leral.net | S'informer en temps réel

Macky-Charlie : le verdict - Par Ahmed Khalifa Niasse


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Février 2015 à 16:00 | | 12 commentaire(s)|

Macky-Charlie : le verdict - Par Ahmed Khalifa Niasse
C’est une vieille tradition dans l’Islam que le chef soit interpellé sur chaque démarche relevant de l’équivoque. Et ce fut vraiment le cas pour Charlie à Paris.

Déjà sous le khalifat d’Omar celui-ci était interpellé sur son port vestimentaire suspecté d’être supérieur à ses parts lors du partage d’un butin. Et il lui fallut interrompre son homélie (qutba) du vendredi pour expliquer que le hasard a voulu que son fils Abdallah s’est vu attribuer une partie de l’ensemble vestimentaire. Ce qui lui permit de l’avoir au complet.

Plus d’un siècle plus tard, c’est l’Imam Malick Ibn Anass( fondateur du rite auquel nous appartenons) qui eut à interpeller le Khalife( Chef de l’Etat). Il doit, d’ailleurs, sa célébrité à cette interpellation.

Ainsi,
• El hadji Macky Sall, Président de la République presque Islamique du Sénégal
• Ibrahima Boubacar Keita, Président de la République du Mali
• Mahamadou Youssoufi , Président de la République du Niger et talibé de Baye Niasse
Se sont trouvés en infraction du Verset 22 de la Sourate 58 qui stipule :


" Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L'agréent. Ceux- là sont le parti d'Allah. Le parti d'Allah est celui de ceux qui réussissent."

"لَا تَجِدُ قَوْمًا يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ يُوَادُّونَ مَنْ حَادَّ اللَّهَ وَرَسُولَهُ وَلَوْ كَانُوا آبَاءَهُمْ أَوْ أَبْنَاءَهُمْ أَوْ إِخْوَانَهُمْ أَوْ عَشِيرَتَهُمْ ۚ أُولَٰئِكَ كَتَبَ فِي قُلُوبِهِمُ الْإِيمَانَ وَأَيَّدَهُمْ بِرُوحٍ مِنْهُ ۖ وَيُدْخِلُهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِنْ تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا ۚ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمْ وَرَضُوا عَنْهُ ۚ أُولَٰئِكَ حِزْبُ اللَّهِ ۚ أَلَا إِنَّ حِزْبَ اللَّهِ هُمُ الْمُفْلِحُونَ".

Cependant, après examen, comme le stipule la jurisprudence islamique, un érudit aura à charge de se porter volontaire pour instruire l’affaire et émettre un jugement. L’intéressé peut l’accepter ou le refuser et demander l’avis d’une autre personne d’un même niveau d’érudition si celle-ci n’est pas complaisante à son égard.

• A la question : Les personnes concernées ont-elles agi avec préméditation ? La réponse est NON
• A la question : les personnes concernées ont-elles agi en connaissance de cause lors de la manifestation et, ce, en infraction du verset visé en infra ? La réponse est NON
• A la question : les personnes concernées ont-elles eu connaissance des documents constitutifs de l’infraction avant la fin de la manifestation pour pouvoir se retirer ? La réponse est NON

Le verdict a été le suivant :
• Monsieur El hadji Macky Sall, Président de la République du Sénégal
• Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali
• Monsieur Mahamadou Youssoufou, Président de la République du Niger

Ne voient aucune charge retenue contre eux.

Cependant il leur est fait la recommandation suivante : 100 ASTAHFIROULAH après chacune des cinq prières obligatoires quotidiennes. En ayant à l’esprit l’action prohibée. Et, ce, durant dix mois lunaires. Ils pourront, alors, bénéficier du verset 6 de la Sourate 49 : "Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait."

"يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنْ جَاءَكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَإٍ فَتَبَيَّنُوا أَنْ تُصِيبُوا قَوْمًا بِجَهَالَةٍ فَتُصْبِحُوا عَلَىٰ مَا فَعَلْتُمْ نَادِمِينَ".

AHMED KHALIFA NIASSE






Hebergeur d'image