leral.net | S'informer en temps réel

Lutte : BAYE MANDIONE, ÉCURIE THIAROYE “GËM SA BOPP” « Je ne suis plus le fou de l’arène ! »

Après sa nette victoire contre Bazooka, à Mbour, Baye Mandione, désormais pensionnaire de l’écurie “Thiaroye Gëm sa bopp”, semble s’être assagi. Ce n’est plus le même que les rires moqueurs accablaient. La sérénité qu’il dégage et qu’on ne lui connaissait pas n’augure pourtant pas d’un Baye Mandione “New Look”. Il affirme rester le même… la folie en moins.


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Janvier 2009 à 15:55 | | 0 commentaire(s)|

Lutte : BAYE MANDIONE, ÉCURIE THIAROYE “GËM SA BOPP” « Je ne suis plus le fou de l’arène ! »
Baye Mandione est-il toujours en train de savourer sa victoire très convaincante contre Bazooka ?

Ce combat contre Bazooka est derrière moi. Je l’ai déjà oublié ! Pour vous dire, j’ai déjà repris mes entraînements avec tout le sérieux que cela requiert. Je ne regarde pas derrière, je fonce devant. Concernant Gris Bordeaux, je vous signale que ce n’est pas moi qui l’ai défié en premier. Au contraire, c’est lui qui a dit qu’il voulait affronter le vainqueur de mon combat contre Bazooka. L’occasion lui est maintenant donnée de tenir sa parole. Je suis le vainqueur et je suis prêt. Notre face-à-face ne dépend que de lui.

Il paraît que cette affiche est en gestation, où en êtes-vous réellement ?

Le promoteur qui m’a approché pour ce combat, c’est Luc Nicolaï, qui a organisé mon dernier combat. Il faut dire qu’il avait promis de monter le combat entre Gris Bordeaux et le vainqueur du gala de Mbour, en l’occurrence moi. Pour l’instant, nous en sommes aux négociations, mais je peux d’ores et déjà dire que nous nous sommes d’accord. Un terrain d’entente a été trouvé entre Luc Nicolaï et moi pour ce combat, il reste donc l’autre partie pour que cela se finalise. Mais ceci ne dépend pas de moi.

Vous êtes apparu plus serein lors de votre dernier combat. Les amateurs doivent-ils s’attendre à un Baye Mandione “New Look” ?

Il n’y a pas de Baye Mandione “New Look”. Je reste le même. Rien n’a changé, si ce n’est que je suis mieux entouré, peut-être que ça influe dans mon comportement. Mais je peux vous assurer que c’est le même Baye Mandione qui sera dans l’arène, mais il devient plus éveillé, enlevez juste le sobriquet de « fou » qu’on me collait. Je ne suis plus le fou ! (Rires). À Mbour, mes conseillers m’ont demandé de ne pas répondre à la provocation, de savoir ce pourquoi j’étais venu, c’est-à-dire combattre, gagner et rentrer chez moi. J’ai respecté les consignes, et cela a payé. Maintenant, comme j’ai dit, je regarde droit devant moi. Je ne fais pas de fixation sur aucun lutteur. La lutte, c’est mon métier. Et je compte donner raison à mon écurie “Gëm sa bopp” (croire en ses capacités, ndlr). Car je suis convaincu que celui qui ne croit pas en ses capacités n’ira pas loin dans la vie.

L'observateur







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image