leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre la transhumance : Diagnostic et pistes de solutions de Zahra Iyane Thiam


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Avril 2015 à 12:13 | | 6 commentaire(s)|

Lutte contre la transhumance : Diagnostic et pistes de solutions de Zahra Iyane Thiam
Zayra Iyane Thiam a déclaré que le phénomène de la transhumance politique soulève plusieurs questions complexes qu’il faudrait étudier et approfondir afin de trouver les meilleures solutions. La conseillère spéciale du chef de l’Etat a fait cette déclaration à Mogo Tafsirou Balla dans la région de Matam. Se prononçant sur le phénomène de la transhumance, en marge des journées de la convergence islamique tenues récemment à Mogo Tafsirou Balla, Zahra Iyane Thiam a appelé les politiciens à renvoyer une autre image de la politique. « Ma préoccupation principale est que les acteurs politiques puissent se réconcilier avec le peuple sénégalais, que les acteurs politiques puissent renvoyer une autre image de la politique. Pour cela, il nous faut avoir des principes, il nous faut avoir un gentleman-agreement », a-t-elle dit.

Ce qui pose également, de son avis, « la question de la conviction et du sacerdoce. Pourquoi est ce que les gens militent ? Est-ce qu’on milite parce qu’on a certains principes par rapport à la vision ou à l’idéologie qui est véhiculée par le parti ? Où est-ce tout juste pour bénéficier de privilèges ? Ce sont là des questions très complexes qu’il faut étudier, approfondir afin de trouver les meilleures solutions », a indiqué Mme Thiam. La conseillère du chef de l’Etat, qui se garde de faire un jugement de valeur sur une personne qui transhume, appelle tout de même à une grande concertation autour de la question de la transhumance. Fondamentalement, la révision de la multiplicité des partis qui reste de son point de vue un facteur motivant. « La première interrogation, c’est par rapport au nombre de partis politiques qu’il y a au Sénégal. Si, tant est que les acteurs politiques migrent d’un parti à un autre, pourquoi ne pas revoir cette multiplicité de partis. Nous pouvons discuter entre nous pour avoir deux grandes formations politiques afin que les acteurs politiques puissent y rester. Ça peut aider à combattre le phénomène de la transhumance», déclare-t-elle.

Sudonline






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image