leral.net | S'informer en temps réel

Macky : La nouvelle empreinte diplomatique (Par Alioune Badara Sy)

Le président de la République du Sénégal, SEM Macky Sall, a participé à la 5ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique. Cet intérêt pour le pays du soleil levant est l’exemple de la nouvelle empreinte que le président sénégalais entend insuffler à notre diplomatie. Une diplomatie de l’entreprise et des investissements.


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Juin 2013 à 10:03 | | 4 commentaire(s)|

Macky : La nouvelle empreinte diplomatique (Par Alioune Badara Sy)
Par cette démarche il redessine une nouvelle priorité à celle-ci : une diplomatie au service du redressement économique du pays. Par cette vision il entend :
• soutenir nos entreprises sur les marchés extérieurs ;
• attirer vers notre pays des investissements étrangers créateurs d’emplois et de richesse
La promotion des intérêts économiques du Sénégal constitue traditionnellement l’une des missions du ministère des Affaires étrangères. Mais la diplomatie sénégalaise n’a pas toujours pu adapter ses objectifs, ses moyens et son organisation pour faire de l’enjeu économique une priorité politique. Macky est dans cette démarche là et le japon en est son terrain d’expérimentation.
Pourquoi ce pays ?
Le Japon a annoncé samedi 1er juin une aide publique de prés de 7 000 milliards de FCFA (10 ,6 milliards d’euros) sur cinq ans pour l’Afrique, à l'ouverture d'une conférence dédiée à ce continent où la Chine, avide de matières premières, accroît considérablement sa présence.
"Dans les cinq ans à venir, le Japon soutiendra la croissance africaine via des aides publiques et privées de 3 200 milliards de yens (24,2 milliards d'euros), dont une aide publique au développement de 1 400 milliards de yens (10,6 milliards d'euros)", a déclaré le premier ministre japonais, Shinzo Abe. Sur ce total, a précisé Shinzo Abe, "le Japon fournira 650 milliards de yens (environ 5 milliards d'euros) en cinq ans pour le développement des infrastructures", insistant sur l'importance des "couloirs internationaux" de transports au sein du continent et sur l'amélioration des réseaux électriques.
D'après des chiffres évoqués par la Banque Mondiale, le Sénégal perdrait 2 % de croissance par an du fait de ses infrastructures déficientes.


TAUX DE CROISSANCE DE 5 %
"Lors de la dernière décennie, l'Afrique a connu un taux de croissance moyen de 5 %", a pourtant rappelé le président Macky. Mais ce développement "a été surtout tiré par les exportations de matières premières", a t-il souligné, pour qui "cela doit changer dans les années à venir, à mesure que le continent diversifie son économie". Pour soutenir ce mouvement, il a espéré que les coopérations nouées ces dernières années aboutissent à des résultats probants en termes de construction et d'amélioration de ces infrastructures cruciales. Il a évoqué des "partenariats" engagés avec "différents membres de la communauté internationale", entre autres le Japon, mais aussi bien sûr la Chine dont la présence est devenue incontournable sur le continent, ainsi que d'autres pays émergents comme le Brésil et l’Inde.
En recherche constante des minerais et de sources d'énergie qui nourriront sa croissance, la Chine est devenue en 2009 le premier partenaire commercial de l'Afrique, peu avant de remplacer le Japon comme deuxième puissance économique mondiale derrière les Etats-Unis. Les échanges sino-africains ont plus que doublé entre 2009 et 2012, année où ils ont frôlé les 200 milliards de dollars et le nouveau président chinois, Xi Jinping, s'est rendu en Afrique à peine une semaine après son intronisation.
Autant dire que la situation a radicalement changé depuis le dernier sommet Japon-Afrique de 2008 et M. Abe a promis de se rendre "dès que possible en Afrique", où le commerce et les investissements privés japonais restent trop faibles (2 % du total du Japon), comme l'a pointé le président Macky Sall à la tribune de Yokohama. La venue des entreprises japonaises est d'autant plus importante que l'Afrique doit désormais se concentrer sur "la création d'un marché commun, le développement industriel et le développement des infrastructures", a renchéri le président.
Pour soutenir les échanges privés, le Japon va notamment fournir 20 milliards de dollars d'assurance pour le commerce et l'investissement privé dans ce marché continental en devenir qui comptera 2,2 milliards d'habitants en 2050. M. Abe a dévoilé d'autres soutiens, comme l'entraînement de 1 000 formateurs agricoles pour favoriser le doublement de la production de riz dans la région sub-saharienne d'ici à 2018, le soutien à l'éducation de 20 millions d'enfants et l'amélioration de l'accès à l'eau potable pour 10 millions d'Africains.
Les programmes d'aide japonais ont été salués à la tribune par le président Sall, et le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, qui ont chacun appuyé tous les efforts d'élimination de la pauvreté.
Nul doute que cette nouvelle démarche pour promouvoir une diplomatie moderne afin de faire face aux exigences de la coopération internationale dans une mondialisation de plus en plus accrue va contribuer de façon plus significative au développement économique de notre pays et ferait de nos ambassades des ‘vitrines’ permanentes pour attirer d’avantage d’investisseurs .
C’était un engagement et une promesse de campagne du candidat Macky.


Alioune Badara Sy

Ingénieur centralien, Expert en organisation et gestion de projet



1.Posté par baye le 22/06/2013 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VOILA UNE PERSONNE PATRIOTE QUI D EMBLE SAIT QUE SI ON N Y CROIT ON POURRA AMMENER NOTRE SENEGAL VER L AVANT

2.Posté par cherif le 09/07/2013 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il manque a l apr des gens aussi competent que monsieur alioune badara sy pour traduire en acte la vision du president macki salle.excellence nous vous suggerons d,etre entourer par des gens comme mr sy.

3.Posté par OUMANA AICHATOU DIBA.PRESIDENTE DU MOSAM le 09/07/2013 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FRANCHEMENT TU DEVRAIS ENTRER DANS LA SCÈNE POLITIQUE DEPUIS TRÈS LONGTEMPS.EN TOUT CAS MOIS ET MONS MOUVEMENT NOUS SOMMES DERRIÈRE TOI.

4.Posté par Ibrahima le 25/11/2013 12:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet homme si modeste et pleine d''ambitions pour Kaolack est lhomme quil nous faut a Kaolack nous Disons qu President de nommer Alioune Badara Sy un poste de haute responaabilitè car nous Lui reconnaissance son savoir sa modestie son amour au pays

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image