leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall: entre injustice, impunité et recul démocratique !


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Août 2014 à 09:32 | | 0 commentaire(s)|

Macky Sall: entre injustice, impunité et recul démocratique !
Véritablement, le président Macky SALL a totalement surpris son monde, tellement son discours très séduisant notamment par rapport à la gouvernance sobre et vertueuse, fondée sur la lutte contre l’injustice, l’impunité et le renforcement de la démocratie au Sénégal. Dès son élection à la Magistrature suprême, le 25 mars 2014, il s’est engagé à œuvrer pour l’intérêt général des populations, en veiller surtout au rétablissement de l’Etat de droit, devenu presque une denrée rare ici dans notre pays. A l’époque, il y a tout juste plus de deux ans et demi, toutes les couches sociales dont : la classe politique dans son ensemble, la société civile, les défenseurs des droits de l’homme, les syndicats, les chefs coutumiers et religieux, les mouvements de femmes, les jeunes, les personnes âgées, pour ne citer que ceux-là, avaient applaudi des deux mains, car espérant naturellement voire le Sénégal se mettre enfin sur le chemin du développement. Malheureusement, tel un mirage, ce rêve s’est aussitôt transformer en un cauchemar, réel, avec un Président Macky SALL qui se montre de plus en plus différent de celui-là qui s’adressait à son peuple au lendemain de sa brillante élection face à son prédécesseur Maître Abdoulaye WDE, toujours Secrétaire Général du Parti Démocratique Sénégalais (PDS).

Justement, c’est cette grande formation politique à qui le régime du président Macky SALL refuse catégoriquement le droit d’organiser un sit-in pacifique, prévu à la mythique place de l’obélisque, ce samedi 23 août 2014, conformément au respect de notre Constitution qui garantie le droit élémentaire de tenir ce genre de manifestation. Comme raison évoquée par l’autorité, en l’occurrence, le Préfet du Département de Dakar, ce dernier, comme d’habitude, parle de crainte de troubles à l’ordre public comme si les manifestants n’avaient plus de considération, en tant que des républicains, aux textes et règlements en vigueur dans notre pays. D’ailleurs, à l’image de bon nombres d’Organisations dument reconnues par l’Etat du Sénégal, notre Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), pour les mêmes motifs, s’est vue interdite à deux reprises consécutives, d’effectuer un sit-in pacifique dans le hall du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, pour manifester notre désaccord à la nomination illégale et arbitraire d’un faux Directeur à notre Centre d’Encadrement et de Traitement de Malades Mentaux Errants de Kaolack, par le Professeur Awa Marie Coll SECK.

Cette mauvaise pratique que nous n’arrêtons pas de condamner avec la dernière énergie, risque bientôt de plonger notre pays dans une situation chaotique, si l’on y prend garde. C’est pourquoi, nous sommes très inquiets du mutisme de certaines grandes personnalités de renommée dont Messieurs Alioune TINE, Abdou Latif Coulibaly et Madame Penda M’BOW, pour ne citer que ceux-là, face à ces dérives gravissimes contre lesquelles ils s’étaient pourtant tous battus, jusqu’en 2012, plus précisément. Qu’est ce qui les intéressaient donc pour qu’ils ferment entièrement aujourd’hui les yeux sur ces fautes extrêmement dangereuses pour la stabilité du pays, commises sous le règne du président Macky SALL ? Non, il faut que tout cela s’arrête, sans aucune condition et il appartient désormais à tous les patriotes d’élever la voix pour le rétablissement de l’ordre au Sénégal, par le respect strict par l’autorité, d’abord, elle-même, de notre Constitution. Depuis l’arrivée du président Macky SALL au pouvoir, le seul qui perturbe d’ailleurs l’ordre public, à notre connaissance, demeure et reste le Préfet de Dakar, qui, après avoir injustement empêché la tenue d’une manifestation pacifique, inonde de forces de l’ordre, le lieu où elle avait été prévue.

Tout cela témoigne d’un recul démocratique de la part du chef de l’Etat Macky SALL, que tout bon citoyen est appelé à dénoncer de la façon la plus rigoureuse. Pour les nombreux cas d’impunité, l’on peut citer, par exemple, les tueries en séries de neuf malades mentaux errants, atrocement assassinés à Tambacouda dont les auteurs rentent encore libres comme le vent, et tant d’autres, sans oublier celui de l’étudiant Bassirou FAYE qui risque également de rester impuni, sous le règne de son Excellence Macky SALL.


Ansoumana DIONE

Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)






Hebergeur d'image