leral.net | S'informer en temps réel

MINERVE - La lumière du refus

Les émeutes de l’électricité ont créé sans doute un déclic dans la conscience citoyenne, comme pourrait en témoigner la naissance du Front national de riposte contre les dérives et abus de la Senelec.


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Octobre 2008 à 22:42 | | 1 commentaire(s)|

Si ce Front, peut-être, pour des raisons stratégiques, n’a pas encore dévoilé l’identité de ses géniteurs, toujours est-il que dans la déclinaison même de sa dénomination, il renseigne déjà sur une sorte de consensus citoyen contre les tracasseries, les abus et l’overdose de souffrances que la Senelec fait subir à ses abonnés. Sur ce plan, même s’il faut regretter les violences qui ont pris quelques agences de l’entreprise nationale comme exutoire de longues frustrations enfouies, les émeutes de l’électricité ont allumé un sentiment de refus des délestages intempestifs et contre la prise en otage des populations. D’ailleurs, les autorités ont donné la détestable posture qu’elles n’entendent que le langage de la violence, car depuis ces manifestations presque anarcho-incendiaires -ce qui du reste est inhérent aux rébellions spontanées-, les délestages ont diminué en intensité et en fréquence, du moins dans la région de Dakar. Pour combien de temps encore ? Seuls les dieux de la Rue Vincens peuvent répondre à cette question.


Quoiqu’il en soit, les initiateurs du Front national de riposte contre les dérives et les abus de la Senelec, appelés certainement à apparaître sous la lumière du jour, doivent intégrer la redoutable mission qu’il s’assigne et qui ne saurait emprunter les pénombres d’une récupération politique pour étouffer les exigences légitimes des citoyens. Il faut aussi penser que leur «lutte citoyenne et participative» qui refuse désormais «la reconduction des erreurs du passé de la Senelec au détriment du peuple» ne relève pas d’une simple profession de foi, encore moins d’une manipulation. Ou un confinement dans les travers de ces Associations de consommateurs qui se consument seulement dans les élucubrations lyriques dans des communiqués et autres déclarations sans prégnance sur la réalité. De toutes façons, les auteurs des émeutes récentes de l’électricité ont lancé un signal fort, aussi clair qu’un néon dans un tunnel à minuit, qu’ils ne s’alimenteront pas désormais au fuel, pardon au fiel des jours et nuits sans lumière en laissant aux mauvais gouvernants jouir impunément du miel de nos portefeuilles dépouillés par une politique «fiscalivore». Comme cette nouvelle tarification au parfum d’un vol organisé.


Si le Front national de riposte contre les dérives et les abus de la Senelec s’inscrit dans la perspective d’une meilleure organisation, d’une défense plus lucide et plus responsable des droits et obligations des citoyens, adossée sur une lutte pour vaincre «la gabegie managériale et financière» de la société de la Rue Vincens, alors là chapeau bas pour cette lumineuse initiative citoyenne. Pour nos lendemains… non délestés, que s’allume donc la lumière du refus !
Par soro diop le quotidien



1.Posté par samba le 05/11/2008 21:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on n'est dans la phase pratique nous ausein de notre localité a faire signer une pétition contre les délestages intempestives de la senelec

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image