leral.net | S'informer en temps réel

«Macky Sall : contre vents et marées »: Alioune, j’ai lu le livre

« La volonté de renoncer à son indépendance, de troquer le témoignage de ses sens contre le sentiment confortable mais déformant la réalité, d’être en harmonie avec un groupe, est l’aliment dont se nourrissent les démagogues ». Paul WATZLAWICK.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Novembre 2015 à 19:36 | | 17 commentaire(s)|

Monsieur Alioune Fall, auteur du livre « Macky SALL contre vents et marées », disait lors de la cérémonie de dédicace : « Je n’ai pas parlé dans l’approximation. Et je ne m’attends pas à ce qu’une personne de bonne foi se manifeste un jour pour remettre en cause ces faits. Si cela arrive, je prendrai ces remarques avec humilité». Il ajoutait : « Je serais très gêné si demain quelqu’un parvenait à démontrer que les informations véhiculées dans ce livre sont fausses ».

Eh bien, le livre de Monsieur Fall qui nous renseigne beaucoup sur le parcours, la témérité et le mérite infaillible du Président, comporte également des erreurs, des oublis et des amalgames qu’il faut soulever.

Pour commencer, nous pensons qu’il n’est pas pardonnable pour un Enseignant Consultant de la trempe de Alioune Fall d’attribuer au Président Sall « un faux score ». En effet, le Candidat Macky Sall a recueilli au deuxième tour 65,80 % et non 66,85 % (page 188 du livre) ; au premier tour Abdoulaye Wade a eu exactement 34,82 % et Macky Sall 26,58 % contrairement aux allégations de la page 186. Ceci est vérifiable au Journal Officiel.

Il est également faux de soutenir qu’il y a eu trois groupes parlementaires en 2007 à l’Assemblée à l’initiative de Macky Sall (page 131). Il y en avait que deux : le Groupe Libéral et Démocratie de 131 députés dirigé par Doudou Wade et celui de Modou Diagne Fada qui comptait 11 députés (War wi, AJ/PADS, RP, PSD Jantbi…)

LA MAIN DE ABDOULAYE WADE

Monsieur Alioune Fall a voulu raconter une histoire récente. Même, comme il l’affirme sans modestie qu’il a assisté à tout, il doit reconnaitre que la saga du Président Macky Sall est très récente. Nous autres sénégalais, avons vécu l’histoire du PDS et la montée en puissance de Macky SALL. Le Président SALL n’est ni « un homme nouveau » ni « un homme neuf ».

Pour reprendre les mots du Professeur Iba Der Thiam, je dirai que : « c’est Abdoulaye Wade qui a confectionné un CV à Macky Sall pour lui permettre d’être élu. C’est Wade qui a nommé Macky Sall Responsable des Cadres du Parti, Directeur Général de PETROSEN, Ministre de l’Energie et des Mines, Ministre d’Etat Ministre de l’Intérieur, Premier Ministre, Numéro 2 du PDS, Directeur de Campagne en 2007, Président de l’Assemblée Nationale. C’est grâce à ce CV que Wade a permis à Macky Sall de tremper son caractère et de forger sa pensée. Wade a contribué à façonner son destin ».

Macky Sall doit cette ascension sans doute à Abdoulaye Wade qui l’a sorti de l’anonymat et lui a mis le pied à l’étrier. Le dire et le reconnaître n’enlèvent rien à son mérite.

Le jeune Ingénieur de 27 ans Macky Sall a trouvé au PDS des « énarques »(comme Habib SY, Jean Paul DIAS, Youssou Diallo…), des Avocats (Khoureychi BA, Ousmane NGOM, Bidjilé FALL…), des Cadres Supérieurs (Kader SOW, Cheikh Tidiane TOURE, …). Déjà en 1978, Abdoulaye Wade avait envoyé à l’Assemblée Nationale, un jeune juriste de 25 ans Serigne Diop. En 1991, il envoie le jeune Avocat de 36 ans Ousmane NGOM comme Ministre du Travail dans le gouvernement de Majorité Elargie. En 1995, il récidive avec Idrissa Seck 36 ans comme Ministre du Commerce. En 2002, Wade nomme un jeune homme de 27 ans comme Ministre de la Jeunesse (Alioune SOW).

Monsieur Alioune Fall qui met l’accent à chaque fonction évoquée sur la jeunesse de Monsieur Macky SALL, oublie que le Sénégal a vécu mieux avec les cursus de Abdou Diouf (Gouverneur à 25 ans, Directeur de Cabinet à 28 ans, Secrétaire Général de la Présidence à 29 ans, Ministre à 33 ans, Premier Ministre à 35 ans et Président de la République à 45 ans) et de ces nombreux ingénieurs à moins de 25 ans (comme Oumar Sarr du PDS), ces agrégés à moins de 25 ans (comme Souleymane Bachir Diagne), ces Directeurs Généraux à moins de 30 ans (comme Abdoul Mbaye à la BHS).

Si Monsieur Macky SALL Chef de Division a pu remplacer son Directeur Général à la tète de PETROSEN, c’est parce qu’il est cadre du parti au pouvoir. Ce n’est pas une promotion interne car les Directeurs de service étaient à un palier supérieur.

Nous rappelons à Monsieur Alioune FALL que Macky Sall n’était pas Député sur la liste de Fatick en 2001 et n’a été Maire qu’en 2002 au moment où d’autres responsables PDS gagnaient leur bastion dans l’opposition (Oumar Sarr en 1996 à Dagana). Beaucoup de sénégalais ont découvert Macky SALL avec les élections locales de 2002 lors que l’ONEL l’épinglait nommément dans son rapport produit par Feu Carvalho pour avoir forcé son vote à Fatick.

LA POSTURE AMNESIQUE DE ALIOUNE FALL

Monsieur FALL a omis volontairement d’évoquer certains faits qui ont jalonné la carrière du Président Macky Sall :
- La posture de Macky Sall lors de la mise en accusation de Idrissa Seck avec la convocation du corps diplomatique.
- La polémique autour des sept (7) du Fonds Taiwanais.
- Le retour en force de Samuel SARR comme Ministre de l’Energie un mois après sa démission de la SENELEC et l’escalade verbale.
- Le renouvellement avorté des instances du PDS en 2006.
- La demande de pardon à Abdoulaye Wade et la médiation du Khalife Général des mourides concernant son éviction à la tête de l’Assemblée Nationale.
- L’accusation portée contre Wade par Macky SALL en Juin 2011 à propos d’un recrutement de mercenaires venant de la Cote d’Ivoire et du Nigéria pour commettre des « rapts d’opposants ».
- Etc ….

A travers le livre, l’auteur a voulu faire taire de manière maladroite les rumeurs sur « l’indigence de Monsieur Sall » en évoquant l’histoire de son détachement avorté comme Directeur de l’Industrialisation au niveau du Ministère du Commerce de Idrissa Seck en 1995 car préférant rester à PETROSEN où il est très bien traité. L’auteur nous a également entretenu de péripéties de la location d’une villa conforme au rang d’un ancien Premier Ministre et Ancien Président de l’Assemblée Nationale désargenté (page 159); oubliant au passage que le concerné a fait une déclaration de patrimoine où des villas de standing acquises entre 2001 et 2006 font bonne figure.

Plus loin, il nous parle de l’appui mensuel de plusieurs dizaines de millions que le Président Wade lui allouait à partir de ses fonds politiques (page 177). Les anciens Premiers Ministres apolitiques (Mame Madior Boye et Aguibou Soumaré) ont ils bénéficié de ses largesses ?

Nous rappelons que le Président Abdou Diouf après 40 ans de sacerdoce dans les arcanes du pouvoir n’avait pas à Dakar une seule villa « conforme à son rang».

Une des faiblesses du livre est d’omettre de parler de ces personnes qui ont combattu farouchement le Président Macky Sall et qui se sont retrouvées dès le 3 Avril 2012 dans la sphère étatique. Je peux citer Souleymane Jules Diop, qui à travers sa chronique « Lignes Ennemies » intitulée « Que Macky nous dise ! » du 8 Décembre 2011, avait pilonné le Candidat Macky Sall (et avait appelé le 23 Février 2012 à voter Moustapha Niasse).

Je peux également noter le cas de Cheikh Kanté Tête de liste de la Coalition Sopi contre Macky Sall de Dekkal Ngor pour briguer la Mairie de Fatick en 2009 (nous nous rappelons de ses diatribes dans une interview à l’APS le 19 Mars 2009 sous la plume du journaliste Abdou Kogne Sall dans laquelle il se présentait comme l’homme qui terminera les « chantiers de Fatick ». Il disait aussi être un Conseiller du Président de NECOTRANS Paris). Et pour l’histoire, c’est Monsieur Cheikh KANTE qui a organisé la cérémonie de dédicace du livre.

Alioune Fall aurait pu nous parler du gouvernement de 25 ministres (promesse électorale) qui est passé à 30 ministres, 3 ministres délégués et 6 secrétaires d’Etat ; de la pléthore de conseillers spéciaux et chargés de mission.

Alioune Fall aurait pu nous entretenir de la suppression promise d’Agences, Offices et Délégations qui en réalité ont vertigineusement augmenté (Création de l’OFNAC, du FONSIS, du FONGIP, de la Délégation Générale aux Pôles Urbains, Agence de Construction des Bâtiments et Edifices Publics, Office National des Forages Ruraux, Agence de la Gestion du Patrimoine Bâti, Agence Nationale pour la Couverture Maladie Universelle, Délégation Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale, Commission Nationale sur les Réformes Foncières, Haut Conseil du Dialogue Social, Fonds de Soutien au Suivi du PSE, Bureau Opérationnel de Suivi du PSE, Office National de Prévention des Inondations, Agence Nationale de la Biosécurité, Agence Nationale d’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur, Agence Nationale de la Recherche Scientifique Appliquée, Agence Nationale pour les Energies Renouvelables, Agence pour l’Economie et la Maitrise de l’Energie, Agence Nationale pour l’Emploi des Jeunes, Agence Nationale d’Insertion et et de Développement Agricole, etc...).

Alioune FALL aurait du nous conter les activités professionnelles de la brave et sympathique Marieme Faye SALL qui posséderait une villa à Sacré Cœur 3 et une deuxième à la Cité COMICO (Déclaration de Patrimoine du Président).

Pour terminer, je pense que Monsieur FALL qui nous a plongé dans l’univers du Président Macky SALL aurait pu faire preuve d’un peu plus d’équilibre pour donner à son travail un caractère scientifique.

« Ecrire une biographie, ce n’est pas livrer en pâture une succession uniforme de détails intimes, mais chercher par le témoignage et l’enquête à faire comprendre à qui l’on a affaire. » Bernard VIOLET.

Abdoul Aziz WANE
Citoyen sénégalais
Waneaziz2003@yahoo.fr






Hebergeur d'image