Leral.net | S'informer en temps réel



MALI - Composition du gouvernement de la transition : 24 membres forment l’équipe de Cheick Modibo Diarra

le 26 Avril 2012 à 22:32 | Lu 1934 fois

MALI - Composition du gouvernement de la transition : 24 membres forment l’équipe de Cheick Modibo Diarra
Le Premier ministre malien de transition Cheick Modibo Diarra, nommé le 17 avril dernier à la suite du putsch militaire, a finalement constitué son gouvernement, ce mercredi 25 avril. Il comptera 24 membres. Trois des militaires proches du capitaine Sanogo, qui a mené le coup d’Etat du 22 mars, ont obtenu des postes clés.

Le Mali a un gouvernement de transition. Sur les 24 membres de l’attelage formé ce mercredi et dirigé par Cheick Modibo Diarra figurent trois militaires. Ce sont des gradés proches de la junte militaire qui a renversé le régime du président Amadou Toumani Touré le 22 mars dernier.
Le colonel-major Yamoussa Ca­mara obtient le portefeuille de la Défense, le colonel Moussa Sin­ko Coulibaly celui de l’Admin­is­tration territoriale (Intérieur) et le général Tiéfing Konaté devient ministre de la Protection civile.

Certains postes sont confiés à des techniciens non issus du mon­de politique malien. Parmi eux, Sa­dio Lamine Sow, nouveau mi­nis­tre d’Etat chargé des Affaires étrangères et de la Coopération in­ternationale. Il a été conseiller pendant plusieurs années du Président burkinabè Blaise Com­paoré.
Le ministère de l’Economie, des Finances et du Budget revient à Tiéna Coulibaly, Pdg de la compagnie des textiles, ex-ministre sous Mous­sa Traoré. Celui de la Fonc­tion publique, de la Gouvernance et des Réformes administratives et politiques, est attribué à Mamadou Namory Traoré, également chargé des relations avec les institutions. Le ministre de la Justice est désormais Malik Couilibaly ; un jeune magistrat qui avait démissionné sous l’ancien pouvoir suite à un désaccord avec le procureur.

LE CAPITAINE SANOGO DIT ÊTRE RESTE A L’ECART

Amadoun Touré, un homme de communication, ex-porte-parole de l’Onuci, la force des Nations unies en Côte d’Ivoire, devient porte-parole du gouvernement.

Le capitaine Sanogo assure en tout cas qu’il n’a pas imposé ses ministres. Il n’a d’ailleurs pas apposé sa signature pour valider ce gouvernement ; et dit avoir été associé uniquement «à titre consultatif» à la formation de ce nouvel exécutif. Ce mercredi matin en tout cas, il recevait le ministre de la Défense, quelques minutes après sa nomination, au camp militaire de Kati. Preuve peut-être que le pouvoir est encore bien entre ses mains, même si lui-même ne cherche pas à se mettre en avant et insiste sur le poids des institutions civiles.

Cheick Modibo Diarra dit avoir formé un «gouvernement d’union nationale». La priorité du nouvel exécutif malien : essayer de résoudre la crise dans le nord du Mali où des rebelles touaregs, des mouvements islamistes et divers groupes criminels, ont profité du coup d’Etat militaire pour mener une offensive foudroyante et occupent depuis fin mars cette grande région.


SOURCE:Rfi.fr