leral.net | S'informer en temps réel

Lutte: Papa Sow - Bathie Seras, dimanche à Demba Diop : Entre « phénomènes »...

Papa Sow et Bathie Seras passent pour être parmi les plus doués de leur génération. Des « phénomènes ». Bons techniquement et capables de faire parler leurs poings, ils savent enflammer les foules. Leur face à face de dimanche à Demba Diop promet d’être un sommet.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juillet 2009 à 12:05 | | 0 commentaire(s)|

Lutte: Papa Sow - Bathie Seras, dimanche à Demba Diop : Entre « phénomènes »...
De par leur valeur intrinsèque, leur talent et leurs hauts faits d’armes, Papa Sow et Bathie Séras émargent dans la colonne de « lutteurs les plus futés » de leur catégorie. Lutteur difficile à manœuvrer parce que rompu à toutes les formes de lutte, le Fassois affiche une sérénité à toute épreuve et dégage une assurance qui peut troubler plus d’un adversaire. Son plus gros trait de caractère, c’est qu’il aime diriger ses combats en leur imprimant son propre rythme fait d’engagement mesuré et calculé pour ne point s’emmêler les pinceaux. Dans un bon jour, le frangin de Ouza Sow est tout simplement irrésistible. Sans être un déménageur, Papa Sow n’en est pas moins un athlète. Sa taille un peu au-dessus de la moyenne lui confère un certain équilibre au sol complété par une musculation qui atteste d’un travail soutenu et rythmé auquel il se soumet pour maintenir sa forme. Au plan technique, le tombeur de Boy Sèye a prouvé à maintes occasions qu’il a un registre varié. Pensionnaire de l’écurie Fass qui fait référence dans le milieu de la lutte, Papa Sow tire un grand profit du contact des professeurs de cet institut qui est une vraie fabrique de champions à l’image des deux « Tigres » que sont Mbaye Guèye et Moustapha Guèye, Gris Bordeaux, Balla Diouf, Forza et autres Ndauf. Autant de lutteurs talentueux (pour ceux en activité) qui, aux entraînements, lui portent une contradiction à même de le sublimer. Papa Sow aura besoin de toute sa science, dimanche prochain, face à un autre « phénomène » qui non seulement déplace les foules mais régale techniciens, puristes et perfectionnistes.

Bathie Séras a-t-il pour autant les pouvoirs de magicien qu’on lui prête ? Tout le laisse croire. La principale caractéristique de la tête de file de Guinaw Rails, c’est son courage qui, par moments, frise la témérité. Il tire sans doute cette qualité de son « frère » Balla Bèye 2 (Ecurie Haal Pulaar). Cependant, Bathie Séras c’est aussi l’agilité qui lui permet de se tirer des situations les plus confuses. Pour s’en convaincre, il n’est que de revoir les différentes séquences de son mémorable face-à-face avec Balla Diouf lors du Claf 2007-2008. Tout y était passé : engagement physique, endurance, technique pure et combativité. Bien que battu à l’arrivée, Bathie Séras s’était fait la réputation d’un lutteur souple, agile, très accrocheur, doté d’un bagage technique appréciable. On découvrit ensuite qu’il avait une droite dévastatrice qui a fait ses preuves face à Zoss proprement foudroyé en une fraction de seconde.

Ce combat Papa Sow - Bathie Seras aura un parfum de revanche pour le premier nommé. Pas qu’il a été battu par son adversaire. Ce sont plutôt deux de ses coéquipiers à l’écurie Fass (Djily Mbaye et Tapha Guèye 2) que le « Thiaroyois » les a déjà étalés, avant que Balla Diouf ne vienne sécher, en partie, les larmes de ces derniers. La dette reste donc à être épongée entièrement. Dimanche, Papa Sow soldera-t-il définitivement ce vieux compte ou bien Bathie Seras éprouvera-t-il un malin plaisir à narguer Fass avec un troisième succès ? La réponse est attendue avec impatience.

Babacar S. FAYE
Source Le Soleil






Hebergeur d'image