leral.net | S'informer en temps réel

Lutte – Combat du 8 juin 2014 : Balla Gaye pouvait-il battre Bombardier ?

(© Gawlo.net) Quelques jours avant sa confrontation avec Balla Gaye 2, Serigne Ousmane Dia alias « Bombardier » affichait une troublante sérénité, qui a même fait douter l’encadrement de son adversaire. A l’arrivée, le 8 juin 2014, les amateurs ont compris pourquoi le colosse de Mbour semblait sûr de son affaire.


Rédigé par leral.net le Dimanche 20 Juillet 2014 à 03:07 | | 0 commentaire(s)|

Lutte – Combat du 8 juin 2014 : Balla Gaye pouvait-il battre Bombardier ?
En moins de trois minutes, il a mis fin au règne du « Lion de la Banlieue« . Du côté de Guédiawaye, la tendance est à la minimisation d’un tel succès, le mettant sur le compte d’une santé «défectueuse» de leur lutteur, alors que le Mbourois, lui, continue de fêter sa victoire et d’attendre ses prochains adversaires.

Le statut de «spécialiste de la lutte» que l’on colle à votre serviteur a fait que, dans certaines situations, ce sont les entourages des lutteurs qui prennent notre attache pour avoir notre point de vue sur la stratégie à adopter par leurs protégés pour aborder tel ou tel autre combat. Pour cette raison peut-être, un certain Alioune Diaw, très connu sous sa double étiquette de «premier supporter de Balla Baye 2» et de «plus proche ami (sic) de Malick Gackou», nous a interpellé directement pour nous dire, en public au domicile de Papa Alioune Mbaye (Walf TV), qu’il nous considère comme «un des entraîneurs de Bombardier».

Pour étayer son propos, le «fervent supporteur» du fils de Double Less de citer notre déclaration lors du face-à-face entre Balla Baye 2 et Bombardier, sur le plateau de la 2STV. Et pourtant, ce jour-là, nous avions également prévenu Balla Gaye 2 du «coup que lui préparait» son adversaire. En vérité, nous avions indiqué la voie du succès à chacun des protagonistes, libre à eux de nous croire ou pas.

La vérité est que nous ne sommes pas adepte des dérobades, quant à nos convictions. Comme nous l’avons toujours fait depuis que nous nous sommes intéressés à la lutte, nous avons fait une analyse objective du combat, des capacités et dispositions des deux lutteurs, pour dégager ce qui, à nos yeux, devait être la meilleure stratégie pour gagner. Et nous n’avons pas manqué d’en parler aux staffs de Balla Gaye 2 et de « Bombardier« , loin des caméras et autres micros de la presse, bien sûr.

48 heures avant le combat, dans une communication téléphonique, Pape Dia, grand-frère et manager de « Bombardier« , nous a posé la question suivante : «Quelle stratégie pensez-vous que Serigne (ndlr : Bombardier) devrait adopter dans ce combat ?». Notre réponse a été spontanée et sincère : «Balla Gaye 2 a promis de venir le chercher et, certainement, il le fera. Bombardier n’a plus rien à prouver dans l’arène. Donc, pas besoin de l’attaquer dès le coup d’envoi. Laissez-le venir. Mais surtout, votre poulain devra éviter d’avancer tête baissé et surtout de chasser son adversaire car, au moindre faux-pas, il se retrouvera à terre». A-t-on suivi notre conseil du côté de Mbour ?

Pendant la même période, dans une conversation téléphonique avec Balla Gaye n°1, entraîneur et fondateur de l’école de lutte qui porte son nom, le mentor du «Lion de Guédiawaye» nous a posé la question suivante : «Que conseillez-vous à votre fils, dans ce combat». Alors, lui avons-nous répondu : «Faites comme dans une corrida, où le torero pique le taureau tout en fuyant. C’est ainsi qu’il réussira à obtenir une bonne opportunité de conclure. Balla doit donner des coups brefs et reculer afin d’attirer son adversaire dans un piège. « Bombardier« finira par se ruer sur lui et se rendre vulnérable. Mais, surtout, pas de confrontation directe ou d’épreuve de force, qui pourraient favoriser votre adversaire».

Lequel des deux staffs a appliqué la consigne donnée par «l’expert-consultant» (consultance gratuite, soit dit en passant) ? Celui de Mbour, certainement !

Après sa défaite, Balla Gaye avait fait preuve d’un fair-play et d’une sportivité dignes de son statut de champion, en reconnaissant le mérite de son adversaire. Il avait alors refusé catégoriquement de cautionner cette thèse de maladie qu’évoquaient certains membres de son staff et de sa famille. Mais au retour de son récent voyage aux USA, où il dit s’être rendu pour suivre un traitement médical, le «bourreau des ténors de la génération 90» a trop insisté sur cet aspect, comme pour ternir la victoire du Mbourois.

Même s’il est vrai que Balla Gaye n’était pas au meilleur de sa forme – ce que l’on a pu constater le jour du combat –, le succès de Serigne Dia ne souffre aucune contestation. Il a simplement été le meilleur, ce jour-là, pour avoir adopté une stratégie qui déjouait tous les plans du fils de « Less« . Dans la bagarre, Balla n’a pas su donner les bons coups et a encaissé les missiles souvent irrésistibles du Mbourois. Yékini en sait quelque chose ! Et le plaquage par lequel « Bombardier » a conclu n’aurait laissé aucune chance à quelque adversaire que ce fut.

Maintenant, on parle du combat Modou Lô-Bombardier qui aurait été ficelé pour la saison prochaine. Si le Mbourois adopte la même stratégie que face à Balla Gaye 2, le « Rock des Parcelles» connaîtra les mêmes difficultés, à n’en pas douter. (© Gawlo.net)

Par Serigne Mour DIOP gawlo.netb[






Hebergeur d'image