leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall entre pressions et calculs politiques


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Juillet 2014 à 17:00 | | 3 commentaire(s)|

Macky Sall entre pressions et calculs politiques
Remis au goût du jour par les enseignants de l’Alliance pour la République (APR), le débat sur la réduction de la durée du mandat du président de la République de 7 à 5 ans n’est pas jusqu’ici tranché.

Malgré les assurances données dans le sens du respect par le président de la République de la parole donnée, aucun acte pour matérialiser cette volonté politique n’est jusqu’ici posé. Les réformes institutionnelles promises aux citoyens et qui incluent cet aspect, tardent à se faire.

Et pour cause, les conclusions de la Commission nationale de réforme institutionnelle (CNRI) réalisées par l’équipe d’Amadou Moctar Mbow, dorment toujours dans les tiroirs de la présidence de la République.

Dans un contexte national d’après élections locales à l’issue desquelles le parti présidentiel est sorti vaincu dans plusieurs grandes villes du pays, la donne semble changée au point de remettre au goût du jour cette question.

Mais il faut souligner que c’est le conseiller spécial du président de la République, le Pr Malik Diane et ses camarades de la coalition Macky 2012 dont Jean Paul Dias et Mously Diakhaté qui ont été les premiers à monter au créneau, peu de temps après l’installation de Macky Sall au pouvoir.

Pour appeler le président de la République à faire un mandat de 7 ans comme le lui recommande la constitution de 2007 sur la base de laquelle il a été élu. Mettant ainsi en balance une promesse faite publiquement aux citoyens sénégalais par le candidat Macky Sall, le Pr Malick Ndiaye, Jean Paul Dias et Mously Diakhaté estiment que “Macky Sall est élu sur la base de la constitution de 2007 pour un mandat de sept (7) ans renouvelable une seule fois, et donc, devrait s'y conformer”.

Car, prévient Malick Ndiaye, “il se peut que cet excès de générosité du président Macky Sall de diminuer son mandat, pour donner le bon exemple, ne soit pas approuvé à l'Assemblée nationale où la mouvance présidentielle est majoritaire”.

Toujours est-il qu’au moment où l’on s’y attendait le moins, les enseignants “apéristes”ont remis à l’ordre du jour le débat sur la durée du mandat présidentiel. S’agit-il d’un ballon de sonde qu’a voulu lancer le président de la République, Macky Sall pour tâter le pool des sénégalais ?

L’on ne saurait en être certain. Mais ce qui est évident, c’est que de plus en plus, la question sur la durée du mandat actuel du chef de l’Etat se pose avec acuité dans les sphères du parti présidentiel. Pour combien de temps encore ?


EnQuête






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image