leral.net | S'informer en temps réel

MAINTIEN DES FILLES A L’ECOLE : Un défi à relever, selon les autorités académiques du Sénégal

Le maintien des filles dans le circuit formel de l’éducation est un défi majeur des autorités en charge de l’éducation au Sénégal. Même si au niveau du préscolaire la part des filles dans les effectifs a atteint 52% en 2009 dépassant ainsi celle des garçons de 1,8 point. Et leur taux brut de pré scolarisation (TBS) s’élève à 9,7% contre 8,5% pour les garçons.


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Mai 2010 à 12:53 | | 1 commentaire(s)|

MAINTIEN DES FILLES A L’ECOLE : Un défi à relever, selon les autorités académiques du Sénégal
Dans l’enseignement primaire le taux de scolarisation des filles atteint 95,9% contre 89,2% chez les garçons. Il n’en demeure pas moins que beaucoup de filles quittent l’école juste en classe de Cm2 . Toutes choses qui semblent être liées, selon Kalidou Diallo, ministre de l’éducation Préscolaire, de l’Elémentaire, du Moyen secondaire et des Langues Nationales, qui s’exprimait avant hier à l’ouverture de la Conférence internationale sur l’éducation des filles, organisée à Dakar sur l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles (Ungei).

Parmi les causes du déséquilibre on peut également relever « un environnement scolaire inadapté aux spécificités des filles, des curricula et des curricula qui n’ intégrent pas la dimension genre ». De même que « des violences physiques ou morales qui leur sont faites ». Le ministre Kalidou Diallo a précisé également qu’ « au niveau du Moyen et du Secondaire, des efforts importants restent à faire pour atteindre la parité, malgré les progrès réalisés dans ce sous secteur ». Et d’ajouter « même si on note qu’en 2009 un écart de 4,8 points de taux de transition en faveur des garçons, les effectifs des filles se sont accrus en moyenne annuelle de 12% entre 2007 et 2009, contre 7,7% pour les garçons ».

Pour Ann Thérèse Ndong Diatta, la directrice du Bureau Régional de l’UNESCO pour l’éducation en Afrique (BREDA) pour améliorer le maintien des filles à l’école, il faut « Améliorer les programmes en intégrant nos pratiques culturelles dans les apprentissages ». Cette amélioration passera nécessairement également par « l’intégration et l’utilisation de nos langues maternelles », a-t-elle conclu en substance.



1.Posté par Balde le 26/11/2012 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’est ma première foi que je demande une aide dans un site, uns de mes cousine qui faisait la terminal l’année dernière au priver Maounde Kande de Kolda son tuteur est décéder avant la fin de l’année à bouleverser sont parcours scolaire elle na pas pus faire les deux (2) sessions du BAC 2012. Par manque de moins elle risque de manquer cette année aussi sont Nom est Ramatoulaye Kande
Elle à virement besoin d aide


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image