leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall et Alassane Ouattara, la Bonne Chance pour le bon bond en avant de l’Afrique !

Leurs Excellences, ces deux Messieurs incarnent au plus haut niveau, deux grands pays bénis de l’Afrique de l’ouest : le Sénégal et la Cote d’Ivoire qui respectivement représentent 20% et 40% du PIB de l’UEMOA, soit 60% rien qu’à eux deux !


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Juillet 2013 à 18:40 | | 0 commentaire(s)|

Macky Sall et Alassane Ouattara, la Bonne Chance pour le bon bond en avant de l’Afrique !
Ainsi, on pourrait caricaturer en disant sans minimiser le poids des autres pays de l’UEMOA, que si l’UEMOA était un véhicule ces deux pays en seraient le moteur, les roues motrices et la cabine, tout au moins.

C’est aussi deux pays qui ont été façonnés par deux grands hommes, feux les présidents Léopold Sédar Senghor et Félix Houphouët Boigny, très proches par leurs peuples, grâce à la politique de fraternité qu’ils ont inculquée à leurs peuples, leur rayonnement et leur charisme personnel à nul autre pareil. Mais cette relation duelle s’est traduite par une géostratégie subrégionale centrée sur leur rayonnement personnel, manquant ainsi de donner aux institutions sous régionales qu’ils ont contribué à créer les instruments de leur réussite.

Feu le président Félix Houphouët Boigny, devant la propension d’une certaine élite africaine à vouloir tout le temps les comparer, n’avait-il pas lancé cette boutade : Senghor, lui, cultive les lettres, tandis que moi, je suis un paysan, je cultive la terre !

Cette relation chevaleresque et la relative prospérité des années 70, n’empêchèrent pas les afro pessimistes d’avancer à l’endroit de toute l’Afrique qu’elle était mal partie ! Ils n’avaient pas totalement tort !

Mais aujourd’hui, au 21ième siècle ces deux pays sont dirigés par deux personnalités dans des situations géopolitiques et géostratégiques différentes des années 70.

Au Sénégal, M Macky Sall, dont la probité et l’intégrité ne sont plus à démontrer après avoir été le meilleur Premier Ministre de Wade (d’ après Wade lui-même), fut, à la suite d’une contorsion de la loi fondamentale du Sénégal, défenestré de son poste de président de l’Assemblée Nationale Sénégalaise ! Son crime, avoir voulu, tel un médecin planter une seringue de salubrité dans les fesses du Parti Démocratique Sénégalais (son parti), alors au pouvoir, afin de le guérir des virus de la mal gouvernance et réhabiliter ainsi le régime Wadien aux yeux du peuple sénégalais !

C’est très frustré qu’il partit quittant, et l’hémicycle et le Parti Démocratique Sénégalais, la mort dans l’âme, créer son propre parti l’APR (l’Alliance Pour la République), capitalisant ainsi ce regain de sympathie que cette injustice lui a valu aux yeux des Sénégalais.

En Avril 2012, voilà le retour de l’enfant prodige élu Président de la République du Sénégal !

En Cote d’Ivoire, après le décès du Président Félix Houphouët Boigny, M Alassane Ouattara, alors tout puissant Premier Ministre, dont tous les ivoiriens reconnaissaient les qualités d’honnêteté, de rigueur et de travailleur, pour cause d’ivoirité et à la suite de manipulation de la loi fondamentale ivoirienne, dut quitter le PDCI (Parti Démocratique de Cote d’Ivoire) et la scène politique ivoirienne momentanément, pour revenir inspirer la création du RDR (Rassemblement Des Républicains) !

Vous me direz la différence qu’il y’a entre Rassemblement Des Républicains et Alliance Pour la République !

Après une longue lutte dans la sueur, la boue et le sang, le voilà qui accède à la magistrature suprême de son pays à l’issue d’élections démocratiques historiques.

Comme SE Macky Sall du Sénégal, il eut accès à la plénitude de ses pouvoirs dans le mois d’Avril mais un an au paravent, c'est-à-dire en 2011.

Tous les deux sont des transfuges des Partis Démocratiques de leurs pays respectifs, donc des libéraux, et ont crée les nouveaux partis libéraux qui les ont portés au pinacle, dès leur toute première candidature aux élections présidentielles !

Tous les deux aussi ont accédé au second tour des élections présidentielles de leur pays respectif et ont du leur victoire grâce aux alliances avec d’autres partis.

Si en Cote d’Ivoire SE Alassane Ouattara doit sa victoire à son alliance avec son ancien parti, le PDCI, avec lequel le temps aidant, il a pu faire la paix des braves à travers la plateforme RHDP, chez SE Macky Sall ce ne fut pas le cas pour la simple et bonne raison que c’était son ancien parti le PDS avec à sa tête un certain Abdoulaye Wade qu’il avait en face de lui au second tour. Cependant, les retrouvailles entre libéraux sénégalais à l’image du RHDP ivoirien restent possibles à l’avenir, une fois que l’épisode de la traque des biens mal acquis aura été évacué.

Aujourd’hui, SE Macky Sall comme SE Alassane Ouattara, chacun en ce qui le concerne dans son pays est entrain de mener des politiques de redressements économiques d’inspiration libérale, mais à visage humain le tout dans une lutte acharnée, affirmée et affichée contre la corruption et pour la récupération des biens mal acquis, gangrènes héritées des régimes précédents.

Toutes ces ressemblances qui sont loin d’un hasard de l’histoire doivent finir de nous convaincre de ce que ces deux valeureux leaders africains ont un rôle providentiel clef à jouer dans l’émergence de nos pays, de lUEMOA, de la CEDEAO et même de l’Afrique en Général.

Cet espoir, nous pouvons le fonder sur les signes de notre anthropologie, pourvu que nous en comprenions le codage !

Cette relation duelle et homonymique entre ces deux personnages est vraiment une grande source d’espoir, à bien étudier le secret de leur appellation :

Au Sénégal, la Providence nous a parlé en langue peul dans la formulation du nom de Macky Sall : En peul, le mot ‘’ kyssal ‘’ signifie bonheur, prospérité, félicité…s’adressant au sénégalais quelconque, ‘’kyssal ma’’ signifie sénégalais, voilà ton bonheur, ta prospérité, le ‘’ma’’ ici jouant le rôle d’adjectif possessif. Quand on répète plusieurs fois ce vocable ‘’Kyssal ma’’, ‘’Kyssal ma’’, ‘’kyssal ma’’, sous l’effet de l’ondulation cela donne Ma kyssal, donc Macky Sall !

Mais alors, pourquoi la postposition de l’adjectif possessif ‘’ma’’, nous répondons que ce fut par soucis de sécurité que ce fut fait ainsi pour empêcher qu’un esprit malfaisant, adepte de sorcellerie et d’anthropophagie politique ne veuille contrecarrer le destin qui devait être le sien, de se réaliser !

En Cote d’Ivoire, pour ce qui concerne le PR Ouattara, Dieu choisit de nous parler en arabe afin que nul ne fasse attention aux sens des mots ! En arabe quand on dit al Hassan, cela veut dire la prospérité, la félicité, le bonheur ! Donc, Al Hassan (d)’ Rahman Ouattara voudra dire : La Prospérité, La Miséricorde Ouattara !

Vous me direz que c’est une énième coïncidence ? Trop de coïncidences deviennent loi scientifique !

C’est fort de tous ces signaux historiques et providentiels cités plus haut que je demanderai à leurs Excellences M Macky Sall et M Alassane Ouattara de transcender les intérêts nationaux et privilégier l’intégration sous régionale en vue de l’intégration Africaine in fine.

Cela sera d’un grand avantage pour nous les africains sur beaucoup de plans : Sur le plan sécuritaire par exemple chacun dans sa sphère d’influence diplomatique, pour le Sénégal( Guinée Bissau, Mauritanie, Gambie et même Guinée Conakry), pour la Cote d’Ivoire ( les pays du Conseil de l’Entente, le Libéria, la Sierra Léone et même la Guinée Conakry) en vue de la stabilité de ces pays à travers une politique commune d’éradication des armes légères, l’intégration sous régionale sera aussi une solution durable aux phénomènes des nationalismes étriqués, avec la monnaie commune, une solution sera apportée aux questions relatives à notre souveraineté monétaire, donc à notre indépendance véritable vis à vis des anciennes puissances coloniales et à la prédation des multinationales nous consacrant ainsi la place qui devrait être la notre dans la globalisation.

Africains de tous les pays de la partie occidentale du continent, unissez vous sous l’impulsion et la guidance éclairée de ces deux leaders boostés par la Bonne Chance Jonathan du Nigéria (une autre coïncidence ?) pour servir d’exemple de réussite d’intégration aux autres organisations sous régionales Africaines qui ont accusé un retard dans l’objectif d’unification du continent.

L’Afrique est vraiment bien repartie !



Excellence Baidy Samba Diop, Ambassadeur de paix,
Coordonnateur Général APR Yamoussoukro, Cote d'Ivoire






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image