leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall sur France24 :"Je serais très malheureux si on veut résumer ma gouvernance à ces débats de circonstance"

Macky Sall, président de la République refuse qu’on résume son mandat à des querelles de politique politicienne ou à des débats de circonstance. Il a fait savoir sur le plateau de la France 24, vendredi. Il dit ne pas être surpris de l’absence de son prédécesseur Me Abdoulaye Wade au 15 ème sommet de la Francophonie même s’il regrette de cet état de fait.


Rédigé par leral.net le Vendredi 28 Novembre 2014 à 20:36 | | 2 commentaire(s)|

b[« Surprise de l’absence de Me Wade "?]b Macky Sall: Je ne suis pas surpris, je fais mon devoir c’était de l’inviter. Je pense que même Feu Léopold Sédar Senghor était sur terre, il serait très heureux de rejoindre le président Abdou Diouf et moi-même. Mon devoir était de l’invité mais il a choisi de ne pas venir. C’est sa liberté. b[Regret ]b Je le regrette car quelles que soient les divergences ou les problèmes qui peuvent exister ça et là entre nous, pour un moment aussi important où nous voulons rendre hommage à son prédécesseur, un de nos présidents, il serait souhaitable que tous les chefs d’Etat Sénégalais vivants soient présents. Mais s’il n’est pas là, ce n’est pas un problème particulier. b[Bras de fer avec Wade ]b Non ce n’est pas du tout inquiétant. Pas du tout, mon mandat ne saurait être réduit à des échanges épistolaires ou de paroles lors d’un meeting. Je pense ce qu’il faut voir et qui est important, c’est ce que je viens de dire. La décision de réduire mon mandat n’existe nulle part. J’ai voulu donner un exemple. Les exemples, il faut les appliquer à soi-même si l’on veut être crédible, parce qu’avant mon élection mon prédécesseur a voulu un troisième mandat qui entraîné le Sénégal vers une période de tension. Il y avait des morts ; il ne faut pas qu’on oublie ce qui s’était passé. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de prendre le contre pied pour remercier les électeurs et montrer qu’on pouvait renoncer à des années de pourvoir … Donc aujourd’hui, ma présidence se fait sous le sceau de la transparence, une gouvernance de modernité et les notes que le Sénégal vient d’obtenir que cela soit pour le Doing Business, dans l’Indice de Mon Ibrahim, la perception globale sur la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance, la démocratie mais aussi la prise en charge des préoccupations des populations les plus démunies à travers des politiques sociales de protection et de soutien… C’est cela ma gouvernance et non des querelles politiciennes, des débats sans lendemain. Je serais très malheureux si on veut résumer ma gouvernance à ces débats de circonstance ». Ferloo






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image