leral.net | S'informer en temps réel

Macky dans le maquis !

Ye te dis, Macky dans le maquis ! Oups ce n’est pas ma pauvre personne, interloquée qui parle mais le frère ivoirien, voulant cette vérité crue, confrère parmi les confrères qui s’exprime. Bouche bée et yeux écarquillés! Le Ye est le premier personnel singulier Je qui met en exergue la visite du président sénégalais en terre casamançaise. Macky Sall président ayant le vent en poupe après la belle moisson de Paris fait cette visite fort bien programmée en terre conquise. Conquise oui parce que le Sénégal est un et est indivisible ! Que celles et ceux qui se prennent pour des maquisards ou pseudo-maquisards se le tiennent pour dit !


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Mars 2014 à 09:14 | | 0 commentaire(s)|

Macky dans le maquis !
Ce beau terroir a toujours appartenu et appartiendra toujours à ce Sénégal que nous aimons tant ! Silence et jeu de mains ! Antithèse ! La belle et verte Casamance, oh terroir parmi les terroirs ! La poésie prend le dessus sur moi mais je m’arrête à cette belle foucade du pseudo-poète qui se ressaisit et étreint ses émotions. Point de poésie mais place à l’actualité bouillante telle une marmite sur le feu. Macky Sall est en terrain miné, ce que diront bon nombre d’observateurs de l’actualité sénégalaise et sous régionale ouest-africaine. Le chef de l’Etat et chef des Armées fait une visite de 72 heures à Ziguinchor et dans ses environs ; ce que n’ont fait ni Léopold Senghor, ni Abdou Diouf et ni Abdoulaye Wade, sûrement occupés à fouetter d’autres chats à leur époque.

Macky a du toupet et quand même ! Un clin d’œil pour les prochaines échéances électorales de 2017. Ca se nomme le concret, le défini et le matériel. Ce qui est visible et palpable et ce sera un tour de chauffe après. La mayonnaise commence à prendre. Nous commençons à nous habituer au personnage de Macky Sall que je qualifie de funambule. Dans l’histoire du Sénégal, la Casamance in fine a toujours été une région toujours reléguée au second plan. Tout le concentré et le pimpant à Dakar. La verte Casamance mérite tout ce que le Sénégal regorge. Le grenier du Sénégal plein d’atours et d’atouts telle une belle dame mérite plus d’attention de la part des autorités.

Mais le hic est que son côté rebelle et sombre fait peur. Une raison de plus à cette peur bleue de la part des autorités. Idée de traitrise. La faute à qui ? Aux prédécesseurs de Macky qui ont toujours réglé cette question à hue et à dia, ne sachant jamais quelle direction il fallait prendre pour le règlement de ce conflit meurtrier dans toutes ses formes. La question brûle pourpoint est de savoir si Macky Sall est mieux outillé que les autres. Nous restons sur notre faim sachant que l’éternelle épine est aux souliers des autorités sénégalaises et qu’elle est toujours difficile à ôter.

Senghor a toujours fait de la Casamance une chasse gardée dans ses poèmes liminaires, Diouf une indifférence un tantinet totale, Wade le médecin et le porteur de valises de ces pseudo-rebelles et Macky un chef d’Etat qui négocie mais est un peu en retrait. Ce dernier a laissé la place à deux entités distinctes qui négocient la souveraineté de la nation. Ce que le peuple ne sait pas. Il s’agit d’une association avec un nom obscur se nommant Sant Egidio, des américains et sans oublier des Français se disant en retrait mais toujours visibles sur le terrain. Sommes-nous toujours indépendants ? Question qui revient toujours dans la bouche des sénégalais.

En effet, la Casamance regorge des intérêts vitaux. Le Sénégal doit prendre son destin en mains. Il y a anguille sous roche dans tout ce sombre méli-mélo diplomatique. Il est à Macky Sall de négocier cette paix même si l’odeur de la tâche est fétide. C’est à Macky d’être en plein dans le mille ! Nulle place aux autres. La souveraineté de la nation doit se négocier en territoire intra- muros fortifié et entre sœurs et frères sénégalais et je m’en arrête à là. Faiblesse de l’Etat. Ce dernier doit injecter des milliards pour la relance de l’économie de la région en berne voire à deux genoux ne pouvant plus se relever.

Le tourisme qui faisait la fierté de cette belle région est en train de mourir de sa belle mort. Rien que des promesses. Le hic est qu’il y a toujours l’idée nauséabonde qui trotte dans la tête de nos élus. Refaire de la Casamance le poumon économique du Sénégal et un jour pourrait surgir un effet de boomrang en plein dans la gueule. Excusez-moi de cet écart de langage. Un retour d’ascenseur brutal à la face et qui pourrait faire très mal à la nation toute entière. Rebelle Casamance, terre d’Aline Sitoe Diatta, femme rebelle, haute en couleur et très distinguée dans l’histoire du pays.

Mais le combat de la reine de Kabrousse est loin d’être celui que se livrent ces pilleurs et ces fossoyeurs de la paix. Macky dans la verte Casamance est un signal fort pour tout le peuple sénégalais uni dans la diversité et dans l’épreuve. Il est temps de retrouver cette paix toujours acclamée et voulue par les citoyens. Il nous faut un hymne concret à la paix pour la reconquête de cette terre qui nous échappe et qui serait fatale au destin de toute une nation. Le Sénégal est Sénégal ! Levons-nous, frappons nos cœurs et chantons l’hymne de la Casamance dans le Sénégal. Que Dieu bénisse la Casamance dans le Sénégal ! Il est temps que nous nous asseyions autour d’une même table et fumions le calumet de la paix et que sonne afin le glas de la guéguerre des braves frères.

POUYE Ibra






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image