leral.net | S'informer en temps réel

«MARABOUTE», RUINE ET LARGUE PAR SA COPINE Le tailleur brûlé vif devant la maison de son ex

On se perd en conjectures et supputations au quartier Aliou Dia de Thiaroye Kao 3 sur les circonstances des brûlures du tailleur, Ousmane Dieng. Ce dernier, 27 ans, a été pris entre feu et flammes devant le domicile de son ancienne dulcinée répondant au nom de Racky Dicko. Il est présentement en observation médicale à l'hôpital Aristide Le Dantec.


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Octobre 2011 à 15:00 | | 4 commentaire(s)|

«MARABOUTE», RUINE ET LARGUE PAR SA COPINE Le tailleur brûlé vif devant la maison de son ex
Ousmane Dieng s'est-il aspergé du liquide inflammable par dépit amoureux avant de se transformer en torche humaine ou plutôt a-t-il été victime, de manière accidentelle, de brûlures causées par le feu ? En tout cas, c'est dans un piteux état que ses parents l'ont trouvé affalé au sol en train de se tordre de douleurs devant la maison de son ex-petite amie, Racky Dicko.
Après les enseignements coraniques, Ousmane Dieng, 27 ans, décide de se lancer dans la vie active. Il ouvre alors un atelier de couture situé non loin de son domicile. Il deviendra plus tard le tailleur le plus couru et sollicité dans la zone, en raison de son sens créatif, mais surtout la qualité de ses confections. Il fait ainsi la connaissance de la fille Racky Dicko qui passe souvent à son lieu de travail pour lui soumettre des commandes de couture. La fille profitait aussi de ses visites répétées à l'atelier de couture pour tailler longuement bavette avec le tailleur. Avant de prendre sels affaires et rentrer à la maison.
De ces moments de rencontre professionnelle, les deux partenaires finissent par se découvrir des affinités et acceptent de sortir en amoureux. Aussi, décident-ils de vivre leur idylle dans la plus grande discrétion. Mais, à force de se rencontrer, la famille du jeune garçon, notamment sa mère, Aïssata Silèye Diallo, découvre «l'affaire » et interpelle la fille sur ses intentions, mais surtout son statut matrimonial. Cette dernière rassure la vieille dame et lui rétorque être célibataire disposée à épouser son fils de tailleur. Mais, cela n'a pas empêché pour autant la dame de demander à la demoiselle d'espacer ses visites intempestives et nocturnes à la maison et à l'atelier de son rejeton.
Cependant, depuis que le tailleur est avec la fille, déclarent ses parents, il a changé de comportement. Il s'acquitte rarement des commandes de couture de sa clientèle et quitte souvent son lieu de travail pour se rendre au domicile de sa dulcinée où il passe le plus clair de son temps à converser avec celle-ci. Quand ses parents l'interpellent, le tailleur se braque et se met en colère contre toute la maisonnée. Il affirme parfois préférer la petite à sa famille. Mieux, il se dit prêt à payer de sa vie pour se plier aux quatre volontés de sa dulcinée. Ceci étant, il se met aux petits soins de la demoiselle et s'emploie à subvenir sans état d'âme et sans arrière-pensée aucune aux moindres désirs de cette dernière.
Intriguée par l'attitude du cadet de sa progéniture, Aïssata, la mère, affirme solliciter les services des marabouts qui dit-elle lui ont déclaré que son fils agit sous l'influence négative d'une fille qui lui a jeté un mauvais sort. Elle pense immédiatement à sa «future» belle-fille. Quoique meurtrie, elle trouve tout de même la force de ravaler son amertume et fait des pieds et des mains pour «démarabouter » son enfant. En vain. Fauché par la suite, le tailleur amoureux a été finalement largué par son ex. «Depuis qu'il (Ndlr : Ousmane, le tailleur) a su que la fille ne l'a jamais aimé et qu'elle avait ensuite un mari, malgré tout ce qu'elle lui disait auparavant, il a aussitôt pété les plombs. Il a cessé d'exercer son métier de tailleur et a bradé ses machines à coudre et autres outils de travail. Il n'arrivait plus à manger ni à fermer l'œil pendant la nuit il disait sans cesse qu'il préférait mourir que lâcher Racky. Il passait les journées devant la maison de la fille en train de la regarder. Avant que ses frères n'aillent le chercher là-bas pour le ramener à la maison. Ceci, jusqu'à la nuit du vendredi où l'on nous a informé de l'affaire », dixit Aïssata Silèye Diallo, la maman du brûlé. Cette dernière affirme toutefois ignorer les circonstances dans lesquelles son enfant a été pris entre feu et flammes devant la maison de son ancienne dulcinée. «On ne sait pas s'il agit d'un acte d'immolation par le feu ou non. Par contre, nous savons qu'il a été marabouté, ruiné jusqu'à la corde puis largué par son ex », renseignent les parents qui indiquent attendre que les choses se précisent d'abord pour se prononcer sur la suite à donner à l'affaire. Aux dernières nouvelles, la famille du brûlé nous a confirmé hier par téléphone que ce dernier se rétablit progressivement et qu'on lui a même offert de l'eau à boire, sur sa demande.

FIN DOULOUREUSE D'UNE IDYLLE Ousmane avait porté plainte contre Racky
Pour avoir vu ses habits coupés en morceau, Ousmane Dieng, le tailleur, s'était rendu à la police de Yeumbeul pour porter plainte contre sa petite amie Racky Dicko. D'après certaines indiscrétions, il a fallu une médiation de la famille et du voisinage pour qu’Ousmane retire sa plainte. Ce que confirme la mère d'Ousmane Dieng. «C'est la famille de Racky Dicko qui est venue ici pour nous demander pardon lorsque mon fils avait porté plainte contre elle», raconte la vieille dame.

IMMOLATION OU ACCIDENT ? La famille refuse la thèse du suicide
«Si on dit que mon fils s'est immolé par le feu, alors c'est faux. Si on dit que quelqu'un l'a brûlé, c'est faux. Ce que je peux dire, c'est que les choses se sont produites devant la maison des Racky Dickô», soutient la mère d'Ousmane Dieng. Et Aïssata Silèye Diallo de poursuivre : «Mon fils est un croyant et un fervent musulman qui ne rate pas les prières. Le jour des faits, c'est à dire vendredi, les gens l'ont aperçu à la prière.» «Ce qui s'est passé me fait très mal. Mais tout est de la faute de Racky Dicko et de sa mère qui ont ruiné mon fils pour ensuite le trahir », se lamente Aïssata. Et sa coépouse d'ajouter : «Ousmane aimait Racky Dicko. L'année dernière, lors de la fête de la Tabaski, ils sont venus ensemble passer la journée chez moi à Keur Massar.»

RACKY DICKO EN LARME «Je n'ai rien à dire»
Rencontrée exactement à 11 heures 30 à son domicile au quartier Aliou Dia Thiaroye Kao 03, Racky Dicko se refuse à tout commentaire. Teint clair, très belle avec de beaux yeux, Racky tremble et laisse ses larmes couler. Dans sa chambre assistée par sa sœur, elle est visiblement surprise par notre présence. Sur une des photos accrochées dans la chambre, nous l'apercevons en galante compagnie. Interpellée sur les accusations brandies contre sa personne, Racky Dicko, visiblement paniquée, tremble à nouveau avant de lâcher quelques mots. Juste pour déclarer :«je n'ai rien à dire. Ma mère m'a dit de ne parler à personne.»

AISSATA AW, BELLE-SŒUR DU BRULE « J’étais sa confidente, mais… »
Chez le domicile du tailleur Ousmane Dieng, 27 ans, brûlé vif devant la maison de son ancienne dulcinée, Racky Dicko - où on s'est rendu samedi dernier dans la matinée, nous avons trouvé une famille forte et digne devant l'épreuve. Sa mère, Aïssata Silèye Diallo, était entourée de quelques parents et voisins de quartier assis sur des nattes à l'ombre d'un arbre touffus planté dans la cour de la maison.
Après les salamalecs d'usage, elle accepte de nous conduire, sous la houlette de notre guide, dans une pièce exiguë aux fins d'effectuer notre entretien avec elle, en présence des membres de la famille, notamment, sa belle-fille, Aïssata Aw. Celle-ci, dans son témoignage, a loué les «grandes » qualités de son beau-frère de tailleur, Ousmane Dieng. «Il faisait correctement son travail et m'a choisi comme sa confidente. Il me confiait ses biens personnels et son argent. Mais, depuis qu'il a connu la fille, il a complètement changé de comportement. Pour des broutilles, il se disputait et se chamaillait tout le temps avec moi. Y compris les autres membres de la famille qui s'employaient à le sermonner et le raisonner Tout cela, à cause de la fille. Il pouvait rester des jours sans adresser la parole à personne. Ce, qui me faisait très mal. Dès fois, j'en parlais à sa mère, dès fois aussi j'essayais de le comprendre », renseigne la belle-sœur.
Aïssata Aw renseigne que le jour des faits, le tailleur est venu dans la maison réclamer ses habits à laver. Moment choisi, dit-elle, pour demander à son beau-frère de prendre d'abord le repas de midi avant de partir. En vain. «Quand il a quitté la maison aux environs de 14 h, il n’ y est pas retourné. Et c'est juste après la prière de timiss, que des gens nous ont alertés pour nous dire qu’0usmane s'est brûlé vif devant le domicile de son ex», dixit la belle-sœur qui met tout sur le compte de l'ancienne petite amie du jeune garçon.

LES SECOURS POINTES DU DOIGT «Les sapeurs-pompiers ont tardé à venir»
N'eut été la prompte intervention des éléments de la brigade de recherches de la police de Yeumbeul, le pire allait certainement se produire lorsque le tailleur, Ousmane Dieng, 27 ans, a été pris entre feu et flammes en début de soirée, vendredi dernier devant la maison de son ex-petite amie, Racky Dicko. C'est en substance les propos de quelques voisins que nous avons rencontrés dans le quartier. «C'est moi-même qui ai pris mon téléphone et appelé les limiers de Yeumbeul. Car on ne voyait pas les sapeurs-pompiers venir et le brûlé se tordait de douleurs sans assistance. Il est clair que si ce n'était pas les flics de la localité, on allait assister au pire », disent-ils en chœur. Notons que la configuration de la localité ne pouvait toutefois pas permettre aux soldats du feu d'intervenir à temps. Car, les points de passage en plus d'être étroits, sont plus ou moins enchevêtrés. Le lieu de l'incident est également enclavé et inaccessible aux véhicules.

Moussfa



1.Posté par kalissa le 10/10/2011 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

inalillahi wa ina ilayhi rajihoune.le mr n'est plus yalla nako yalla yeureum amine

2.Posté par vend voiture mazda626 le 10/10/2011 23:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vend voiture mazda626 année 91 couleurs verte vitre électrique système freinage abs direction assister jante alu diesel faible consommation une occasion a ne pas rate contacte 707048029 pour avoir un apercu sur le model mon émail abc.abc32@ya²hoo.fr

3.Posté par Tah! le 11/10/2011 01:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà le travail de certains marabouts féticheurs. Quand j'ai lu le titre ces jours passé que j'ai dit que c'est du maraboutage.
La fille croyait l'aimer, elle la maraboute pour l'avoir. Aprés un moment elle veut s'en debarasser mais oublies que si le gars est collant et possessif c'est à cause de son maraboutage. Et aprés le gars comme un animal renifleur sent qu'il a perdu la fille (qui pour lui est sa raison de vivre) préfère mourir pour de bon.
Pendant ce temps le marabout lui n'est au courant de rien et ignore qu'en ce moment il a détruit 2 familles. La fille se taira jusqu'à son tour devenir folle ou se suicider aussi.
Attendons de voir car la fille peut elle aussi se suicider car de jour en jour elle sera hantée par l'âme de ce gars qui depuis l'audelà saura vraiment la face de la femme et Dieu lui donnera le pouvoir de troubler son sommeil, sa vie, puis folie ou suicide s'en suivra pour la fille. Affaire à suivre...

4.Posté par Patisco le 11/10/2011 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Président wade,

Certains pays ont du pétrole jusqu'au plafond; d'autres ont des mines de diamants qui n'ont pas de fond; et certains ont même des filons d'or à en perdre la raison; Et nous on a... VOUS, qui valez tous les trésors du monde !
Vous n'êtes pas intelligent, vous êtes mieux encore !

Mbeugue Beuré Bagne Baré , vive wade et ses alliés 75% au premier tour

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image