leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre le paludisme : Des moustiquaires distribuées aux pensionnaires du village pilote pour enfants de Deny Biram Ndao


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Août 2016 à 11:43 | | 0 commentaire(s)|

Le village pilote de Deny Biram Ndao, situé dans la commune de Sangalkam, qui accueille des enfants de la rue, mais aussi ceux qui sont sortis des prisons et d’autres qui ont fugué de leurs maisons familiales, a reçu, hier, un important lot de moustiquaires imprégnés. Ce centre compte 98 pensionnaires venus du Sénégal, mais aussi de l’Afrique. Ainsi, pour les aider à mettre un terme au paludisme dont la morbidité est de 3 à 5 cas par année, le Lions club teranga de Dakar est allé rendre visite aux pensionnaires pour apporter des moustiquaires. Occasion pour ces derniers de se familiariser avec ce lieu d’accueil et découvrir les activités auxquelles ces jeunes s’adonnent. C'est dernières vont du maraîchage, à la construction, la menuiserie en bois et métallique, entre autres activités.

« C’est la période hivernale, il y avait une rupture nationale de moustiquaires, mais, sachant l’importance de ces moustiquaires, nous nous sommes mis à la tâche pour les trouver pour le bien être de ces enfants », a dit Arona Oumar, président de Lions club Dakar Teranga qui ajoute que le bien être de la jeunesse fait partie des défis du centenaire de Lions club international. « Nous félicitons le village pilote pour la noble mission qu’ils sont en train d’accomplir à l’endroit des enfants vivant dans la rue », s’est félicité M. Arona avant de prendre l’engagement de procéder à des consultations pédiatriques tous les trimestres et de participer à la prise en charge sanitaire des enfants, entre autres projets comme la disposition de vaccins contre la rage qui, selon lui, « est endémique dans la zone.

Le responsable du village pilote Afrique a dit toute la satisfaction des membres de ce centre d’accueil quant à ce geste : « Au nom de toute l’équipe de village pilote, nous vous remercions pour ce geste. Et c’est avec un immense plaisir que nous recevons ce don. L’année dernière nous avons eu des cas de paludisme, mais, nous sommes sûrs que si les jeunes et les animateurs font bien leur travail, je suis sûr que l’on ne parlera pas de palu cette année », a indiqué Chérif Ndiaye.

Mariama Kobar saleh






Hebergeur d'image