leral.net | S'informer en temps réel

Ma réaction à l'appel à Jammeh, de certaines organisations sénégalaises des Droits de l'Homme (Ibrahima Sène)


Rédigé par leral.net le Dimanche 4 Janvier 2015 à 07:00 | | 27 commentaire(s)|

Ma réaction à l'appel à Jammeh, de certaines organisations sénégalaises des Droits de l'Homme (Ibrahima Sène)
Si le coup d'Etat avait réussi, parlerait - on de "génocide" ou de « règlements de compte massif » en Gambie? L'hypocrisie est la chose la mieux partagée en Afrique, et elle est l'arme fatale contre nos peuples, de tous ceux qui se nourrissent de la main de ceux qui les maintiennent sous la domination et dans la misère. Comment réhabiliter le peuple africain sans en découdre avec ses fils/filles qui ont vendu leur âme? C'est Jammeh, son pouvoir et la stabilité du peuple gambien qui sont agressés par les apprentis putschistes! Condamner Jammeh et prôner la clémence de Bissau vis à vis de ces derniers, c'est prendre partie pour ceux qui veulent accéder au pouvoir de manière non constitutionnelle, et défendre leur impunité. Nos organisations sénégalaises de défense des droits humains qui l'ont demandé à Bissau se sont discréditées à jamais. Personne n’aurait rien à dire si elles avaient demandé leur extradition en contrepartie de l’engagement public de Jammeh et des autorités judiciaires de Gambie de ne pas les condamner à la peine de mort. L'ONU, qui demande à Jammeh de respecter les droits humains sans attendre la réaction de la CEDEAO et de l'Union Africaine, ni exiger de Bissau l’extradition des putschistes, transgresse sa légitimité pour couvrir ceux qui en Gambie, appuyés par les USA et la Grande Bretagne, veulent mettre fin au régime de Jammeh. Aux portes du Sénégal, va t on accepter que Jammeh subisse le même sort que Bagdbo, dont Sarkozy n'a pas hésité de revendiquer la paternité? Notre sécurité et la stabilité légendaire de notre pays nous interpellent pour qu'il n'en soit pas ainsi. Notre pays et notre peuple n'ont aucun intérêt économique, social, culturel ou stratégique d'être perçu, dans notre sous région, comme celui qui déstabilise ses voisins. Les Sénégalais ne devraient pas accepter que notre pays devienne un Burkina de Compaoré - bis.
b[
NB : je viens de lire que le Sénégal a mis aux arrêts l’opposant Gambien Cheikh Sidiya Bayo qui a revendiqué » la tentative de coup d’Etat. C’est l’exemple que devrait suivre les autorités de Guinée Bissau. Aucun Etat de la sous région ne devrait abriter sous son sol des « faiseurs de coup d’Etat. Toutes fois, ces opposants gambiens ne devraient être expulsés vers la Gambie que Jammeh s’engage à ne pas les condamner à mort. On extrade pas dans un pays où il y a dans la législation , la condamnation à mort.]b

Ibrahima Sène






Hebergeur d'image