leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall commente la sortie de Wade : "Mon épouse a reçu sa dose, ensuite c'est au tour d'Aliou Sall et qui sait après ?"

Le Président Macky Sall n'est pas resté muet suite à la dernière sortie de son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade, qui l'accuse d'avoir touché des pots-de-vin dans le règlement du différend entre l'Etat du Sénégal et Arcelor Mittal et accordé un permis de recherche et d'exploitation de pétrole à une société appartenant à son frère à Aliou Sall.


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Octobre 2014 à 09:45 | | 50 commentaire(s)|

Macky Sall commente la sortie de Wade : "Mon épouse a reçu sa dose, ensuite c'est au tour d'Aliou Sall et qui sait après ?"
Selon des sources de L'Obs, le chef de l'Etat, commentant, en privé, peu de temps avant la tenue de la dernière réunion du Conseil des ministres du 22 octobre dernier, aurait lâché ceci : "A vrai dire, je comprends quelque peu leur obstination. Ils ont fouillé et bêché partout, alors qu'ils étaient aux affaires et n'ont trouvé rien de sérieux à m'opposer. Alors, les membres de ma famille constituent, à leurs yeux, bien entendu, les cibles privilégiées. Mon épouse a reçu sa dose, ensuite, c'est au tour d'Aliou Sall, et qui sait après ? Toutes les histoires les plus imaginaires vont y passer. Ils ne font que s'amuser, mais cela ne m'ébranle pas. Je travaille, mon équipe avec moi. Le divertissement, c'est pour les autres. Rien ni personne ne pourra nous dévier de notre cap".

Il faut le dire, cela risque d'être une guerre de déballage. Car, les proches du Président Macky Sall mettent en garde les membres de l'ancien régime. "Nous disposons d'informations compromettantes, loin de toute tentative de digression, à l'encontre de dignitaires de l'ancien régime, que le Président se garde de divulguer et qu'il gère comme des secrets d'Etat, malgré sa grande volonté politique de transparence e de reddition des comptes publics. Le chef de l'Etat peut prendre de la hauteur vis-à-vis de Me Abdoulaye Wade, mais d'autres responsables du parti n'hésiteront pas à mettre sur la place publique des affaires qui mettront l'honorabilité de l'ancien chef de l'Etat à rude épreuve. Il ne faut pas qu'il franchisse le rubicond", préviennent-ils.






Hebergeur d'image