leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall et ses projets qui se réalisent difficilement!


Rédigé par leral.net le Mardi 4 Août 2015 à 21:41 | | 73 commentaire(s)|

Lors de la campagne électorale en vue des élections présidentielles de février 2012, le candidat Macky Sall avait  pris des engagements fermes auprès du peuple sénégalais dans le cadre d’un projet dénommé Yonnu Yokkuté. Après son accession au pouvoir, le Chef de l’Etat a consigné son projet dans un programme du nom de Plan Sénégal Emergent. Celui-ci repose  sur trois principaux axes à savoir d’abord, la Transformation structurelle de l’économie et la croissance, ensuite le Capital humain, la protection sociale et le développement durable, enfin la Gouvernance, les  institutions, la paix et la sécurité. A travers leurs synergies, leurs effets convergents et cumulatifs le Chef de l’Etat espère créer les conditions vers l’émergence. Depuis la mise en oeuvre de ce programme, ou en est-il réellement? Cette étude permet de faire le tour dans les différents secteurs pour présenter d’une manière objective,  le rythme de réalisation des objectifs du chef de l’Etat. Et à chacun de se faire sa religion.

Macky Sall

AGRICULTURE

Projets d’agrégation ciblés sur les filières HVA et d’élevage

paysanDans le cadre de son programme, le Chef l’Etat avait promis d’une part, la mise en place de 100 – 150 projets d’agrégation ciblés sur les filières HVA (p. ex. : fruits & légumes) et les filières d’élevage (p. ex. : lait, aviculture, bovins) destinés à l’export et à la consommation locale. Ainsi, à travers ce programme, le Chef de l’Etat avait promis d’organiser les petits producteurs agricoles autour de gros opérateurs modernes, hautement productifs et à haut niveau de productivité. De ce fait, ils pourraient accéder au financement, aux intrants/matériel agricole. Cette organisation facilitera la collecte de la production, de la transformation et de la commercialisation. Le Chef de l’Etat espérait identifier les agrégateurs de la 1ère vague avant 2015 afin de mettre en place 50 projets d’agrégation avant 2018 et 50 à 100 en plus avant 2023. La Phase étude du projet a déjà été effectuée mais, la première vague  de projets d’agrégation n’a toujours pas était lancée.

Développement de 3 – 4 corridors céréaliers

champ-de-mil-640x360Dan son programme, le chef de l’Etat avait promis de développer 3 à 4 corridors céréaliers «zones grenier». L’objectif est de résorber la moitié du déficit de la balance commerciale sur les cultures céréalières comme le mil, le riz et le maïs afin d’atteindre à long terme l’autosuffisance alimentaire et facilité en même temps la création d’emplois main d’œuvre. Ainsi, sur les 10 prochaines années, il est attendu que ces corridors génère 70 000 emplois.  Ce projet qui porte sur 308 milliards F CFA est en cours d’exécution.

Dessalement de l’eau de mer pour développer l’agriculture.

Le Chef de l’Etat avait promis de créer une usine de dessalement de l’eau de mer pour faciliter l’agriculture irrigué. Le dessalement est un processus qui permet d’obtenir de l’eau douce à partir de l’eau salée. Cela permettra d’alimenter correctement les populations en eau et facilitera aussi l’agriculture irriguée. Dans le cadre de ce projet, la SONES a obtenu un accord de la BOAD de financement de 4,5 milliards de francs CFA, pour la construction d’une usine. Mais l’exécution du projet n’a toujours pas été démarrée.

EDUCATION

Cité du savoir

Prévue dans la nouvelle ville de Diamniadio ce projet qui s’élève à 45 milliards F CFA, consiste à construire des Espaces d’enseignement numérique, un  Espace Systèmes d’information, un  Espace Services techniques, un Espace pour la Gouvernance, un  Espace Recherche, un Espace Culture scientifique et technique et un Espace Détente et Loisirs. Seul les études de faisabilité ont été réalisées.

Construction de résidences universitaires

ucadDans son programme, le président de la République a prévu la construction de résidences universitaires. Prévus dans  différentes régions  à savoir Dakar, Saint-Louis, Diourbel, Thiès, Ziguinchor, Kaolack, Kaffrine, Fatick et Diourbel. Ces résidences universitaires doivent avoir une capacité totale d’hébergement de 40 000 étudiants. La construction et équipement a été programmée sur différentes phases. La 1ère phase qui va de 2013-2014 concerne 6700 chambres et de 9 cuisines-restaurants de grande capacité. La 2ème phase qui de 2014-2015 concerne 5800 chambres, 10 cuisines-restaurants de grande capacité, 10 centres médicaux et 10 salles de sports pour un coup de 139 milliards F CFA. Pour un coup de 139 milliards F CFA, ce projet en cours d’exécution même si il a accusé un certain retard. D’ailleurs, le Chef de l’Etat a procédé dans la semaine à l’inauguration de pavillons destinés au logement des étudiants de l’Ucad et des logements pour les enseignants.

Deuxième université de Dakar

Parmi ses projets, l’homme fort du pays ambitionne la construction d’une deuxième université à Dakar. Les travaux de cette infrastructure sont lancés le 19 janvier à Diamniadio. Ce projet  d’un coup global de 65 milliards de Francs CFA financé par la Banque Mondiale, à travers l’Association Internationale de Développement (IDA), a pour objectif général d’appuyer le Gouvernement du Sénégal dans la mise en œuvre de son plan de développement de l’enseignement supérieur. A terme, il  permettra de bâtir à Sébikotane, une Université de classe mondiale orientée vers les Sciences, les Technologies, les Métiers, les Sciences Economiques, de Gestion et Sociales. Le projet est en cours d’exécution et il est prévu qu’elle va ouvrir ses portes en octobre 2016.

Réseau d’Instituts D’Enseignement Superieur Professionnel (ISEP)

CapturFiles-23-21-2014_10.21.56Ce projet qui a pour objectif principal d’améliorer  la pertinence du système d’enseignement supérieur et le programme de compétitivité et de croissance du Sénégal vise à mettre en place un réseau d’établissements d’enseignement supérieur public à vocation professionnelle à Dakar et dans certaines régions pour un coups de 80 milliards F CFA. L’étude de faisabilité et l’étude technique sont déjà réalisées mais les ouvrages ne sont pas encore réalisés.

HABITAT SOCIAL

Construction de logements sociaux

D’un montant de 220 milliards F CFA, le projet de construction de logements sociaux a pour objet d’améliorer l’accès au logement, le cadre de vie et du mobilier urbain. Il est principalement prévu dans la région de Dakar, dans cinq nouveaux pôles urbains avec un accent particulier dans le triangle Diass-Diamniadio-Pout. Les ouvrages restent à être réaliser.

INFRASTRUCTURES

Chemin de fer Dakar-Tambacounda-Kedougou-Bamako

chemins-de-fer-au-Sénégal-600x330A travers ce projet, le Chef de l’Etat prévoit la construction d’une nouvelle ligne de chemin de fer à écartement standard sur le tronçon Dakar – Tambacounda – Kédougou – Falémé. Ce projet qui s’élève à 750 milliards F CFA est toujours au stade d’Etudes techniques d’exécution.

Chemin de fer Dakar-AIBD

Ce projet porte sur la construction d’une nouvelle voie ferrée à écartement standard entre Dakar et l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de DIASS (50 km) pour mettre en place une navette qui va desservir l’aéroport AIBD et la Zone économique spéciale (ZESI) et améliorer la mobilité urbaine dans la Banlieue de Dakar. Les études de préfaisabilités ont été réalisées. Il reste à faire des Etudes techniques détaillées.

Tramway de Dakar

Le projet de Tramway porte sur la construction d’un système complet de Tramway de trente-cinq (35) kilomètres à Dakar pour améliorer les conditions de déplacement à Dakar. D’un coup global de 367 milliards FCFA, le projet est en Etudes de faisabilité.

Autoroute Thies – Diourbel – Touba

autoroute_dakar_diamniadio.3Pour augmenter la capacité d’écoulement du trafic, il est prévu la construction dune autoroute Thiès-Diourbel-Touba  longue d’environ 120 km. D’un coup de 400 milliards FCFA, le projet est à la phase de démarrage.

Port sec de Kaolack

Pour mettre en place un hub logistique régional à Kaolack, le Chef de l’Etat a prévu la construction d’un port sec à Mbadakhoune. D’un coup global de 30 milliards F CFA, le projet est actuellement en étude de faisabilité.

MINES

Relance du projet intégré sur le fer de la Faleme

Ce projet consiste à mettre en exploitation effective le gisement de la Falémé sur la période 2014-2015. D’un coup de 101 milliards F CFA, le projet doit permettre l’exploitation de 15 à 25 millions de tonnes de minerai de fer. L’étude de faisabilité a été réalisée, reste maintenant à réaliser les infrastructures et commencer l’exploitation.

SANTE

Construction et équipement d’un centre anticancéreux

Pour relever le plateau médical dans le domaine de la lutte contre le cancer, Le Chef de l’Etat prévoit la construction d’une infrastructure sanitaire spécialisée sur le cancer  en remplacement de l’Institut Joliot-Curie de l’Hôpital Aristide Le Dantec. Cette infrastructure qui doit être financée par un partenariat public-privé porte sur un coût global de 15 milliards F CFA. Seules les études de préfaisabilité sont déjà réalisées.le dantec

Centre hospitalier Aristide le Dantec

Le Chef de l’Etat prévoit  de réhabiliter l’hôpital A. Le Dantec qui est actuellement un hôpital de niveau 3 vers un hôpital de 4éme génération pour un coup de 80 milliards F CFA. Les Etudes techniques ont  déjà été bouclées, reste à faire les études complémentaires et les travaux.

TOURISME

Site touristique de Joal Finio

Sur cette petite Côte, située dans la région de Thiès, à une vingtaine de minutes du nouvel Aéroport International Blaise Diagne et à 115 km de Dakar, le Chef de l’Etat a prévu de créer des stations touristiques de nouvelle génération d’un montant global de 8 milliards de FCfa. Ce projet n’est pas encore sorti de terre.

Site touristique de Mbodiéne

Dans une autre localité de la région de Thiès, Petite Côte de Mbodiène, le Macky Sall prévoit aussi de créer des stations touristiques de nouvelle génération pour un montant de 203 milliards de Fcfa. Pour le moment, les études de préfaisabilité ont pu etre faites. Les Etudes techniques et aménagements n’ont pas encore été amorcés.

ZONES AMENAGÉES

Cité des affaires (Business Park)

pseLa cité des affaires, prévue dans la Région de Dakar plus précisément sur le site qui abrite l’Aéroport Léopold Sédar Senghor et partiellement au Lac Rose, au Camp Leclerc ou à Diamniadio a pour objectif de créer un effet d’entraînement sur l’économie nationale. Pour un montant global de 270 milliards de F CFA, le projet sera financé par un partenariat public-privé.  Actuellement, il est dans sa phase étude de pré-faisabilité.

Zone économique spéciale intégrée

Prévue à Diass, dans la région de Thiès, sur une superficie de 50 ha pour la phase prioritaire, la Zone économique spéciale  a pour objectif de développer des zones dédiées prêtes à l’emploi capables d’exercer un puissant effet d’entraînement sur l’économie nationale. Le Projet qui porte sur un coup de 45 milliards F CFA  sera financé par un partenariat public-privé. L’étude de faisabilité a été déjà prête, les Etudes techniques détaillées pour l’aménagement de la phase prioritaire sont en cours de réalisation.

En 03 ans de magistère, vous aurez remarqué que beaucoup de promesses faites par le candidat Macky Sall n’ont pu être réalisés à temps, même s’il faut reconnaître que des efforts sont faits en ce qui concerne la baisse du coût du loyer et de quelques denrées de première nécessité. Dans le cadre de sa politique sociale, le président Sall a également mis en place la bourse familiale qui participe à faire reculer la pauvreté dans les zones les plus reculées du pays. Pour autant, peut-on dire qu’il est sur la bonne voie ? Buzz.sn vous laisse le soin de faire votre propre appréciation de la situation.

[Dossier buzz.sn] 







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image