leral.net | S'informer en temps réel

MEDINA YERO FOULA : Grande croisade contre la stigmatisation et la discrimination des personnes vivant avec le vih

Un plaidoyer contre la stigmatisation et la discrimination des personnes vivant avec le vih a été organisé par ACI (Africa Consultants International) dans le cadre du programme santé de L’Usaid dans la capitale du Jimmara. Pendant 2 jours l’atelier regroupant des religieux, des leaders communautaires, des communicateurs et personnes vivant avec le vih a été une grande première dans ce nouveau département où tout est encore à faire.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Décembre 2010 à 02:34 | | 0 commentaire(s)|

MEDINA YERO FOULA : Grande croisade contre la stigmatisation et la discrimination des personnes vivant avec le vih
Le préfet Ibrahima Fall qui a ouvert l’atelier a remercié les organisateurs d’avoir pensé à Médina Yéro Foulah qui vient de naître. Le Sénégal malgré son faible taux de prévalence avec 0.7% connaît des disparités. Kolda région est à 2% et voit les personnes infectées ou affectées par le virus souffrir de la stigmatisation et de la discrimination.

Les attitudes de rejet, d’abandon et de privation de toutes sortes constituent de véritables obstacles à une réponse efficace et durable à la pandémie du sida. D’où la nécessité d’impliquer les leaders religieux et autres communicateurs pour la réduction de la stigmatisation et la discrimination estime –t-on à ACI. Dés lors, renforcer la prise de conscience des participants sur les concepts les manifestations, les causes et conséquences, identifier des actions d’intervention spécifique à la localité pour faire face aux défis, ont été les grandes préoccupations.

Une présidente d’association des personnes vivant avec le vih, Ballondiral, a fait un témoignage sur leur vécu et souhaité que les partenaires dans la réponse puissent « accorder beaucoup de place aux personnes affectées ou infectées. Le poids du secret restant difficile à contenir et le partage du statut permet de se libérer mais peut constituer aussi le début de la fin si les proches ne parviennent pas gérer la situation ». Avant de citer ce séropositif « si le Sida ne nous tue pas, la stigmatisation et la discrimination s’en chargent. » « Le Sida engendre une perturbation des relations conjugales, une instabilité du cadre familiale nécessaire au processus de la personnalité des enfants », explique un des facilitateurs.

Les facteurs de vulnérabilité sont importants dans le département de Médina Yéro Foula partageant une longue frontière avec la Gambie, la multiplicité des Loumas ou marché hebdomadaires, la faiblesse de la couverture sanitaire, il n’existe pas encore de district de Santé dans le département ni de laboratoire. Les cas suspects référés vers Kolda ne partent pas le plus souvent en plus de la persistance de certains us et coutumes comme le lévirat, le sororat et l’excision. Sans oublier les mouvements de populations et la faiblesse des activités de sensibilisation. Le département étant le plus enclavé du pays et les enfants qui, ne sortant pas, n’ont aucune chance de voir du goudron. L’atelier a permis de doter le comité départemental de lutte contre le Sida d’un plan d’action et de piste de collaboration entre les communicateurs, les religieux et autres tradipraticiens de la zone.

Abdou Diao
source Africanlobalnews.info






Hebergeur d'image