leral.net | S'informer en temps réel

M.L.Kéïta : "comment peut-on demander à Karim de prouver que la Tour Eiffel ne lui appartient pas"

Le Maire de Bignona analyse le procès de Karim Mamadou Lamine Keita estime qu’on demande à Karim de prouver que la tour Eiffel, le marché Sandaga qu’on lui attribue ne lui appartiennent pas. Le Maire de Bignona a saisi xibaaru pour s’adresser au camp présidentiel. Nous vous livrons en intégralité le texte envoyé à notre rédaction.


Rédigé par leral.net le Dimanche 3 Août 2014 à 16:00 | | 8 commentaire(s)|

M.L.Kéïta : "comment peut-on demander à Karim de prouver que la Tour Eiffel ne lui appartient pas"
"Au PDS, nous restons, aujourd’hui plus qu’hier, convaincus que cette affaire est une supercherie politique montée dans un contexte politique où il fallait tout faire pour que les sénégalais tourne définitivement leur dos à la famille politique de Wade. La voie la plus facile était de dire qu’ils ont volé et Karim, fils de Wade, était à leurs yeux le symbole le mieux indiqué. Nous sommes sereins et les tergiversations du Président du tribunal de la cour démontrent que l’autre camp a des choses à se reprocher. Cette mascarade vise à parachever le PDS après sa défaite de 2012 mais les résultats des dernières locales ont démontré que l’opération a déjà échoué car le PDS revient en force. Tout le monde sait que si ce qu’ils ont dit au début de cette histoire était vrai, on n’attendrait pas deux ans pour engager le procès. Les 117 milliards, aujourd’hui attribués à Karim Wade, sont la somme des biens de Bibo Bougi, de Me Wade et d’autres de ses amis et on lui dit que ces biens lui appartiennent. C’est maintenant à lui de prouver que la tour Eiffel, le marché Sandaga ou le fleuve Sénégal qu’on lui attribue ne lui appartiennent pas. Du jamais vu. Le Président Macky Sall doit faire de sorte que cette page de la vie de notre pays se ferme rapidement afin que nous nous occupions en fin exclusivement des questions de développement. Ceux qui lui disent le contraire veulent le maintenir dans ce débat jusqu’à l’heure du bilan en 2017" explique le maire de Bignona, Mamadou Lamine Kéïta






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image