leral.net | S'informer en temps réel

MALIK (Macky libère Karim) se sent morveux et s’arrache le nez - Par Moustapha Mbaye

Mon interrogation sur les mouvements de soutien à karim (que cachent ces mouvements de soutien à Karim Wade?) a poignardé l’orgueil des camarades de Babacar Ndiaye. Mais je comprends, qui touche le maître blesse les talibés. Les faits sont sacrés et les commentaires sont libres disent les journalistes. Exactement, les faits sont sous nos yeux : ces mouvements de soutien sont des groupuscules insignifiants et opportunistes.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Août 2014 à 13:17 | | 38 commentaire(s)|

MALIK (Macky libère Karim) se sent morveux et s’arrache le nez - Par Moustapha Mbaye
Le club Mal-ik (par respect à Imam Malick, je préfère l’appeler ainsi). J’avais raison de dire que vous devez approfondir vos études : votre réponse est truffée de fautes indignes d’un collégien (pardon cher petit frère, je voulais dire d’un élève de CM2). Allons au tableau pour voir les écarts !

Monsieur Babacar Ndiaye, dans votre chapeau, la citation : « Tout homme…rien du tout » n’est pas de Confucius mais de Jules Claretie. Rendez grâce à Dieu, il n’est plus de ce monde sans quoi, il vous aurait traduit en justice. Prochainement, il faut bien parcourir Wikipedia comme vous êtes spécialiste du copier-coller. Plus loin vous dites : «Retenez cher Monsieur, que je viens de vous conter exactement la métaphore qui illustre du fonctionnement de la CREI. En bon français on dit la métaphore qui illustre le fonctionnement de la CREI. Dites-moi mes chers académiciens que veut dire « le partie » ? Moi je connais le parti et la partie.

Monsieur Ndiaye, je vous cite encore : « j’y adjoins les hommes politiques qui certainement, ont un engagement plus remarquable et plus courageux que le votre… ». Par clémence, je ne vais pas souligner la faute de syntaxe, mais quand vous ne parvenez pas à faire le départ entre le vôtre (qui peut occuper le rôle de nom, de pronom possessif ou d’adjectif selon le contexte dans lequel il se trouve) et votre (déterminant possessif) ça devient grave mon cher. Etc n’est jamais suivi de trois points « remarquez qu’il ne s’agit ici que des tombeurs de Karim Wade et de son père de président etc... ».

C’est pareil pour les points d’exclamation : En typographie stricte, les points d’interrogation et d’exclamation ne doivent pas être répétés ! « Allez !!! Faites un effort ». Toujours dans la mare des fautes, M. Ndiaye demeure insatiable : « C’est contre une justice qui n’accepte pas d’appel ni de recours sauf, pour le maître des poursuites si à votre corps défendant vous veniez (par extraordinaire) à bénéficier d’un non lieu … ». Il ne faut pas traduire le wolof pour parler un bon français : il fallait dire si à votre corps défendant vous parveniez (par extraordinaire) à bénéficier d’un non-lieu... (non-lieu avec trait d’union).

M. Ndiaye continue : « Pour les conseils relatives aux études et à la formation… ». Mon cher il faut revoir l’accord des adjectifs en ive et if : il fallait dire pour les conseils relatifs aux études… je m’arrête là avant que le Robert vous traque, pour massacre de la langue française.

A cela s’y ajoutent les innombrables fautes de syntaxe.

S’agissant du fond de votre texte : c’était pathétique et grotesque. Je ne compte pas revenir sur les contradictions, prénotions et démonstrations bancales. Prochainement, il faut élever le niveau du débat, je m’attendais à des explications plus pertinentes et plus responsables. Mais on comprend, surtout quand on veut nier l’évidence. Je conclus en apportant une réponse à ma question étant donné que vous n’avez pas les mots : derrière ces mouvements de soutien se cachent des jeunes en quête de notoriété et qui ne connaissent pas le "Geum sa bop". C’est malheureux ! Je vous laisse avec votre « ami » Confucius qui disait : « entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine; réfléchir sans livre ni maître est dangereux ». A méditer.

Moustapha Mbaye

tafart@hotmail.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image