leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre la lèpre : le Sénégal a fait des progrès


Rédigé par leral.net le Dimanche 27 Janvier 2013 à 15:25 | | 4 commentaire(s)|

Lutte contre la lèpre : le Sénégal a fait des progrès
C’est ce dimanche 27 janvier qui marque la journée mondiale de lutte contre la lèpre. Une maladie contagieuse qui se caractérise par la dégradation progressive de certains membres chez l’homme dont le plus souvent les mains et les pieds. Le Programme national de lutte contre la lèpre présente un bilan encourageant dans son éradication. Le coordonnateur, Mohamed Ndongo Sangaré, parle d’un taux de prévalence de « 0 ,26 cas pour 10.000 habitants » de la lèpre au Sénégal. Ce taux est « inférieur » au seuil d’élimination de la maladie fixé par l’O.M.S. à « 1 cas pour les 10.000 habitants ». Même si ce résultat est encourageant sur la voix de la lutte contre cette maladie, Mr Sangaré a attiré l’attention sur le cas spécifique de Kédougou, où le taux de prévalence est de « 1,80/10.000 habitants ». Il a annoncé des mesures discriminatoires en faveur de cette région à travers des « sensibilisation sur le suivi des traitements et des campagnes de dépistages précoces », pour rompre la chaine de contagion. A noter que la cérémonie officielle a lieu à Kolda et le thème retenu est : « Oui à l’intégration, non à l’exclusion», des personnes vivant avec la maladie de la lèpre.



1.Posté par KAKATAR*1 le 27/01/2013 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« Oui à l’intégration, non à l’exclusion»????
LA LÉPRE RESTE TOUT DE MÊME UNE MALADIE DANGEREUSE ET TRÈS CONTAGIEUSE. SI ELLE N'EST PAS DÉTECTÉE À TEMPS.
AVANT 1968 IL Y AVAIT BEAUCOUP DE LÉPREUX AU SÉNÉGAL QUI ÉTAIENT REGROUPÉS DANS DES VILLAGES PAR PEUR DE CONTAMINER LES AUTRES (PAYKOUK à thies et TRIPANO mbour) ÉTAIENT CONNUS. CETTE MALADIE EXISTE ENCORE EN AFRIQUE (SN, MALI...) ET EN INDE.
BEAUCOUP DE LÉPREUX MALIENS PRENAIENT LE TRAIN EXPRESS ET COMME LES CONTRÔLEURS AVAIENT PEUR DE LES TOUCHER, ILS VENAIENT Á DAKAR POUR S'INSTALLER AU PLATEAU ET VIVAIENT DE MENDICITÉ SANS ÊTRE INQUIÉTÉS......

2.Posté par C'est triste le 27/01/2013 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais on doit les isoler de la population SAINE, ils doivent être en Quarantine c'est une maladie très très contagieuse. Meme ici aux Etats Unis on les a mis dans les états du sud en quarantaine , je travaille dans la santé publique, et le government doit prendre des mesures efficaces afin de lutter et surtout d'éradiquer cette maladie. C'est une des maladies antiques, qui date du 12 siècle cause par le bacille de Hansen. Elle est une maladie granulamuteuse qui attaque les nerfs ( pieds et mains). Decouverte en Egype et Asie depuis plus de 4000 ans, elle a fait beaucoup de ravages. Certains pays s'en on débarrasse, d'autres non. Le Ministere Senegalaise de la Sante Publique devrait prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face a ce fléau.

3.Posté par chomeur le 28/01/2013 01:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Programme de recrutement 2013 de la fonction publique.... fonctionpublique.gouv.sn

4.Posté par ignorance le 29/01/2013 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai que beaucoup de personnes ignirent encore cette maladie redoutable qui heureusement se traite et se guérit sans sequelles. Ici au sénégal, des progrés trés importants sont notés au plan médical mais aussi au plan social grâce à des ONG comme la DAHW et le CHOM qui depuis plusieurs années sont sur le terrain. Nous pensons effectivement que des mesures discrimanatoires soibent être prises au plan médical mais le statut encore caduque des vilages de reclassement doit être revu de façon discriminé pour donner à ces populations leur citoyennté à part entiére. On ne peut plus considérer ces anciennes localités de personnes atteintes de lèpre comme il y'a 30 ans aujourd'hui avec les mutuations obtenues ces villages sont devenus des pôles de développement et sont habités par des gens qui viennent même de l'étranger et des grandes villes comme Dakar. La loi est un déni de jsutice et il est temps que le statut change. Kolda n'est plus depuis le 27 janvier un village de reclassement , il est intégré dans sa communauté de base et une révolution est née, lui sous emprise territoriale depuis plus de 50 ans.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image