité est voilée par le bruit, les visages couverts de poussière et les cœurs remplis de tristesse".

A l'année prochaine !

Makhtar Bouna Ndiaye

Étudiant en France

Secrétaire général de l'association LARABILHA Tour

Lougatois jusqu'aux os, fils de l'ancien député maire de Louga Mansour Bouna Ndiaye.







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image