leral.net | S'informer en temps réel

Macky, et si nous parlions du Sénégal, pour une fois ?


Rédigé par leral.net le Vendredi 28 Août 2015 à 09:48 | | 22 commentaire(s)|

Depuis 2012, je me pose la question de savoir qu’est ce que mon pays a gagné, au lendemain de la deuxième alternance, appréciée comme la preuve de la maturité de notre jeune démocratie ?

Les chasses aux sorcières enclenchées, les débats personnalisés et les combines politiciennes ont rejeté au loin les préoccupations urgentes de notre peuple.

Qu’est ce que les sénégalais attendaient de vous ? La fin du mattey. La fin de l’arrogance suffisante de nos ex dirigeants qui avaient fini dans leur goujaterie flagrante par se croire issus de la cuisse de Jupiter. Cette absence de modestie, ce mépris insolent était personnalisé, à tort ou a raison par KARIM WADE et exacerbé par son père, qui le présentait comme le sénégalais le plus intelligent, et le plus compétent, comme l’archétype du fils parfait.

Tout ce beau monde a été balayé par les Sénégalais, qui leur ont rappelé qu’ils étaient les seuls détenteurs du pouvoir qu’ils confiaient à qui ils voulaient, au prix d’une lutte héroïque nourrie par le sang de nos martyrs. Leur mort, MACKY, ne doit pas être vaine.

Aujourd’hui, quelles sont vos initiatives qui rencontrent l’assentiment de la nation sénégalaise ? Les contrats de partenariat public-privé sont en train de mettre en faillite les acteurs économiques sénégalais, laissés en rade par votre régime, alors que les engagements que vous prenez seront honorés par nos impôts.

La floraison des marchés par entente directe, un record sous votre régime, ôtent à ces entreprises leurs derniers espoirs de gagner des marchés et par là de contribuer à la richesse nationale, et à la création d’emplois pour notre jeunesse frappée d’un chômage endémique. Dans ce cas, quel discours fédérateur vous et votre régime pouvez-vous tenir, pour créer une mobilisation nationale autour du renouveau économique que vous théorisez, et qui ne se concrétise jamais ?

« La théorie, c’est quand on comprend tout et que rien ne marche » disait Einstein. Aujourd’hui les discours sur la bonne gouvernance la gestion axée sur les résultats et j’en passe foisonnent. Au quotidien, le Sénégalais se misérabilise et perd son sens de l’initiative encore plus.

Les résultats sont là. « Entreprendre c’est mettre sur pied ce que l’on a dans la tête. Si l’esprit d’entreprise est en panne, c’est que le relais entre pensée et action, chez nous, fonctionne mal. Ce relais est le cœur. »

Les Sénégalais n’ont plus le cœur à entreprendre quelque chose. Les pouvoirs publics qui devraient créer les conditions d’un accès égal à la commande publique ont pipé les dés et biaisé les règles de la concurrence.

Votre cour est composée de gens qui se détestent et veulent la perte les uns des autres. Chacun a son propre agenda, et ces personnes ne formeront donc jamais une équipe homogène soudée sous la conduite d’un leader charismatique comme vous devriez l’être MACKY. Malheureusement, vous êtes beaucoup trop placide. Vous laissez faire, avec détachement, sans sembler mesurer les conséquences de certaines décisions que vous prenez, et qui engagent souverainement et financièrement notre pays.

La cacophonie qui caractérise la communication gouvernementale est savamment orchestrée par AMADOU BA, un homme à l’ambition démesurée qui chaque jour se sent encore plus dans les habits d’Iznogood. Malgré ses agitations sonores et visuelles autour de la mobilisation des ressources destinées au PSE, il n’y a aucun projet concret inspiré de ce programme qui a connu un début d’exécution. Depuis plus d’un an, nous en sommes toujours à la recherche des fonds.

Vous devez donc reprendre l’initiative. C’est vous qui avez été élu. Nous autres sénégalais qui avons encore la conviction que vous pouvez redresser la situation attendons de vous que vous vous rappeliez qu’« il est parfois moins admirable d'user de son pouvoir, que de se retenir d'en user », comme l’affirmait Henry de Montherlant.

Nous sommes pour la reddition des comptes certes, mais nous ne pouvons cautionner une chasse à l’opposant et une vendetta orchestrée au nom du peuple sénégalais, pour satisfaire l’esprit de vengeance d’hommes et de femmes avides de prendre une revanche sur leur propre histoire.

Ces gens qui composent votre arrière gare, qui injurient sur les plateaux télés, les ondes des radios et menacent tout le monde des foudres de la justice au nom d’une prétendue bonne gouvernance dont ils ne connaissent même pas la signification devraient se taire. Ils n’ont ni la légitimité ni les compétences pour parler en votre nom.

« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».

Prions que vous ayez assez de discernement pour les extirper de votre cercle d’influence.

Ces gens qui revendiquent qu’ils sont votre porte d’entrée pour certains, et pour d’autres qu’ils ont accès à vous jusque dans votre chambre à coucher cristallisent le ressentiment et le mépris des sénégalais tellement ils font étalage de manière ostentatoire de richesses subites ou remettent qu goût du jour des comportements honnis sanctionnés par nos compatriotes en 2012.

Me WADE ne s’est jamais méfié de son entourage, la suite on la connait. Ceux qui attisent le feu et vous utilisent comme leur bras vengeur doivent se rappeler qu’un jour prochain, vous quitterez le pouvoir. On leur appliquera alors le même traitement, et c’est le SENEGAL qui va perdre encore son énergie créatrice dans une longue et stérile polémique qui nous retardera encore, encore et encore.

MACKY, rappelez-vous que « Le pouvoir, accessible à la compassion, est un bonheur public pour une nation. »
Débaucher des feuilles mortes, courtiser des politiciens finis, compter sur des formations politiques largement amortis que vous réhabilitez n’est pas la bonne voie, ou du moins, les sénégalais qui ont renvoyé vos nouveaux alliés dos à dos ne vous attendaient pas si bas. Tout ce que le SENEGAL compte de compétences, vous vous en êtes détourné, en confiant les destinées de la nation à des gens qui ont échoué depuis quarante ans à sortir notre pays de sa misère dont les miasmes morbides suppurent partout.

Qu’espérez-vous réussir à tirer de ces scories et rebuts ? Les Sénégalais les ont rejetés, ils les ont vomis, car ces gens pour la plupart ont perdu la plus haute valeur chez nous, la dignité, qu’ils ont troquée avec la richesse pour certains, avec le pouvoir pour la plupart, DJIBO KA en tête : « L'appât immodéré de l'argent, comme celui du pouvoir, a un prix : la dignité », a dit PAUL CARVEL. Qu’est ce que vous espérez y gagner, MACKY ?

Vous vous êtes détourné de Me WADE, vous nourrissez envers lui un ressentiment tel que vous chercher à travers tous les actes que vous posez à l’effacer de notre Histoire. Pourtant, n’eût été lui, vous ne seriez jamais là où vous êtes aujourd’hui, quelles que soient par ailleurs les péripéties qui vous y ont conduit.

Prenez de la hanteur, vous êtes notre Président, le premier d’entre nous que nous avons dans notre écrasante majorité choisi. Nous attendons de vous que votre attitude soit conforme à notre système de valeurs, afin que nous puissions nous reconnaitre en vous, et épouser votre cause.

Souvenez-vous donc que la « La reconnaissance est un devoir qu'il faut rendre », pour reprendre JEAN JACQUES ROUSSEAU.

Si vous y manquez, ne l’attendez surtout pas de votre successeur, ou de votre peuple, MACKY.

Cissé Kane NDAO
Président de l’Alliance Démocratique pour la République
A.DE.R









Hebergeur d'image



Hebergeur d'image