leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre la transhumance : La Jds appelle à l’érection d’un monument de la honte sur lequel sera inscrit les noms des transhumants

jusqu'où ira le Président Macky Sall avec la transhumance? Voilà la question que se pose la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds). De l'avis de la Jds, l'obsession du second mandat pousse le chef de l'Etat à faire du Sénégal une République des transhumants et de gouvernance arrogante.


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Février 2016 à 15:30 | | 11 commentaire(s)|

Lutte contre la transhumance : La Jds appelle à l’érection d’un monument de la honte sur lequel sera inscrit les noms des transhumants
La Jeunesse pour la démocratie et le socialisme s'indigne de la nomination d'Awa Ndiaye à la tête de la Commission de protection des données personnelles (CDP). Pour ces jeunes socialistes, le Président Macky Sall vient de nous montrer son vrai visage. "En nommant Awa Ndiaye à la tête de la Commission de protection des données personnelles (CDP), Macky Sall vient de nous montrer son vrai visage. A la place de la gouvernance sobre et vertueuse tant proclamée, Macky Sall instaure aujourd’hui la République des transhumants qui n’est rien d’autre que la République des contre-valeurs, la République des profiteurs éhontés, la République de cette race de politiciens roturiers et corrompus qui n’envisagent la politique autrement que la possibilité de manger à tous les râteliers, la République des médiocres qui sont incapables de survivre en dehors des lambris dorés du pouvoir", lit-on dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Empruntant la définition du professeur de l'Ifan, Ibrahima Sow, ils rappellent : "Les transhumants ne sont rien d’autres que des " opportunistes " qui cherchent partout honteusement les "privilèges qu’offrent au Sénégal la station et la fonction de ministre, de président de conseil d’administration, de directeur d’agence ou de société". Les transhumants sont des opportunistes au service exclusif de leurs intérêts bassement égoïstes". Comme pour répondre à Macky Sall qui assimile la transhumance à de la mobilité politique, les jeunes du parti de Tanor Dieng d'ajouter : Lla transhumance n’est pas à redéfinir. Nous savons ce qu’elle signifie, ce à quoi elle renvoie. La transhumance politique renvoie, dans notre société, à des contre-valeurs".

La Jeunesse pour la Démocratie et le Socialisme (JDS) exprime toute son indignation devant le phénomène de la transhumance qui corrompt notre système démocratique et appelle le président Macky Sall au respect de la Charte de gouvernance démocratique des Assises nationales qui stipule explicitement que l’éthique est consubstantielle à la politique.

Par ailleurs, la Jds n'a pas manqué d'évoquer le déjeuner organisé par la Première Dame au Palais à l'honneur des épouses de diplomates. "Macky Sall et sa famille instaurent la gouvernance arrogante et luxueuse. Nous avons vu comment Marième Faye Sall a transformé le Palais de la République en un cabaret le 30 janvier dernier, sous prétexte qu’elle offrait un déjeuner de nouvel an à des épouses de diplomates et à des femmes de la haute société dakaroise. Elle a le droit de faire la fête, mais le Palais de la République n’est pas un cabaret pour des soirées mondaines et privées ou pour des meetings politiques. Il s’en est suivi un publi-reportage insolent dans des télévisions privées pour nous montrer les activités de la Première Dame", déclare le communiqué. Et ces jeunes de se demander : "A qui appartient l’argent déboursé pour payer le déjeuner festif et le publi-reportage insolent servi aux Sénégalais ? De l'avis de la Jds, au moment où la Première Dame organise la bamboula au cœur de son Palais royal, les citoyens sont en train de crever de faim.







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image