leral.net | S'informer en temps réel

Macky qui ?


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Février 2015 à 11:15 | | 0 commentaire(s)|

Macky qui ?
On redistribue les cartes comme dans un film de Al Capone. L’heure est chaude et beaucoup d’encre a coulé. Macky Sall en plein dans le maquis casamançais et une condamnation très possible de Karim Wade. L’on nous parle de plan Oméga ou de plan B de l’opposition.

Je me sens assailli et traqué telle une bête qui se cherche et qui cherche le chemin devant la mener à son repère. Ce dernier est la source où elle doit s’abreuver. Les titres défilent dans ma tête d’observateur et s’enchaînent tel le ressac de vagues, d’où ce titre composé de deux mots qui interpellent le lecteur assidu buvant à la source politique. Pourquoi ce titre Macky qui et que veut-il insinuer ?

Apportons de la lumière aux profanes ! Phrase chère aux bâtisseurs des temples depuis la nuit des temps. En termes plus clairs et plus simples, qui est réellement Macky Sall et dans quelle direction veut-il mener la barque Sénégal? Sommes-nous des moutons et Macky se nomme-t-il Panurge Sall ?

Autant de questions qui suintent dans l’esprit collectif et qui hèlent le citoyen lambda. Au moment où je couche ma plume sur le papyrus, le président Macky Sall est en train de battre la campagne, en langage politico-politicien et explicite, il est en train de mener campagne pour 2017 avec tambours et trompettes contre ses adversaires. L’on parle peu du procès de Karim Wade, ex tout puissant ministre de son père dans un autre Sénégal. Karim Wade dans le cul-de-basse-fosse. Titrent certains journaux et sites web. Ne parlons pas hâtivement parce que Wade père, tel un magicien, a toujours quelque chose dans sa besace. Trop pathétique et larmoyante cette scène de Wade parlant à Macky Sall.

Décidément, le président Macky Sall a volé la vedette à tout le monde. Il est en train de nous faire le même coup de 2012 lorsque l’opposition occupait les rues de la capitale pour manifester contre le ticket et la candidature du président Abdoulaye Wade. Scène ubuesque : le rat des villes et le rat des campagnes. Et résultat des courses, le rat des campagnes remporta une victoire inédite.

En effet, le procès du fils de l’ancien président de la République a tenu en haleine tout un pays entier. L’on ne jurait que par Wade fils et les supputations allaient bon train et là comme un tonnerre dans le ciel déjà obscurci, badaboum. Karim risque d’être emprisonné pour sept ans en plus d’une sanction doublée d’une sévère amende de 250 milliards de nos pauvres francs Cfa qu’il doit à l’Etat sénégalais.

Comment un homme pouvait-il être ministre de plusieurs portefeuilles et s’activer en même temps dans des montages financiers colossaux qui dépassent l’entendement collectif ? Comment Karim a pu faire cela ? Démiurge ou démon ? Silence assourdissant. N’est-il pas un adepte de Morphée ? Le cerveau du bas peuple bout et ne sait pas de quel côté se trouve la vérité. Procès politique ? Non ce qu’ergotent les partisans de Macky. Oui ce que disent les partisans de Wade fils. L’on suppute, l’on calcule. L’heure est aux machinations politiques. L’heure est à la transhumance pour éviter le glaive du maître des céans. L’on négocie en douceur. L’on vient au palais en qualité de visiteur du soir et à pas feutrés.

L’on se cache pour ne pas être vu dans les environs de l’Avenue Roume, telle est la technique utilisée de nos jours par les politiciens.

L’on prédit que le pire est à venir mais mon instinct trouble me dit qu’il n’en sera que nenni. Force est de négocier parce que l’homosénégalensis a toujours été un fin négociateur et fourbe de surcroît. Oui c’est cela la realpolitik ! Qu’on le veuille ou non ! Tout est une arène, tous les coups sont permis et les gladiateurs iront trinquer et fumeront le calumet de la paix après. Quand Macky déroule son fameux Pse (Plan Sénégal Emrgent) qualifié d’éléphant blanc par ses détracteurs, l’opposition qui lui est farouche parle de plan B pour le bouter du pouvoir.

Idrissa Seck, l’ancien numéro deux, pourrait revenir dans les bonnes grâces voire au bercail. L’on jure que par lui, adoubé par ses pairs de la famille libérale et faudrait-il que ces derniers lui laissent un peu de place pour secouer le cocotier de Macky. Il en faudrait pour la survie de notre démocratie en décomposition.

Une démocratie a toujours besoin d’une opposition on ne peut plus forte. Idrissa Seck peut faire l’affaire, disent ses louangeurs et sa cour. En termes plus explicites, il est le seul qui peut faire morfler Macky Sall parce que de la même génération et se connaissant de surcroît. Mais Idrissa Seck ferait rire plus d’un dans son propre camp vu la trajectoire qu’il a toujours adoptée et qui lui colle à la peau telle une tortue.

Une sinuosité qui ne veut dire rien de méchant mais une tactique qui lui est propre. Et de Khalifa Sall, l’édile de la capitale, nul ne bruit. Politique de l’autruche ou que sais-je ? Dur d’être avec un Tanor Dieng, qui ne lui facilite pas la tâche et tenant l’appareil dans ses mains tel un jouet. Mais la politique a tendance à nous jouer des tours. De Niasse, rire sous cape. Il ne faut pas laisser sa bave prendre le dessus et de Gackou, il n’est pas assez couillu.

Remplacer Macky Sall après un deuxième mandat, d’anciens jeunes apparatchiks de l’opposition en rêvent quand ils se rasent tous les soirs avant d’aller rejoindre leur dulcinée au pieu. 2017, oups 2019, risque d’être salé et pire d’être le dernier crépuscule de certains Mohicans de l’arène politique sénégalaise. En effet, une nouvelle génération de loups aux crocs longs et acérés se réveille.

Si Macky Sall se présente et remporte les joutes électorales, c’en sera fini pour eux et pour de bon, surtout ceux de sa génération mais certains mammouths résisteront à cette nouvelle ère de glace. Pire ils entendront leurs oreilles siffler et venant du peuple cette cinglante réponse, du balai ! Tout cela s’inscrit dans un méli-mélo dramatique à la saveur de goyave et rien n’augure de bon sous nos cieux. Et en ces temps de braises, nous ne pouvons qu’entonner ce verset, Seigneur, donne-nous la force de prier pour des cieux plus cléments ! Et Macky qui est une équation à x inconnus variables que nous allons essayer de résoudre dans un futur proche.

POUYE Ibra

ibpo2004@gmail.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image