leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall : "Un pays ne peut avoir l'ambition d'une émergence sans avoir réglé l'équation énergétique"

Le président de la République a présidé, hier, la cérémonie d’inauguration de la centrale de électrique Tobène. Cette centrale à fioul de 70 MW extensible à 105 MW, conçue avec une technologie de pointe est financée par la Société financière internationale (Ifc), membre du Groupe de la Banque Mondiale, et Melec PowerGen, une filiale du groupe libanais Matelec, à hauteur de 80 milliards de FCfa.


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Mars 2016 à 13:30 | | 11 commentaire(s)|

Macky Sall : "Un pays ne peut avoir l'ambition d'une émergence sans avoir réglé l'équation énergétique"
Couvrir suffisamment les besoins d'énergie d'environ un million et demi de Sénégalais. Voila l'objet de la réalisation de la Centrale électrique de Tobène. Située à Taiba Ndiaye et détenue à 90% par Melec PowerGen et à 10% par Ifc, ce joyau d'un coût de 80 milliards de FCfa va permettre à la Senelec de combler son déficit en électricité durant 20 ans.

Selon le Président Macky Sall, l'émergence d'un pays passe en partie par l'énergie. "Un pays ne peut avoir l'ambition d'une émergence sans avoir réglé l'équation énergétique. Et régler l'équation énergétique au Sénégal, c'est avoir un schéma de production en mixte qui combine des sources différentes, mais en bon marché et, dans ce cadre, il faut saluer la politique volontariste de notre Etat de privilégier, pour ce qui concerne la politique de production du secteur privé, le partenariat public-privé", a déclaré le chef de l'Etat.

Grâce à sa technologie de pointe, la centrale sera à même d'utiliser les gaz d'échappement pour produire davantage d'électricité, augmentant ainsi son efficacité de manière considérable. Elle est, en outre, capable de convertir ses moteurs afin de pouvoir utiliser du gaz. Ce qui constitue une aubaine pour le Sénégal, notamment avec l’annonce de la découverte de gaz sur le territoire sénégalais. A cet effet, le Président Macky Sall dit renoncer au charbon. "Je voudrais également dire, en ce moment précis, que nous allons valider, dès la fin du mois, le nouveau plan de production. J'ai indiqué au ministre de l'Energie et au Directeur général de la Senelec mon choix sur le renoncement par rapport aux sources telles que le charbon ", a annoncé Macky Sall.

A en croire le chef de l'Etat, aujourd'hui, l'option forte est de profiter des opportunités que nous offre les financements alternatives sur le solaire et les énergies renouvelables et l'hydroélectricité. Toutefois, il souligne que cette décision ne concerne pas les projets en cours. "Evidemment les projets en cours serons poursuivis, notamment celui de Sendou", précise-t-il.

A noter que le ministre de l'Energie et du Développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall, le Directeur général de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, le Président directeur général de Matelec, Sami Soughayar, la Directrice de la Région Afrique de l'Ouest et Centrale de l'Ifc, Vera Songwe, ainsi que les autorités administratives, religieuses et coutumières de la région de Thiès étaient présents à cette cérémonie.

Saly Sagne
Envoyée spéciale à Tobène.






Hebergeur d'image