leral.net | S'informer en temps réel

MPAL : Un marabout guinéen viole une fille en classe de terminale

Seydou Kandé, marabout de 43 ans est accusé de charlatanisme et de viol sur Oumou Khaïry Ngom, élève en classe de terminale qu’il devait soigner. La fille était presque sous l’emprise de l’hypnose durant des jours de l’œuvre du charlatan. Le guérisseur sera condamné à 10 ans si le tribunal suit le procureur. Le verdict sera rendu le 7 juillet.


Rédigé par leral.net le Samedi 2 Juillet 2011 à 11:57 | | 0 commentaire(s)|

MPAL : Un marabout guinéen viole une fille en classe de terminale
Les faits ont eu lieu à Mpal à quelques kilomètres de la ville de Saint-Louis. L’arnaqueur est accusé de viol et de charlatanisme sur une élève de terminale. Selon les dires du charlatan, Oumou Khairy Ngom, exclue du lycée Mame Rawane Ngom, avait jugé nécessaire d’y retourner. Pour se faire, elle avait sollicité les prières du marabout guinéen. Elle soutient que : « Il m’a appelée vers 21 heures pour que je le rejoigne dans une maison abandonnée. Depuis son coup de téléphone, je faisais tout ce qu’il me demandait » précise la victime. Mais le guinéen ne se limitera pas seulement à son métier de charlatan, car Fatoumata finit par se déshabiller sous l’ordre du marabout dans une maison abandonnée. Ensuite, Seydou Kandé (c’est son nom) a cassé trois œufs devant elle avant de verser le liquide tiré de ces œufs dans ses parties intimes. Pour accomplir sa mission, le sieur Kandé a abusé d’elle. Pour la première fois, elle perd sa virginité. Ses habits tachetés de sang, elle cache le forfait du marabout à sa mère, car, menacée par le marabout d’être ensorcelée si jamais sa mère serait mise au parfum de ce qui s’est passé. C’est avec la tournure que prend cette affaire qu’elle avait décidé de briser le silence avant de porter plainte contre Seydou Kandé pour viol et charlatanisme. Elle a déclaré aux policiers que « Seydou Kandé lui a fait boire un liquide » et que c’est seulement à son réveil qu’elle s’est rendue compte qu’elle avait eu des rapports sexuels symbolisés par le sang qui coulait. Arrêté et interrogé par la police et devant le tribunal, le prévenu a battu en brèche les déclarations de la jeune fille. « Toute la famille est malade. C’est moi qui ai soigné leur propre père qui souffrait d’une maladie inconnue. Je ne l’ai jamais violée. Au contraire, c’est elle qui m’a appelé » réplique le marabout.

Devant les juges, il a d’abords varié sur le nom des racines utilisées pour soigner la victime à quatre reprises. Ensuite, toutes les sommes versées par la jeune fille au marabout ont été offertes par des commerçants qui à leur tour ont été ensorcelés ; raison de leur agissement sans se poser des questions. Ngagne Diop, Mamadou Diagne et Insa Yade ont tous offerts de l’argent à la victime qui à son tour, ira directement voire le charlatan avec un « djinn » qui lui donne des consignes précises jusqu’au charlatan. Le guinéen a demandé à la victime 20.000 francs pour le premier teste, puis 35.000, 75.000,250.000 et enfin 300.000 francs Cfa. Heureusement, l’un des érudits de Mame Rawane Ngom, après un « listixar », a pu comprendre les agissements de sa petite sœur qui était presque folle et harcelait toute la famille à des heures tardives.

Le procureur réclame 10 ans contre « le virus ambulant »

Le procureur a réclamé dix ans contre le charlatan. Il était très mécontent face au guinéen qui a utilisé de la magie pour détourner la jeune fille qui par la suite, a abandonné les études. «Les faits sont punis par les articles 320 et 234 du code pénal. Nous avons en face de nous, un virus ambulant. Il a ordonné à la victime d’aller réclamer de l’argent aux commerçants qui ne pouvaient pas refuser. Il a cassé des œufs avant de verser le liquide dans les parties intimes de la fille pour abuser d’elle. Il est un faut marabout et je réclame dix ans pour le viol et 5 ans pour le charlatanisme ». Il ajoute que lors de l’arrestation du marabout, la police a mis sous scellé le portable du prévenu après avoir découvert des films pornographiques. « La police a téléchargé tous ces films que visionnait certainement le guinéen et également des photos. Il les visionnait, c’est pourquoi, il voulait satisfaire ses libidos ». En ce qui concerne les films pornographiques, le prévenu a tout accepté. Le tribunal rendra son verdict le 7 juillet prochain. Pour le moment, le charlatan guinée passe ses activités à la maison d’arrêt et de correction de Saint-Louis.

Ousseynou Diop rewmi






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image