leral.net | S'informer en temps réel

Louga : des services de planification familiale promis à 5.000 femmes

Louga, 25 sept (APS) - Marrie Stopes International (MSI), une ONG évoluant de la fourniture d'offre de services en planification familiale, ambitionne de permettre à cinq mille femmes de la région de Louga (nord) de bénéficier de ses services, à travers le déploiement d'une équipe mobile qui sillonnera les différentes localités de la région médicale, indiqué jeudi, Ndèye Sanou Gningue, chargée du marketing de cette ONG.


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Septembre 2014 à 21:41 | | 0 commentaire(s)|

"Notre objectif est de pouvoir contribuer à l'atteinte des objectifs de la région en termes de planification familiale", a-t-elle dit à des journalistes à l'issue d'une cérémonie officielle de lancement des activités de l'équipe mobile.

"Lorsqu'une équipe mobile fonctionne, elle peut toucher jusqu'à 5.000 femmes en une année de fonctionnement. Nous avons démarré en 2014 et allons poursuivre jusqu'en 2015 en espérant atteindre cet objectif", a indiqué Mme Gningue.

"Cette nouvelle équipe mobile a pour vocation d'offrir des services en santé de la reproduction, et plus spécifiquement en planification familiale, indispensables aux populations de la région de Louga, à la fois celles qui vivent en zones urbaines et périurbaines, et celles qui vivent dans les zones rurales souvent enclavées", lit-on dans le document de présentation du projet.

Les bénéficiaires auront ainsi la possibilité de choisir la méthode contraceptive qui leur convient le mieux parmi une gamme qui comprend des méthodes de courte ou longue durée d'action, en contrepartie d'une participation symbolique, tandis que les plus défavorisées seront prises en charge gratuitement, souligne la même source.

"C'est une offre qui renforce nos interventions du fait qu'on ait des équipes compétentes et expérimentées et qui se projettent dans des zones où les populations peuvent ne pas avoir accès aux soins", s'est pour sa part réjoui, le lieutenant-colonel Mame Demba SY, médecin-chef de la région de Louga.

"C'est une avancée qui permettra en dehors de la planification familiale offrir d'autres services comme le dépistage du cancer du col de l'utérus, le traitement des infections sexuellement transmissibles (IST)", a-t-il souligné.

Dans la région de Louga, le taux de prévalence contraceptive se situe autour de 12 %, l'objectif étant de le porter à 17 % à la fin de l'année 2015, conformément aux indications des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD)


AKS/BK






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image