Leral.net | S'informer en temps réel



MESURE - Suspendue de l’Oif suite à une rupture de l’ordre constitutionnel

Rédigé par leral .net le 3 Avril 2009 à 15:11 | Lu 455 fois

Le Conseil permanent de la Francophonie (Cpf) a décidé de suspendre Madagascar de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif). Cette décision a été prise lors de la Session extraordinaire tenue, à Paris hier jeudi, pour examiner, au regard de la Déclaration de Bamako, la situation à Madagascar suite au transfert «anticonstitutionnel» des pouvoirs du 17 mars 2009. Pour rappel, ce pays devait abriter le prochain sommet de la Francophonie.


MESURE - Suspendue de l’Oif suite à une rupture de l’ordre constitutionnel
Madagascar n’abritera plus le prochain sommet de la Francophonie prévu en 2010. Il vient d’être suspendu par l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif). Cette décision a été prise par le Conseil permanent de la Francophonie (Cpf) qui s’était réuni, hier jeudi à Paris, lors de sa session extraordinaire. Le Cpf a conclu que l’ensemble du processus qui a conduit à un changement de pouvoir à Madagascar constitue «une rupture de l’ordre constitutionnel, donc de la démocratie».
Le Conseil permanent de la francophonie a tenu à rappeler les dispositions de la Déclaration de Bamako qui stipulent que «pour préserver la démocratie, la Francophonie condamne les coups d’État et toute autre prise de pouvoir par la violence, les armes ou quelque autre moyen illégal». Par conséquent, le Conseil permanent de la francophonie condamne la rupture de l’ordre constitutionnel et prononce «la suspension de Madagascar de la Francophonie conformément aux dispositions du chapitre V de la Déclaration de Bamako». Ceci entraîne l’application de l’ensemble des mesures déclinées au paragraphe 3 dudit chapitre, y compris la suspension de la coopération multilatérale francophone, à l’exception des programmes qui profitent directement aux populations civiles et de ceux qui peuvent contribuer au rétablissement de la démocratie.
Les membres du Cpf ont, cependant, tenu à réaffirmer la disponibilité de l’Organisation internationale de la francophonie qui va continuer à accompagner le processus de retour à un ordre constitutionnel démocratique, et en particulier, «la tenue d’élections libres, fiables et transparentes, dans les délais les plus rapides».
En outre, le Conseil permanent de la francophonie invite Abdou Diouf, par ailleurs Secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie, et président du Cpf, à «maintenir un dialogue avec tous les acteurs politiques et sociaux malgaches ainsi qu’avec les partenaires internationaux», afin d’atteindre les objectifs qui ont été fixés. En attendant, le Cpf reste saisi de la question qui fera l’objet d’un examen approfondi lors de sa prochaine session ordinaire, le 24 avril prochain.
Stagiaire



Par Binta NDONG Le Quoridien


Plus de Télé
< >