leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall sur le nouveau Code de la presse : “il n’y a pas de journaliste en prison et il y en aura pas”

Apparemment, il est dans de bonnes dispositions, pour que le nouveau Code de la presse puisse être adopté. En effet, le chef de l’Etat, Macky Sall, a souligné, ce samedi, l’urgence de voter ledit Code et de réguler « l’information sur Internet ».


Rédigé par leral.net le Dimanche 23 Novembre 2014 à 14:39 | | 2 commentaire(s)|

Macky Sall sur le nouveau Code de la presse : “il n’y a pas de journaliste en prison et il y en aura pas”
Le Président de la République l’a dit, pardon encore dit ! Macky Sall a, au détour de la clôture des 43èmes Assises de l’Union internationale de la presse francophone (UPF), fait part de son désir de voir le nouveau Code de la presse être repris puis adopté.
‘’J’ai politiquement informé notre groupe parlementaire que nous souhaitons reprendre ce Code de la presse et le faire adopter en définitive. Il n’ y a pas de péril dès lors qu’il n’existe pas de journaliste en prison pour des délits de presse’’, a-t-il dit à nos confrères de l’Aps.
Poursuivant, le Chef de l’Etat affirme: ‘’on gagnerait à avoir un Code de la presse puisque de toute façon il n’y a pas de journaliste en prison et il y en aura pas’’.Dissertant sur le projet de Code de la presse, élaboré depuis plusieurs années, et qui est au niveau de l’Assemblée nationale, mais que le Groupe parlementaire de la majorité refuse de voter, Macky Sall de dire : “il n’y a pas de problème de liberté d’expression au Sénégal pour les journalistes qui viennent d’installer un tribunal des pairs”.Macky Sall : “il faut que la Convention collective soit renouvelée dans le cadre de ce code de la presse”
Apparemment, pour convaincre les plus sceptiques quant à sa détermination à voir le texte repris puis adopté par ses députés ô combien réfractaires comme le Président du Groupe parlementaire de “Benno Bokk Yakaar”, Moustapha Diakhaté, le locataire du Palais d’inviter le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le député Djbril War à aider le Gouvernement à faire aboutir le vote du projet du nouveau Code de la presse.

Autre sujet évoqué par Macky Sall : la Convention collective qui régit les professionnels de la communication.Sur ce, il souhaite que celle-ci soit renouvelée dans le cadre de ce code de la presse pour une amélioration globale des conditions de travail des journalistes.

Autre préoccupation présidentielle : la carte nationale de presse, pour extirper de la profession ces journalistes d’un autre genre

Pour le chef de l’Etat, la question de la carte nationale de presse reste également une question de fond qu’il faut régler, puisque ‘’l’exercice du métier de journaliste doit être défendue par les journalistes, pour éviter que tous ceux qui sont recalés quelque part s’immiscent dans leur profession, sans formation ni aucune pratique’’.

‘’Les journalistes doivent défendre leur métier, c’est à ce moment seulement qu’on peut améliorer de manière sensible les conditions d’exercice du métier’’, a-t-il insisté, devant un auditoire de journalistes francophones.

Il faut aussi que les journalistes règlent les problèmes d’abus dans leur corporation, puisque des gens s’invitent dans la profession et l’utilisent comme un moyen de chantage pour des motivations politique et économique. Toutes choses qui font qu’il y a lieu de mieux s’organiser, a-t-il souligné.

Voilà ce que le Palais pense de la régulation de la presse en ligne

Le successeur de Me Abdoulaye Wade a également ergoté sur la question de la régulation de l’information sur le net, qui a été également au cœur des échanges entre le chef de l’Etat et les quelques journalistes triés sur le volet par l’UPF.

»Derrière l’anonymat du clavier, parfois on détruit des vies. N’importe qui peut se lever pour créer un événement et susciter un débat sur la page de commentaires avec tous les abus possibles », a-t-il fait observer.

Les questions de l’information des jeunes avec la révolution numérique, la question de la transition au Burkina Faso et la liberté d’expression au Sénégal avec le projet de code de la presse, ont été au centre des échanges entre le chef de l’Etat et les journalistes francophones.

Actusen.com & Aps






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image