leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall et son AMP !

Saperlipopette! Beau terme vieillot rustique qui a perdu de son lustre et de sa beauté de langue. J’allais écrire noir sur blanc une autre expression chère à l’air du temps. Le président de la République, en l’occurrence Macky Sall commence à nous habituer à une technique et à des acrobaties qui lui sont propres. Il clive et désarçonne. Jeu de mots. Quel funambule !


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Janvier 2014 à 18:30 | | 9 commentaire(s)|

Macky Sall et son AMP !
Une vague impression de le voir seul marcher sur un fil tendu allant à sa propre perte. Et oui, je commence à apprécier Macky Sall tout de même contre vents et marées à ma propre perception de la chose politique. L’AMP, version française de l’UMP (Union pour une Majorité Populaire) née sur les fonts baptismaux de l’Union pour un Mouvement Présidentiel a été la nouvelle trouvaille du président sénégalais. Rude trouvaille, voire un bijou rare que lui a insufflé un de ses conseillers en communication.

Mon doigt inquisiteur m’harcèle et me dit que cela pourrait être l’œuvre du sémillant et tonitruant journaliste que tous les sénégalais connaissent et qui nous a bercé de ses fameuses lignes ennemies et que Macky Sall a sauvé du pays des blizzards et des tempêtes de neige. Orateur hors pair et belle plume qu’est ce Jules Diop. Salut à l’artiste qui a réussi à se faire une place au soleil, voire à côté du roi de Fatick et toujours visible à ses côtés. AMP, nouvelle expression qui fait valser la tête des politiques. Macky finira par assommer tout le monde. Ce dernier a des ambitions mais a-t-il les moyens de ses ambitions et de sa politique ? Question qui nous interpelle et nous turlupine les esprits.

En redoutable bête politique et connaissant les faiblesses de la coalition qui l’a porté au pouvoir, Macky et son entourage n’ont guère d’espoir sur cette coalition qu’est Benno Bokk Yakaar(BBY), coalition hétéroclite, un tantinet dépourvue de tout fondement et formée sur les braises en vue de dégager l’ancien maître des céans, en l’occurrence Me Wade, qui de nos jours, s’est fixé comme sport favori de parcourir les cieux et les océans à la recherche du graal. Ce graal s’accentue sur le fait de donner un coup de pied à la fourmilière de Macky Sall. Cela se fait voir et se fait sentir même au pus haut sommet du pouvoir. Wade empêche son prédécesseur de bien dormir sur ses lauriers. Ce vieillard est fort mais regorge de méthodes salaces. Pour libérer son fils de prison, il serait prêt à mettre le pays à feu et à sang. Mais le peuple sénégalais est pétri de sagesse et de maturité politique. Ça ne passera pas ! L’on sait que la coalition BBY ne portera pas Macky au pouvoir et qu’elle est en train de compter ses derniers jours.

BBY est une besace portée en bandoulière par deux éléphants que sont Tanor Dieng et Moustapha Niasse, respectivement leaders de deux partis politiques, le PS et l’AFP. Deux mammouths politiques en voie de disparition mais qui ne veulent pas laisser la place aux jeunes loups de leur propre parti. Du balai ! Le temps précieux leur est compté et même loups et louveteaux veulent leur part de gâteau. Et que fait Macky en ce moment ? Il reçoit et débauche des référents comme Abdourahim Agne, Mbaye Jacques Diop, Habib Thiam et oui Habib lui-même et j’en passe, qui ont perdu leur respectabilité vis-à-vis du peuple. Ils sont vomis. Celui qui énerve le plus le peuple est l’auteur de ‘’Arwatam’’, un traitre d’après certains et pire que Judas pour les autres. On parle de Demba Dia, chanteur adoubé et aimé des années 90 qui a perdu ses plumes. On ne sait plus sur quel pied il danse.

Actuellement il ne fait que des fausses notes comme un pauvre musicien égaré. Il change de bord politique comme il change de boubou. Je m’en arrête là. Le ridicule ne tue pas au Sénégal. Dans le propre camp présidentiel, les militants de base s’empoignent et règne une ambiance délétère. On assiste à une foire de comédiens. Les propres militants s’ignorent, ne s’adressent plus la parole sous l’œil inquiet du secrétaire général du parti. Il ne peut rien faire. Immobile et incapable de faire bouger les lignes. A coup sûr, réélire Macky Sall en 2017 sera chose dure et concourt à la perte de Tanor Dieng et de Moustapha Niasse.

L’effet d’annonce sera catastrophique mais Macky a été à la bonne école et Wade lui a vite mis le pied à l’étrier et on connait le bon maçon au bas du mur qu’il a construit. Si le président Sall compte sur une poignée d’incapables pour bâtir son AMP, il ne concourt qu’à sa perte et renforcer Benno Ben Yakaar est un mythe de Sisyphe et l’on pourra imaginer Macky heureux mais cela est d’ordre chimérique. Macky, gravira-t-il la montagne avec ce lourd fardeau qu’il porte sur son dos ? Question que nous allons étayer dans un avenir proche.

POUYE IBRA






Hebergeur d'image