leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre la corruption : L’Ofnac un instrument invisible où mort-né ?

Les tenants de l’actuel régime le présentaient comme l’un des signes de leur volonté de faire la transparence. Mais depuis sa naissance à l’Assemblée nationale, l’Office national contre la corruption et la fraude peine à être fonctionnel. L’équipe qui devait la diriger n’est toujours pas connue.


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Juillet 2013 à 10:46 | | 0 commentaire(s)|

Lutte contre la corruption : L’Ofnac un instrument invisible où mort-né ?
Une situation qui a suscité des interrogations de certaines organisations de la société civile qui ne comprennent pas le retard noté dans la mise en place de cet organe. "S’il y a des éléments à compléter dans le décret, ou s’il y a des failles dans le décret qui nécessite une correction, on peut comprendre le gouvernement. Sinon, il n’y a aucun alibi qui puisse expliquer ce retard", affirme Amacodou Diouf, secrétaire général du Congad, interrogé par EnQuête. Même son de cloche chez Mouhamadou Mbodj, du Forum civil pour qui l’Ofnac relève de la responsabilité du Président de la République. "C’est à lui de dire où il en est. Il n’y a pas seulement le président de l’Ofnac qui est à nommer, il y a au moins 12 autres postes" à pouvoir. Du côté du pouvoir, on explique ce retard par des raisons techniques. Selon le directeur de la communication de la Présidence de la République, Souleymane Jules Diop, l’Ofnac ne peut pas exister alors que les dispositions la régissant ne sont pas adoptées par l’Assemblée nationale.






Hebergeur d'image